Quelles différences entre le yoga et la sophrologie ?

Les origines du yoga remontent à l’Antiquité, tandis que la sophrologie est une pratique plus récente, créée par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo dans les années 1960. Bien que la sophrologie et le yoga s’appuient sur des techniques proches, ces dernières ne sont pas exactement semblables. Il est donc utile de faire la part des choses.

Yoga & sophrologie

Comment distinguer ces deux techniques ?

Associant relaxation et bien-être, le yoga est une discipline plus sportive que la sophrologie et s’inscrit dans une véritable hygiène et philosophie de vie. La pratique est réputée pour aider à mieux gérer son stress, à se recentrer et à améliorer sa posture et sa souplesse.

La respiration de la personne qui pratique est très importante dans le yoga, car respirer représente la vie. Le souffle invite l’énergie vitale à circuler dans tout le corps ce qui procure plusieurs bénéfices pour la santé. L’énergie “Prana” est apportée par le souffle et caractérise le yoga, c’est en cela que la respiration est très importante dans la pratique.

De plus, en portant son attention sur sa respiration, la personne se reconnecte elle-même, elle calme son esprit et prend le chemin d’une dimension spirituelle.

Les cours de yoga s'articulent autour d’exercices qui permettent de détendre le corps et l’esprit tels que gainage, équilibre ou étirements. Le yoga fait aussi appel à différents exercices tels que : la méditation, la relaxation, ainsi que des postures physiques. La pratique permet d’apaiser les douleurs musculaires ou les douleurs articulaires. Toutefois, il existe différentes sortes de yoga : des plus calmes aux plus dynamiques : ashtanga, vinyasa, hatha… Pratiquer le yoga soulage certes l’anxiété et améliore l’état de stress, mais la méthode - grâce aux mouvements qu’elle implique - permet aussi d’affiner la silhouette.

La sophrologie repose sur la conscience de soi. L’état de bien-être qu’elle permet d’atteindre est similaire à celui obtenu grâce à la relaxation ou à la méditation. Les séances proposent des exercices qui permettent de travailler conjointement sur le souffle, la détente du corps et l'imagerie mentale, ces dernières constituant les fameuses visualisations propres à la sophrologie. La méthode dispose également d’un ensemble d’outils qui vont être précieux afin d’agir sur le corps et sur le mental. 

Quoi qu’il en soit, les deux méthodes sollicitent les ressources de la personne et peu à peu, celle-ci voit son corps gagner en sérénité.
Enfin, ces deux disciplines peuvent se pratiquer à tout âge car elles conviennent à toutes les conditions physiques.

Quels sont leurs points communs ?

La respiration occupe une grande place dans le yoga et la sophrologie, c’est entre autres ce qui permet de les rapprocher. De même, ces deux pratiques font appel à la relaxation ainsi qu’à la faculté d’une personne d’apaiser son esprit.

En sanscrit, le terme yoga signifie “relier”. Le yoga invite l’individu à trouver en lui cette quête d’harmonie, mais il enseigne aussi à la trouver dans le monde qui nous entoure : l’environnement proche, la nature, l’univers et même à travers une dimension plus philosophique. En commençant à pratiquer le yoga, la personne peut relier l’ensemble des caractéristiques de son être : le physique, l’énergétique, l’émotionnel, le mental et le spirituel. Cet ensemble constitue les éléments indispensables d’une vie harmonieuse. 

Les “asanas” du yoga définissent les séries de postures proposées par la pratique. Les “pranayama”, techniques de respiration du yoga, ont pour but de procurer des effets bénéfiques tels que la relaxation ou la circulation de l'énergie. 

Autant qu’avec le Yoga, les mouvements de la sophrologie initient des effets physiologiques et émotionnels positifs pour le corps. La particularité de la sophrologie est d’utiliser la respiration pour détourner l’attention de la personne. La sophrologie utilise cette condition afin d’initier des modifications durables dans le comportement de l’individu. Par ce biais, elle cherche à contourner la souffrance qui peut par exemple être liée aux douleurs ou stress chez une personne qui a recours à un sophrologue. Les techniques de la méthode permettent de renouer avec son état de bien-être et d'activer son plein potentiel. Cette méthode permet d'acquérir une meilleure connaissance de soi et d'affronter les événements de la vie avec une plus grande sérénité.

Quel accompagnement faut-il choisir ?

Le yoga s’avère être un parfait équilibre entre pratique sportive et méthode de relaxation. Il est préférable de tabler sur des séances de yoga de deux heures par semaine pour voir apparaître des bénéfices sur le système nerveux et la tonicité du corps.

Le yoga convient à une personne qui souhaite  :

  • Renforcer la tonicité du et gagner en souplesse,
  • Réduire son stress,
  • Retrouver un certain équilibre,
  • Lâcher prise,
  • Découvrir et développer sa spiritualité...

L’exercice régulier de la sophrologie est vivement conseillée pour percevoir tous les bienfaits de la pratique. Ainsi, effectuer une séance d’une heure par semaine peut se révéler très utile pour prendre du recul et voir la vie sous un meilleur jour.

La sophrologie est appropriée à une personne qui souhaite :

  • Apprendre à gérer ses émotions,
  • Calmer ses angoisses ou son stress,
  • Développer sa confiance en elle,
  • Soulager ses troubles du sommeil,
  • Se détendre...

On recommande souvent la sophrologie en parallèle de l’accompagnement d’un psychothérapeute.

Certaines personnes associent volontiers les deux méthodes dans leur pratique, d’autres ajoutent même la méditation dans leur protocole de relaxation en vue d’un état de bien-être maximal.

Ces pratiques sont-elles reconnues ?

En France, le yoga est rattaché au ministère de la Culture, comme peut l’être une philosophie ou une religion. Il n’entre pas dans la liste des professions réglementées et il n'existe aucun diplôme officiel ni aucune Fédération d'État. Les institutions ne réglementent pas la pratique ni l’enseignement de la discipline.

Toutefois, plusieurs centres de formation parmi les associations et fédérations dispensent des formations de qualité.

La profession de sophrologue est reconnue, mais la pratique de la sophrologie n’est pas réglementée en France. Les écoles de sophrologie ont la possibilité de délivrer des attestations de formation, mais les autres intitulés de diplômes sont réservés à l’Education Nationale.

Néanmoins, il peut arriver que le corps médical suggère l'une de ces deux pratiques en accompagnement d’un protocole de soins.

Sophrologie : Prenez rendez-vous

Thérapeutes sélectionnés
Chaque thérapeute a validé avec succès nos critères de sélection élevés
Efficacité
Consultations efficaces pour 89 % de nos utilisateurs. En savoir plus
Fermer