Quelles différences entre la méditation et la sophrologie ?

Alors que la sophrologie s’appuie, entre autres, sur la technique de la visualisation, la méditation de pleine conscience place simplement la personne dans l’observation. Néanmoins, ces deux pratiques possèdent des points communs, alors comment différencier les deux pratiques ? 

Sophrologie et méditation

Comment distinguer ces deux techniques ?

Créée dans les années 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, la sophrologie puise son inspiration dans diverses disciplines orientales comme la méditation, le yoga ou l’ayurvéda, ainsi que d’autres techniques telles que la respiration ou la visualisation. L’objectif de la pratique est à visée thérapeutique.

La relaxation, propre à la méditation, fait également partie des techniques de sophrologie. Pour cela, contrairement à la méditation, la voix du sophrologue guide la personne ! C’est ce lien vocal qui permet d’établir la connexion directe entre le sophrologue et le sophronisé. Le sophrologue est à l’écoute de l’individu, en même temps qu’il le guide, il adapte son travail et ses techniques à la personne en face de lui, en fonction de son état au moment de la séance. Sans interaction, la sophrologie reste au niveau de l’acquisition d’une forme de bien-être. Que ce soit en groupe, par le biais de supports audio ou vidéo, cette pratique permet d’atteindre l’état de relaxation au moyen de séries d’exercices.

La méditation propose quelques techniques de respiration, mais la pratique s’appuie principalement sur autre chose. Pour la personne, l’essentiel demeure sa capacité à se détacher de toute préoccupation ou distraction. Il faut qu’elle soit en mesure de ne plus rester concentrée sur l’instant présent. Elle se met à l’écoute de son corps et des ses sensations. C’est par la pratique qu’elle progresse petit à petit. Née à la fin des années 1970, sous l’impulsion du professeur de médecine Jon Kabat-Zinn, le programme MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) ou Réduction du stress basée sur la pleine conscience est un protocole clinique de régulation du stress. 

Là où la méditation de pleine conscience s’arrête à l’observation de ce qui se trouve là, et d’accueillir les émotions, pensées et sensations sans jugement, la sophrologie poursuit la démarche plus loin en permettant à la personne d’emprunter un autre chemin. 

Quels sont leurs points communs ?

Rien n’est surprenant dans le fait que la sophrologie et la méditation de pleine conscience aient des points communs. On pourrait même les qualifier de pratiques “cousines”, car la sophrologie tire un bon nombre de ses enseignements de la méditation bouddhiste et zen. Pourtant, la sophrologie présente la différence de solliciter la visualisation de la personne dans l’objectif de lui permettre de se projeter dans différentes situations de la vie.

Le choix de l’une ou de l’autre discipline relève d’une préférence très personnelle. Cela dit, il est bien sûr possible d’avoir recours à des techniques de méditation lors des séances de sophrologie. Cela correspond même à l’un des fondements de cette pratique, telle que l’a imaginée le professeur Alfonso Caycedo. 

Quel accompagnement faut-il choisir ?

La méditation et la sophrologie sont deux pratiques différentes mais complémentaires. Les deux pratiques permettent d’accompagner par exemple, la gestion du stress et des émotions, de la douleur, les phobies, les troubles du sommeil, les troubles de l'addiction… Leurs méthodes permettent de travailler sur la concentration et d’avancer vers une meilleure connaissance de soi. Toutes les deux peuvent être conseillées, il s’agit plutôt d’une question d’expérience et de ressenti en fonction des personnes.

Pour aider les personnes à faire un choix, on dit parfois que la sophrologie convient mieux aux personnes qui souhaitent être guidées pour gérer leur stress et se détendre, tandis que la méditation est davantage recommandée aux individus hypersensibles, qui souhaitent se détacher du passé et du futur afin de rester concentrés sur le moment présent. En revanche, en raison de son approche par la visualisation, la sophrologie est davantage préconisée dans le domaine du sport. Elle invite la personne qui la pratique à visualiser ses performances ce qui contribue à faire d’elle un puissant exercice de préparation mentale.

Ces pratiques sont-elles reconnues ?

Aujourd’hui, la sophrologie souffre d’absence d'efficacité démontrée par une étude sérieuse pour pouvoir accéder aux pratiques thérapeutiques. Elle est pourtant dispensée dans le secteur de la santé, conjointement à des approches thérapeutiques reconnues. C’est notamment le cas pour des maladies chroniques. La sophrologie a aussi été mentionnée dans le Plan Cancer 2014-2019 en tant que “soin de support” susceptible de réduire l’anxiété des patients. La sophrologie est également appliquée dans différents domaines comme le sport ou le monde de l’entreprise, car elle aide à développer une conscience sereine. 

Bien qu’intégrée à de nombreuses méthodes de relaxation scientifiquement reconnues, la méditation n’est pas une pratique reconnue au sens thérapeutique du terme. En revanche, la pratique offre de nombreux bénéfices qui procurent un réel bien-être et qui permettent de limiter les causes du stress. La méditation est ainsi autant pratiquée dans le milieu professionnel que par les particuliers, car elle offre notamment de développer la concentration et la créativité.

Sophrologie : Prenez rendez-vous

Thérapeutes sélectionnés
Chaque thérapeute a validé avec succès nos critères de sélection élevés
Efficacité
Consultations efficaces pour 90 % de nos utilisateurs. En savoir plus
Fermer