/ Pratiques et thérapies

La Médecine traditionnelle chinoise et l'influence des saisons : le printemps

En Médecine Traditionnelle Chinoise, les saisons ont une grande importance puisqu’elles sont reliées à plusieurs éléments qui auront un impact sur le corps. C’est pourquoi il est conseillé de faire une séance dédiée au rééquilibrage à chaque changement de saison. Ainsi, chaque saison demande que l’on prête une attention particulière à certaines émotions, à ce que l’on consomme des aliments adaptés…

Lara Histel Barontini, praticienne en sophrologie et shiatsu du réseau Médoucine, nous parle de la saison actuelle selon les principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise, le printemps !

L’influence des saisons en Médecine Traditionnelle Chinoise

Les médecines traditionnelles comme la Médecine Traditionnelle Chinoise et l’Ayurveda ont pour but de nous garder en bonne santé, elles prennent en compte l’Homme avec son environnement et l’influence qu’il peut avoir sur son corps et son esprit.

La MTC est avant tout une médecine préventive qui cherche à maintenir l’équilibre vital du corps et de l’esprit afin d’éviter la maladie, mais elle aura aussi une action curative lorsque nécessaire. Son principe est basé sur la théorie des 5 éléments (le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau) et chaque élément est en relation avec une saison ou une intersaison, avec des organes spécifiques (qui vont être à renforcer ou pas) et avec des émotions (qui sont sollicitées lors de cette saison). L’élément relié à la saison est également associé à une couleur, un son et une saveur.

Ainsi, en fonction de son environnement (stress, rythme de vie…), on pourra avoir certaines faiblesses qui se créeront. La Médecine Traditionnelle Chinoise permettra d’accompagner chacun selon ses faiblesses afin qu’il adapte son activité et son alimentation afin que son organisme s’autorégule, et ce, en fonction de la saison.

Le printemps en Médecine Traditionnelle Chinoise

À la différence du printemps occidental qui commence à la fin Mars, en MTC, le printemps commence le 4 Février. La saison printanière débute lorsque les éléments se mettent en branle (les graines commencent à germer, les jours rallongent…), c’est cette énergie là qui correspond à la saison.

L’élément associé au printemps est le bois. Il représente la sève qui remonte après l’hiver, l’augmentation de la lumière, la pousse des fleurs et des éléments de la nature. Cette saison compare l’Homme à une graine s’apprêtant à sortir de terre. **Les organes associés à la saison seront le foie et la vésicule biliaire, eux-mêmes reliés aux yeux et à la vue. **

On observe d’ailleurs régulièrement des réactions à ce niveau avec les allergies printanières (les yeux qui pleurent et qui démangent). Le foie est également relié à la colère, l’émotion du printemps. Cette énergie de la colère aura plusieurs influences sur nos émotions. Si elle est en faiblesse, elle va générer de l’impatience et des peurs, si au contraire elle est en excès, elle va générer de l’agressivité.

L’intérêt sera donc de trouver le bon équilibre. De façon générale, trouver le juste milieu est le but premier de l’énergétique. Ainsi, si l’on rencontre un excès d’énergie durant le printemps, on se sentira irritable, impatient, on pourra en perdre le sommeil, on aura les yeux rouges, des migraines, de l’hypertension ou encore de l’hyperthyroïdie. Si en revanche l’énergie liée au printemps est insuffisante, on pourra ressentir de l’anxiété, une mauvaise digestion, de la fatigue ou de l’hypotension.

Trouver le bon équilibre

Pour être en harmonie avec la saison et ses besoins, on utilisera des techniques de rééquilibrage propre aux principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Par exemple, une séance de Shiatsu spécifique permettra d’agir sur les organes concernés par la saison en travaillant sur les méridiens dédiés. On pourra également opter pour Qi Gong, le Tai Chi ou encore l’acupuncture.

L’alimentation sera décisive pour rester en santé en l’adaptant à la saison. On préférera une cuisson vapeur, peu salée avec des aliments comme l’ail des ours ou encore les graines germées. On évitera les excès (graisses, alcool, sucres…), car le foie et la rate y seront particulièrement sensibles. On privilégiera les aliments verts (couleur de la saison) comme les légumes verts et le thé vert.

Une bonne activité physique sera également importante, on prendra soin de faire du sport au grand air afin de s’oxygéner. Si l’on souhaite avoir un programme sur-mesure adapté à ses forces et ses faiblesses, on pourra consulter un praticien en Médecine Traditionnelle Chinoise qui pourra concocter un programme personnalisé et adapté à la saison du printemps.

Par Lara Histel, thérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine.

PRENDRE RDV