Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

Les Médecines Douces et Vous

 

 

Les Médecines Douces : de quoi parlons nous ? 

 

Médecines alternatives et complémentaires, médecines naturelles, médecines traditionnelles, médecines parallèles, médecines non conventionnelles ou holistiques, leurs noms sont aussi divers que variés et on a vite fait de s’y perdre.

 

Dans cette page, vous découvrirez plus en détails ce que sont les médecines douces, à quoi elles servent et si elles sont efficaces.

 

 

Qu'est-ce que les médecines douces ?

 

L'OMS les définit comme la combinaison de la médecine traditionnelle et de la médecine complémentaire :

 

- Médecine traditionnelle (MT) : La médecine traditionnelle est très ancienne. C'est la somme de toutes les connaissances, compétences et pratiques reposant sur les théories, croyances et expériences propres à différentes cultures, qu'elles soient explicables ou non, et qui sont utilisées dans la préservation de la santé, ainsi que dans le diagnostic, l'amélioration ou le traitement de maladies physiques ou mentales.

 

- Médecine complémentaire (MC) : Les termes « médecine complémentaire » ou « médecine alternative » font référence à un vaste ensemble de pratiques de santé qui ne font ni partie de la médecine traditionnelle, ni de la médecine conventionnelle du pays et qui ne sont pas pleinement intégrées à son système de santé prédominant. Dans certains pays, ils sont utilisés de manière interchangeable avec le terme « médecine traditionnelle ».

 

Actuellement, 400 pratiques ont été répertoriées par l'OMS, les plus connues et reconnues étant l'ostéopathie, l'acupuncture (qui fait partie de la médecine traditionnelle chinoise), l'hypnose, le massage, la sophrologie, la naturopathie qui inclut la phytothérapie et l'aromathérapie (l'usage des huiles essentielles) ainsi que le yoga et la méditation (issus de la médecine traditionnelle indienne, l’ayurveda). 

 

Depuis peu, l'OMS souhaite faciliter l’intégration des médecines douces aux systèmes nationaux de santé à travers un meilleur encadrement, une meilleure règlementation, l’encouragement à la recherche clinique ainsi que la diffusion d’informations sur ces pratiques.

 

 

A quoi ça sert ?

 

La liste des sujets sur lesquels les médecines douces peuvent vous aider est longue :  douleurs chroniques, maux de dos, migraines, stress, anxiété, dépression, fibromyalgie...

 

Pour vivre en pleine santé, la meilleure approche est de concilier le meilleur de la médecine conventionnelle et des médecines douces : la médecine moderne est idéale pour les urgences, la chirurgie, les accidents, les infections etc. Les médecines douces en revanche s'inscrivent dans une durée plus longue : elles sont adaptées en prévention, dans l'accompagnement des maladies chroniques, et peuvent apporter des solutions durables car elles s'intéressent toujours, en plus des symptômes, à leur(s) cause(s).

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter nos fiches solutions.

 

 

Est-ce efficace ?

 

De nombreuses études scientifiques ont mis en évidence l’efficacité de certaines pratiques de médecines douces : 2000 publications pour l'acupuncture, 1000 pour l'ostéopathie... Ces études ont permis d'établir précisément les problématiques qu'elles permettent de soulager, problématiques que vous trouverez dans nos fiches solutions.

 

Communément appelées "médecines douces", celles- ci ne sont pas si douces que ça et peuvent être très efficaces, c’est pourquoi elles doivent être pratiquées avec tout le soin et la rigueur indispensables à une pratique de santé.

 

En effet, ce n'est pas par hasard que de plus en plus de personnes adoptent ces médecines naturelles, qu'elles sont reconnues dans la plupart des grands pays, et que certaines mutuelles choisissent même de les rembourser ! Elles apportent un vrai soulagement, pour des problèmes qui ne sont pas ou mal résolus par la médecine conventionnelle. Ainsi, elles trouvent une place officielle dans l'arsenal thérapeutique de nombreux pays. En France par exemple, les médecines non conventionnelles sont de plus en plus utilisées y compris à l'hôpital, comme en témoigne le centre intégré de médecine chinoise du grand hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris.

 

Dans son rapport de 2012, le Comité d'Orientation en matière de Médecines Complémentaires de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (APHP), ayant étudié la place des médecines complémentaires dans les hôpitaux universitaires français et en particulier l'APHP, note ainsi que 15 pratiques ont été recensées à l'APHP, et que les paramédicaux sont demandeurs de ce type de pratique qui leur permet une approche plus personnalisée du soin qui leur parait mieux répondre aux attentes des malades et à leurs propres aspirations.

 

 

Comment ça marche ?

 

Chaque thérapeute développe au cours du temps sa pratique personnelle sur la base des techniques qu'il ou elle a étudiées et pratiquées. Il existe une grande variété de médecines douces et chacune emprunte en général un ou plusieurs des grands axes qui permettent d'avoir une influence sur notre corps et/ou notre esprit. Les médecines douces sont multiples, mais elles ont en commun des fondamentaux importants :

 

  • Se prendre en main : pas de magie, pas de petite pilule bleue, avec les médecines douces c'est vous qui apprenez à maîtriser votre corps et votre esprit et prenez le contrôle de votre santé.

 

  • La source vs le symptôme : si vous vous plaignez du genou mais que votre ostéopathe travaille sur votre dos, c'est normal. Le principe est d'identifier la source du problème, qui n'est pas forcément là où ça fait mal.

 

  • Une approche par le corps et l'esprit : "j'en ai plein le dos", "laisse-moi respirer", de nombreuses expressions populaires font le lien entre une émotion et un ressenti physique. Car nos états psychologiques et physiques sont intimement liés, il est difficile d'améliorer l'un sans l'autre.

 

  • Les forces d'auto-guérison : là non plus ni magie ni placebo, il s'agit simplement de rendre à notre corps sa formidable capacité à se régénérer, que l'on voit sur la cicatrisation des blessures par exemple. Des pratiques qui aident à être bien dans sa tête, à adopter une meilleure hygiène de vie, à remettre en place quelque chose de bloqué, vont vous permettre d'aller mieux en utilisant vos propres ressources.

 

  • Prévention, équilibre : très souvent les pratiques naturelles visent à atteindre un équilibre, un état stable qui est la meilleure prévention contre les agressions que subissent notre corps et notre esprit au quotidien.

 

Quoi qu'il en soit, le meilleur moyen de découvrir la richesse et le fonctionnement des médecines douces est d'écouter ceux qui les pratiquent et ceux qui en bénéficient. C'est pour cela qu'au-delà de la théorie, nous vous livrons du concret à travers un processus de sélection rigoureux : les recommandations des patients et les vidéos des thérapeutes sélectionnés sont le meilleur moyen pour vous d'y voir clair. Pour en savoir plus sur notre processus de sélection, rendez-vous sur notre page "sélection des praticiens". 

Et surtout, à vous de les tester pour voir celles qui vous conviennent le mieux !

 

Si vous voulez en savoir plus sur les différentes pratiques, rendez-vous sur nos fiches pratiques.

 

 

Etes-vous prêt(e) ?

 

  • Vous êtes prêts à vous prendre en main : vous ne cherchez pas une pilule miracle mais souhaitez une meilleure maîtrise de votre vie.
  • Vous voulez que l'on vous considère comme une personne dans sa globalité, avec un corps et un esprit qui doivent fonctionner en synergie.
  • Vous voulez vous soigner en respectant votre nature et votre personnalité.
  • Vous avez l'impression d'avoir déjà tout essayé : les examens, les spécialistes, les médicaments, tout y est passé sans succès.
  • Vous croyez à la prévention et cherchez à rester en bonne santé durablement.

 

Si vous vous êtes reconnu(e) au moins une fois, n'hésitez plus, et trouvez le praticien qu'il vous faut dans notre réseau ! Si vous avez du mal à vous repérer parmis les médecines douces, consultez notre page « Comment choisir sa médecine douce grâce à Medoucine ? Nos conseils. »

 

 

N.B sur votre recherche sur Medoucine, quelques points de vigilance importants concernant les suggestions que vous pourrez trouver sur Medoucine :


Medoucine vise à vous aider à trouver la pratique et le thérapeute de médecines douces les plus adaptées à votre situation et susceptibles de vous accompagner. La recherche se fait donc par mot clé afin de faciliter l'exploration des consultations proposées.


Afin de vous offrir le choix le plus large possible, notre moteur de recherche vous fait des suggestions de consultations qui sont les plus proches de votre recherche, même s'il ne donne pas nécessairement une correspondance exacte.


Ainsi, il est susceptible de vous suggérer des consultations par des praticiens même si ces praticiens ne sont pas directement à même de vous accompagner pour la problématique que vous avez entré, ou s'ils ne pratiquent pas exactement la technique que vous recherchez.


En particulier la recherche par mot clé n'induit en aucun cas que la méthode ou le praticien va traiter le problème ou la pathologie éventuelle que avez saisie dans le moteur de recherche, les praticiens en médecines douces qui ne sont pas médecins ont pour objectif à vous accompagner vers un mieux-être et non de vous guérir. C’est pour ces raisons précises que si vous êtes sous traitement médical, ne l’interrompez pas, sauf sur avis de votre médecin traitant.

 

 

Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

ex : Acupuncture, Henri Dupont, Maux de tête
Découvrez nos consultations à Paris Lyon Marseille Lille Bordeaux Nantes