Acupuncture traditionnelle

L’acupuncture traditionnelle est une pratique thérapeutique issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise qui consiste à stimuler certains points spécifiques du corps appelés points d'acupuncture, afin de soulager, prévenir ou soigner une maladie ou un trouble. C’est une méthode employée depuis des millénaires qui permet de soulager des maux au quotidien. Elle rétablit l’équilibre intérieur du corps sans douleur.  

80 % de nos utilisateurs ayant consulté en acupuncture traditionnelle ont constaté une amélioration de leur santé. En savoir plus

Acupuncture traditionnelle illustration

L'acupuncture, au cœur de la philosophie taoïste

L’acupuncture est un art thérapeutique traditionnel qui se base sur son induction curative et sur une perception énergétique taoïste de l’Homme et sa relation à l’univers. 


Le terme acupuncture vient des jésuites du XVIe siècle, suite à la découverte de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Son nom original est Zhen Jiu, signifiant “art des aiguilles de métal”. 
On retient de l’acupuncture que c’est un art taoïste. 


La manière de pratiquer l’acupuncture sera propre à chaque médecin acupuncteur ou praticien en acupuncture, bien que ces derniers soient formés sous la même base. La philosophie taoiste est une façon de vivre, c’est la philosophie de base des principes des médecines chinoise et notamment de l’acupuncture. 

 

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, qui est une discipline holistique, les maladies seraient causées par un déséquilibre énergétique. La stimulation de points spécifiques vise donc à rétablir la circulation de l'énergie vitale (QI).

 

L'énergie vitale est composée du Yin et du Yang. Si ces deux composantes ne sont pas présentes à part égale dans le corps, cela crée un déséquilibre énergétique à l’origine de l’apparition de maladies ou de troubles. La circulation de cette énergie se fait le long de méridiens. Il existe 12 méridiens principaux et 8 méridiens "extraordinaires". L'acupuncture va donc consister à stimuler les points situés sur les méridiens afin de rétablir une circulation normale de l'énergie vitale.

 

Cette stimulation se fait généralement à l’aide d’aiguilles, mais également à l’aide de ventouses, d’aimants, de bâtonnets d’armoise, d’électricité (acupuncture électrique) ou de laser. La moxibustion est également une technique largement utilisée en acupuncture, celle-ci consiste à stimuler des points à l’aide de la chaleur.
 

Acupuncture traditionnelle : Prenez rendez-vous

Thérapeutes sélectionnés
Chaque thérapeute a validé avec succès nos critères de sélection élevés
Efficacité
Consultations efficaces pour 80 % de nos utilisateurs. En savoir plus
Fermer

Les bienfaits de l'acupuncture

Les effets physiologiques qu’elle procure existent bel et bien : diminution du rythme cardiaque, baisse de la pression artérielle, régénération cellulaire

 

De façon plus générale, l’acupuncture traditionnelle permet de réduire le niveau de stress de l’individu, de l’aider à arrêter de fumer, de soulager les maux de tête, de réduire la sévérité d’une dépression, de soigner certains troubles dermatologiques comme l’acné, de traiter les allergies saisonnières, de réduire les symptômes de la ménopause, de stimuler la perte de poids, de soulager certains maux de grossesse, de traiter les insomnies, de soulager certains troubles digestifs comme la dyspepsie fonctionnelle ou la constipation. Elle est également efficace dans le traitement des douleurs chroniques lombaires et cervicales

Acupuncture traditionnelle : Les principales applications de la pratique

Du latin acus qui signifie "aiguille" et pungere qui veut dire "piquer", l'acupuncture traditionnelle est une pratique dont les principes fondamentaux ont été décrits il y a plus de 2000 ans en Chine dans le « Huangdi Nei Jing » qui est le livre de référence en acupuncture. Cette pratique a connu un essor mondial au 19ème siècle, et figure depuis 2010 dans le patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. 

En France, l’acupuncture est reconnue comme une pratique médicale par l'Académie Nationale de médecine depuis les années 1950. Par conséquent, tous les docteurs en médecine peuvent la pratiquer s'ils le souhaitent. Les acupuncteurs non-médecins, ayant obtenu un diplôme d’acupuncture dans une des écoles françaises dédiées à l'enseignement de la pratique, ne sont pas reconnus par la législation. Toutefois, ces praticiens bénéficient actuellement d’une tolérance des pouvoirs publics et de l’administration française.

En premier lieu, l'acupuncteur va effectuer un bilan énergétique de l'individu. Pour cela, il va réaliser un bilan au cours de laquelle il va se renseigner sur les antécédents de l’individu et sur les raisons qui l’ont poussé à consulter. 

 

Le praticien va ensuite procéder à une observation rigoureuse (du son de la voix, des yeux, de la langue…) afin de détecter la présence ou non d’anomalies. Ce bilan énergétique va lui permettre de mettre en place le processus thérapeutique et de savoir sur quels points spécifiques d’acupuncture il va se focaliser.

 

Lors des séances suivantes, le praticien en acupuncture va réaliser d’autres évaluations afin d’adapter son traitement à l’évolution des symptômes. La durée de stimulation des points d'acupuncture varie en fonction de l’état du patient et du praticien. A noter que l’acupuncture nécessite une grande qualification du praticien et l’utilisation d'un matériel stérile.
 

Découvrez par exemple les acupuncteurs certifiées Medoucine à Montpellier et partout en France.

Les ressemblances et différences entre massage, shiatsu et acupuncture par Cédric Turmel https://www.youtube.com/watch?v=AFUPpelpeBc&t=4s 

 

Pavão, T. S., Vianna, P., Pillat, M. M., Machado, A. B., & Bauer, M. E. (2010). Acupuncture is effective to attenuate stress and stimulate lymphocyte proliferation in the elderly. Neuroscience letters, 484(1), 47-50.

 

He, D., Berg, J. E., & Høstmark, A. T. (1997). Effects of acupuncture on smoking cessation or reduction for motivated smokers. Preventive Medicine, 26(2), 208-214.

 

Corral, J. L. P. (2015). Two hundred and fifty-three cases of headache treated by acupuncture. World Journal of Acupuncture-Moxibustion, 25(2), 61-62.

 

Ling, F., Wenbin, F., Zhao, C., Nenggui, X., Jianhua, L., Ziping, L., ... & Aihua, O. (2016). Curative effect of acupuncture on quality of life in patient with depression: a clinical randomized single-blind placebo-controlled study. Journal of Traditional Chinese Medicine, 36(2), 151-159.

 

Zhaohui, L. (2008). Clinical observation on the effect of earlobe-bleeding plus body acupuncture in 85 cases of common acne. Journal of Traditional Chinese Medicine, 28(1), 1819-20.

 

Brinkhaus, B., Ortiz, M., Witt, C. M., Roll, S., Linde, K., Pfab, F., ... & Zuberbier, T. (2013). Acupuncture in Patients With Seasonal Allergic RhinitisA Randomized Trial. Annals of internal medicine, 158(4), 225-234.

 

Richards, D., & Marley, J. (1998). Stimulation of auricular acupuncture points in weight loss. Australian family physician, 27, S73-7.

 

Avis, N. E., Coeytaux, R. R., Isom, S., Prevette, K., & Morgan, T. (2016). Acupuncture in Menopause (AIM) study: a pragmatic, randomized controlled trial. Menopause, 23(6), 626-637.

da Silva, J. B. G., Nakamura, M. U., Cordeiro, J. A., & Kulay, L. (2005). Acupuncture for insomnia in pregnancy–a prospective, quasi-randomised, controlled study. Acupuncture in Medicine, 23(2), 47-51.

 

Yin, X., Gou, M., Xu, J., Dong, B., Yin, P., Masquelin, F., ... & Xu, S. (2017). Efficacy and safety of acupuncture treatment on primary insomnia: a randomized controlled trial. Sleep Medicine.

 

Meng, C. F., Wang, D., Ngeow, J., Lao, L., Peterson, M., & Paget, S. (2003). Acupuncture for chronic low back pain in older patients: a randomized, controlled trial. Rheumatology, 42(12), 1508-1517.

 

Kim, K. N., Chung, S. Y., & Cho, S. H. (2015). Efficacy of acupuncture treatment for functional dyspepsia: a systematic review and meta-analysis. Complementary therapies in medicine, 23(6), 759-766.

 

Barry, C., Seegers, V., Gueguen, J., Hassler, C., Ali, A., & Falissard, B. (2014). Evaluation de l’efficacité et de la sécurité de l’acupuncture. Rapport Inserm, 17(01), 2014.