Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

Maman et enfant

Maman et enfant illustration

Pourquoi consulter un thérapeute en médecine douce lorsqu'on est enceinte ?

Une grossesse et l’arrivée d’un enfant sont souvent à l’origine de bouleversements physiologiques et psychologiques que les médecines douces peuvent traiter ou prévenir. Pour la femme enceinte, on constate souvent une prise de poids, une grande sensation de fatigue,  des douleurs, du stress, de l’anxiété et des troubles émotionnels.

 

Pour le bébé, l’accouchement est un traumatisme qui peut générer des tensions et des troubles fonctionnels à l’origine de symptômes comme des troubles du sommeil, des torticolis, des troubles comportementaux, des reflux gastro-œsophagiens… La liste est longue.

 

 Un grand nombre de pratiques de médecines douces sont efficaces dans le traitement de ces troubles. Par exemple, la méditation, la sophrologie et l’hypnose permettent d’atténuer le stress et l’anxiété, l’ostéopathie peut régler les troubles fonctionnels chez le bébé et atténuer les douleurs chez la femme enceinte.

 

Comment gérer le baby blues ?

 

L’arrivée du bébé peut également s’accompagner de troubles anxieux, voire de dépression post natale. Plus communément appelée « baby blues », la dépression post natale doit faire l’objet d’une consultation chez votre médecin traitant, qui vous orientera ensuite vers un traitement adapté.

 

Cependant, les médecines douces peuvent agir en complément d’une autre méthode de soin. Par exemple, toutes les pratiques permettant une meilleure gestion du stress citées plus tôt sont indiquées ainsi que l’homéopathie. La médecine douce est également efficace pour améliorer le lien entre le bébé et sa mère par exemple, grâce au yoga postnatal et au massage pour bébé.

 

Des techniques également intéressantes pour les enfants

 

En ce qui concerne les enfants, les médecines douces sont également très recommandées. L’hypnose par exemple, est très efficace chez les enfants car ils sont plus réceptifs que les adultes à la suggestibilité. Ainsi, cette pratique est indiquée pour régler les troubles du sommeil, les problèmes de stress, les douleurs…

 

L’art-thérapie est également une alternative efficace chez les enfants car elle facilite la communication entre le thérapeute et l’enfant. Le processus de création est le levier à partir duquel l’enfant va pouvoir exprimer sa créativité et ses émotions plus facilement que lors d’une thérapie classique par la parole.

 

Nous savons que les enfants sont souvent sujets à l’asthme, dont la fréquence et l’intensité des crises peuvent être réduites grâce à l’ostéopathie. Mais cette pratique est également utile pour les cas d’entorse, les maux de tête, les sinusites, les otites et aussi pour améliorer la posture.

 

Vers quelle pratique se tourner lors d'une grossesse ?

Ostéopathie : L’ostéopathie permet d’apaiser les douleurs générées par une prise de poids naturellement grâce à une rééquilibration de la ligne de gravité du corps. Elle est également indiquée pour traiter les tensions et les troubles fonctionnels qui peuvent apparaître chez le bébé suite à l’accouchement.

 

L’hypnose : Cette pratique est indiquée puisqu’elle est efficace pour traiter les douleurs chroniques et aigues, ainsi que pour soulager le stress. L’hypnose prénatale permet d’aider la femme enceinte à gérer et préparer son accouchement.

 

Le massage : Le massage pour bébé est intéressant puisqu’il permet de réduire le stress, d’accélérer la maturation du cerveau, et de renforcer le système immunitaire de votre bébé.

 

La méditation : La grossesse et l’accouchement peuvent générer du stress, la méditation est une technique naturelle qui permet d’apprendre à gérer son stress.

 

Le yoga : Le yoga prénatal permet un meilleur maintien du corps et de faciliter l’accouchement grâce à une harmonisation du corps et de l’esprit. Quant au yoga postnatal, il permet de renforcer le lien entre la mère et son bébé.

 

La sophrologie : Cette pratique est également conseillée puisqu’elle a des effets bénéfiques sur la gestion du stress.

Les approches naturelles qui ont un impact démontré sur Maman et enfant

Maman et enfant : Prenez rendez-vous en ligne

Fermer

Naturopathie : Pendant la grossesse, la naturopathie peut vous aider à trouver un équilibre alimentaire favorable au développement du bébé.

 

L’art-thérapie : Cette pratique est très adaptée pour les enfants puisqu’elle favorise l’expression des sentiments enfouis, difficiles à verbaliser pour un enfant.

- De pratiquer une activité sportive sans risques pour le bébé comme la natation, l’aquagym, la marche, le vélo.

 

- De ne pas boire d’alcool et d’arrêter la cigarette.

 

- De manger équilibré et d'éviter le sucre et la caféine afin de limiter la prise de poids.

 

- De ne pas faire de mouvements brusques.

 

- De ne pas utiliser d’huiles essentielles, à noter qu’elles sont également contre-indiquées chez les enfants de moins de 7 ans.

 

De façon générale, il est recommandé pour les jeunes mères de surveiller leur alimentation et celle de leur bébé, de pratiquer des exercices de rééducation du périnée et des muscles, de bien dormir et de vous rendre chez votre médecin traitant si vous en ressentez le besoin.

Creswell, J. D., Pacilio, L. E., Lindsay, E. K., & Brown, K. W. (2014). Brief mindfulness meditation training alters psychological and neuroendocrine responses to social evaluative stress. Psychoneuroendocrinology, 44, 1-12.

 

Fiorletta, P., Ganic, A., Royer, A., & Grosjean, V. (2013). Mesure des impacts de la sophrologie caycédienne® sur le stress. Kinésithérapie, la Revue, 13(142), 34-40.

 

Violon, A. (2016). Échapper à la douleur: l’hypnose et le pouvoir de rêver. Douleurs: Evaluation-Diagnostic-Traitement, 17(4), 200-204.

 

Scafidi, F. A., Field, T. M., Schanberg, S. M., Bauer, C. R., Tucci, K., Roberts, J., ... & Kuhn, C. M. (1990). Massage stimulates growth in preterm infants: A replication. Infant Behavior and Development, 13(2), 167-188.

 

Kelmanson, I. A., & Adulas, E. I. (2006). Massage therapy and sleep behaviour in infants born with low birth weight. Complementary Therapies in clinical practice, 12(3), 200-205.

 

Jahdi, F., Sheikhan, F., Haghani, H., Sharifi, B., Ghaseminejad, A., Khodarahmian, M., & Rouhana, N. (2016). Yoga during pregnancy: The effects on labor pain and delivery outcomes (A randomized controlled trial). Complementary Therapies in Clinical Practice.

 

Chen, P. J., Yang, L., Chou, C. C., Li, C. C., Chang, Y. C., & Liaw, J. J. (2017). Effects of prenatal yoga on women’s stress and immune function across pregnancy: A randomized controlled trial. Complementary Therapies in Medicine, 31, 109-117.

 

Buss, C., Davis, E. P., Hobel, C. J., & Sandman, C. A. (2011). Maternal pregnancy-specific anxiety is associated with child executive function at 6–9 years age. Stress, 14(6), 665-676.

 

Creswell, J. D., Pacilio, L. E., Lindsay, E. K., & Brown, K. W. (2014). Brief mindfulness meditation training alters psychological and neuroendocrine responses to social evaluative stress. Psychoneuroendocrinology, 44, 1-12.

 

Fiorletta, P., Ganic, A., Royer, A., & Grosjean, V. (2013). Mesure des impacts de la sophrologie caycédienne® sur le stress. Kinésithérapie, la Revue, 13(142), 34-40.

 

Kulkarni, A., Kaushik, J. S., Gupta, P., Sharma, H., & Agrawal, R. K. (2010). Massage and touch therapy in neonates: the current evidence. Indian pediatrics, 47(9), 771-776.

 

Maman et enfant : Vidéos

Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

ex : Acupuncture, Henri Dupont, Maux de tête
youtube facebook Twitter Instagram