/ Pratiques et thérapies

Comment arrêter de procrastiner avec la sophrologie ?

La procrastination est une tendance que nous avons à remettre toujours au lendemain nos actions. Nous pouvons tous être concernés par la procrastination à un moment où à un autre, mais cela peut devenir problématique dans notre vie lorsqu’elle devient systématique ! Quels sont les éléments déclencheurs de la procrastination ? Comment pouvons-nous évoluer, grâce à la sophrologie, pour enfin, passer à l’action ?

Les sources de procrastination :

Les peurs

Certaines émotions désagréables et notamment nos peurs peuvent nous maintenir dans l’immobilisme et nous freiner considérablement dans la réalisation de nos tâches. Ces peurs sont nourries par notre mental qui anticipe toutes sortes de risques ou de scénarios négatifs. Peur de l’échec, peur de ne pas y arriver, peur des conséquences de telle ou telle action, peur de se tromper, de faire un mauvais choix…
Toutes ces peurs nous bloquent et nous empêchent d’être dans l’instant présent et donc de réaliser un certain nombre de tâches que nous préférons reporter au lendemain.

Une faible estime de soi

Une estime de soi fragile sera aussi source de procrastination. En effet, lorsque nous ne nous aimons pas suffisamment, notre petite voix intérieure nous répète en boucle des phrases de dévalorisation et cela nous empêche d’agir dans notre quotidien. Nous ne nous faisons pas assez confiance et nous ne nous pensons pas capable de faire un certain nombre de choses. Une mauvaise estime de soi est limitante et nous enferme dans notre zone de confort (qui n’est pas si confortable au final !).

Sortir de la procrastination grâce à la sophrologie

Apprendre à lâcher prise

Une première étape va consister à développer notre capacité à lâcher prise. Cela nous permettra de défocaliser de nos pensées et projections négatives et ainsi de canaliser bon nombre de nos peurs. Nous serons ainsi beaucoup plus centrés sur l’instant présent et nous pourrons renforcer notre capacité d’organisation et de concentration pour réaliser les tâches prioritaires de notre quotidien. Ce lâcher prise favorisera la prise de recul sur nos émotions désagréables et le recentrage de notre énergie sur ce qui est essentiel dans le présent.

Renforcer l’estime de soi

Les outils et techniques de sophrologie pourront permettre de renforcer l’estime de soi pour oser agir en dehors de notre zone de confort quand cela sera nécessaire, sans crainte d’une remise en question globale de notre personne. En travaillant l’estime de soi, nous prenons conscience de la différence entre « Être » et « Faire » : je ne suis pas le résultat de mes actions mais je me révèle au travers de mes actions. Il s’agit également de pouvoir accepter les erreurs et les obstacles comme une source de progrès et non une remise en cause de notre valeur.

Identifier les leviers de motivation

Nous pourrons également renforcer notre motivation grâce à la visualisation positive. En nous reliant à nos valeurs, nos besoins et aux bénéfices de nos actions sur notre vie, nous donnons du sens à nos actes, ce qui est un levier essentiel de la motivation. En outre, cela nous permettra de trouver l’énergie nécessaire pour faire face aux difficultés que nous pouvons rencontrer. Chaque jour, les actions et choix que nous réalisons peuvent être reliés à la satisfaction de nos besoins. Un travail de découverte de ces derniers sera essentiel pour redéfinir nos priorités et transformer notre rapport au quotidien et à notre vie plus largement.

Par Nolwenn Chébaut, thérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine.

D'autres pages sur la vie étudiante

  1. Estime de soi, la clé de voute de l'éducation et de la vie professionelle.
  2. Trac ou pas trac ? La sophrologie à la rescousse pour prendre la parole en public
  3. Reconnaissance des émotions, et du coaching pour gérer son temps et ses priorités
  4. Du coaching pour gérer son temps et ses priorités au travail