/ Sophrologie

La sophrologie comme partie intégrante de la préparation sportive... Mieux gérer ses capacités tennistiques !

S’il est de plus en plus admis que le travail du mental fait partie intégrante de la recherche de progression d’un compétiteur, il passe couramment après le travail physique et technique.

"Notre corps et notre mental sont étroitement liés !"

Je suis persuadé que très tôt déjà, nous conditionnons notre manière d’être dans la vie à travers des croyances transmises ou induites plus ou moins consciemment par notre entourage proche (parents, école …)

Et si nous changions de paradigme ?

Et si nous n’attendions pas d’être « révélé » par un tiers, un observateur sportif, un agent ou entraîneur… mais que nous nous révélions à nous-même de notre propre initiative.

Les exercices de sophrologie sont maintenant pratiqués par de nombreuses personnes, quel que soit leur niveau sportif.

En développant la prise de conscience de notre potentiel par la sophrologie pédagogique, nous pouvons nous révéler à nous-mêmes et être à l’initiative du plaisir d’aller peut-être au bout de nos rêves.

"Etre volontaire dans la démarche de faire, est capital …"

Et si cette forme de pédagogie préventive du mieux-être devenait « naturelle » dans notre croissance : nous apprenons bien à marcher, à lire, à pratiquer une activité culturelle, artistique ou sportive… alors pourquoi ne pas apprendre à être bien avec soi-même, à écouter son corps et à se poser mentalement.

Je suis convaincu que nous pouvons envisager les choses différemment et notamment dans le milieu sportif.

  • OUI : Nous formons des pépinières de bons sportifs,
  • OUI : Nous avons des infrastructures modernes,
  • OUI : Les préparateurs physiques et techniques sont volontaires et  compétents,
  • OUI : Nous révélerons de futurs cracks …

Mais pour quelle casse en cours de route ?

Pourquoi échouons-nous régulièrement à en faire les tous meilleurs mondiaux alors que d’autres nations y parviennent ?

Des « thèmes récurrents » sont traités chez le sportif grâce à la sophrologie :

  • La préparation et la récupération active après un entraînement ou une compétition,
  • L’optimisation de la qualité du sommeil pour éviter l’insomnie la veille d’un tournoi,
  • La correction d’un geste par la visualisation d’un mouvement,
  • L’amélioration des capacités émotionnelles : « peur de gagner », peur du public ou du regard des autres : entraîneurs, parents,
  • Gestion de la spirale de l’échec,
  • Accélération de la « réparation » d’une blessure,

Elle n’est pas magique, mais elle s’intègre parfaitement dans le quotidien des nombreuses techniques déjà utilisées lors des entraînements. Puisque nous nous entraînons physiquement et techniquement, nous devrions aussi apprendre à nous entraîner et à travailler mentalement. Ces trois aspects me semblent indissociables à notre équilibre.

Le TENNIS, sport individuel …

Comme pour tous les sports individuels le mental et l’encadrement proche ont un rôle de premier plan : nous sommes seul sur le court avec notre corps et notre esprit.

Qui n'a jamais été confronté à des fautes inhabituelles, de l'agacement voire de l’énervement, qui émergent au cours d’une compétition sans comprendre pourquoi ?

Il fait partie des sports (comme le golf) qui demandent un mental exigeant : à niveau technique et à potentiel physique équivalant, le vainqueur sera celui qui aura été mieux préparé mentalement.

Chaque joueur est avant tout un être humain à part entière. Comme tout être humain il doit découvrir son propre rythme et respecter son rituel quotidien (sommeil, alimentation, échauffements, récupération ...). A ce titre, la préparation mentale doit s’intégrer dans son entrainement comme un axe fondamental de cet apprentissage.

« Celui qui expérimente et développe très tôt cette capacité à conserver un mental de « combattant-zen » (inspiré du BUSHIDO- Art du guerrier Japonais) et qui ose entrer en action, en provoquant, en ajustant son jeu ou en faisant déjouer son adversaire tout en restant concentré et connecté à l’instant présent, saura faire basculer un match en sa faveur. »

Au tennis, à tout moment nous pouvons inverser une situation qui semblait compromise ou au contraire perdre un match qui semblait bien lancé.

Les techniques issues de la sophrologie appliquées au tennis permettent notamment de gagner en confiance et en vitalité, de mieux gérer son stress et ses émotions, d’optimiser le travail fait avec l'entraîneur sur la gestion tactique d’un match, de changer son langage corporel (posture de vainqueur) pour « peut-être » influencer le cours du jeu…

Subir la gestion des « temps morts » ou l’optimiser ?

Vous allez apprendre progressivement à mieux gérer les situations « stressantes » au travers de la respiration, de la relaxation dynamique et des visualisations positives :

  • La respiration diaphragmatique pausée : se calmer ou se dynamiser, se concentrer, relâcher les tensions, abaisser le rythme cardiaque et le niveau de stress en se reconnectant dans l’ici et maintenant.
  • La Relaxation dynamique (mouvements doux associés à la respiration) amène à une détente musculo-squelettiques et à une reprise de contacts avec son corps et avec ses ressentis.
  • La Sophronisation (mène à l’état sophronique - état modifié de conscience): à travers la visualisation d'images positives guidées par la voix du sophrologue nous avons la capacité d'imaginer ou de nous remémorer des situations positives en capitalisant sur nos ressources les plus profondes pour les ramener dans notre présent et dans l’action « Ici et maintenant ».
Ces exercices facilement reproductibles au quotidien peuvent être pratiqués soit en groupe soit en individuel, en posture assis ou debout (voire allongée). Pour ancrer durablement leurs effets bénéfiques ils doivent être pratiqués régulièrement et sur le long terme.

« Ecouter son corps et savoir se relâcher au bon moment par des exercices de contraction/décontraction musculaire faciles à insérer dans son jeu, avant le service, lors du replacement ou lors des temps de pause… »

Voilà, bonne expérimentation.

N’hésitez pas à prendre un premier rendez-vous avec un sophrologue proche de chez vous, il saura entendre vos demandes et adapter le cas échéant son protocole d’accompagnement en collaboration avec votre médecin traitant et (ou) votre entraineur sportif.

La sophrologie, comme partie intégrante de la préparation sportive !

Par Gilles Taraquois, thérapeute certifié et validé du réseau medoucine.