/ Au travail

5 conseils pour garder le bénéfice de vos vacances


Vous avez passé de bonnes vacances ? Vous vous êtes détendu(e), relaxé(e), vous avez déconnecté du boulot et de la vie quotidienne ?

Mais les vacances touchent à leur fin, et il faut reprendre le rythme. Le mois de septembre s'annonce chargé, comme toujours, avec les multiples obligations. Vous craignez de vous retrouver, comme les années précédentes, déjà stressé(e) et fatigué(e) avant la fin de la première semaine, en ayant l'impression d'avoir déjà perdu tout le bénéfice de ces vacances si méritées.
Comment faire pour profiter plus durablement des bienfaits de l'été ?

1. Planifiez-vous des bons moments


Votre tête est déjà rempli des mille et une obligations de la rentrée, la boîte mail archi-remplie, les listes de fournitures scolaires, et mille autres joyeusetés. Celles-là, vous ne les oublierez pas, vous êtes programmé(e) pour être opérationnel et efficace.

Ce que vous risquez d'oublier, c'est le plaisir. Alors, planifiez-le. Pour ne pas plonger tête baissée dans un rythme effréné, prévoyez-vous à l'avance des moments de détente, ceux qui vous ont fait tant de bien pendant vos vacances. Ce que vous aimez : un apéro d'une heure ou deux en terrasse en fin de journée pour profiter encore des beaux jours ; une sortie sportive avec un(e) ami(e), une matinée off pour aller se promener ou faire un musée. N'attendez pas que le besoin soit déjà impérieux, prenez les devants !

2. Prévoyez l'imprévu


Même si vous êtes fiable et concentré, et que vous faites en sorte que rien ne vous échappe, il faut se rendre à l'évidence : vous ne pourrez pas tout contrôler. Ce dossier urgent et qui vous tient tant à cœur prendra du retard, votre petit(e) dernière ne choisira pas les copains que vous souhaitez, votre patron ne se sera pas transformé en bisounours pendant les vacances.

Donc, soyez indulgent, avec vous et avec le reste du monde : Non, les choses ne se passeront pas comme prévu. Oui, il y aura du temps perdu, des tentatives ratées, des mauvaises surprises.
Et ce n'est pas grave ! Vous avez déjà surmonté bien plus difficile dans votre vie, vous y arriverez. Laissez-vous surprendre et même déstabiliser par le cours des événements, et vous aurez même certainement de bonnes surprises !

3. Prenez le temps de respirer


C'est étonnant qu'on ait souvent besoin d'attendre d'être en vacances pour s'autoriser cette chose pourtant vitale : **respirer.**

Prenez le temps, aussi souvent que vous pouvez, de faire quelques cycles de respiration profonde. Par exemple : Inspirez tranquillement en comptant jusqu'à 5, et expirez profondément en comptant jusqu'à 8. Prenez la peine de sentir le circuit de l'air qui entre, et celui qui sort. Essayez par le nez, et par la bouche, et sentez la différence.
Si vous avez peur d'être trop happé par vos obligations pour y penser, programmez des alarmes dans votre téléphone portable, aux moments-clés. Par exemple le matin, avant de commencer la journée de travail, après le déjeuner, puis en milieu d'après-midi, ou surtout au moment où la journée est la plus difficile.
En 2 minutes d'exercice respiratoire, vous allez voir, votre vision du monde aura déjà changé !

4. Ecoutez votre corps


Soyez attentif aux messages de votre corps, c'est lui qui détient la vérité. Au lieu d'attendre que votre dos soit tellement douloureux qu'il faille rester couché, ou que votre toux soit tellement inquiétante que le pneumologue s'alarme, portez attention à vos petits symptômes.

Les petits bobos, le début du rhume, la maladresse de fin de journée. Autant de messages que votre corps vous adresse pour vous indiquer que vous frôlez votre limite, et que vous risquez de rentrer dans la zone rouge.
C'est le moment de se poser la question : quel est le message, et que puis-je faire pour améliorer la situation tant que tout va encore bien ? Dormir une heure de plus, demander de l'aide, déléguer le dossier difficile, repousser une obligation qui n'est pas urgente.
Et surtout, une fois que votre corps vous a alerté, n'oubliez pas de le remercier !

5. Visualisez


C'était tellement bien, ces moments de détente dans ce cadre agréable… La plage, la montagne, la famille… Ca vous paraît déjà si loin.
Alors, faites-les revenir. Prenez le temps, par exemple lors de votre pause déjeuner, ou alors le soir avant de vous endormir, de fermer les yeux et de laisser les images de ces moments si agréables revenir. Visualisez les couleurs, les bruits, les odeurs. Les vêtements que vous portiez… et laissez les émotions agréables revenir. Faites revivre cette joie, cette détente ou cette plénitude à l'intérieur de vous.
Les effets de l'émotion ressentie sont les mêmes sur le corps, que vous soyez dans la situation ou non. Le pouvoir de la visualisation est immense car elle active les mêmes circuits dans le cerveau que la situation réelle.

Alors prolongez vos vacances, partout où vous êtes !

Par Mathilde Laguës, thérapeute certifiée et validée du réseau Médoucine