Blog medecine douce

Comment remédier naturellement à la mauvaise haleine


Comment remédier naturellement à la mauvaise haleine

Par Myriam Zlotnik, naturopathe et sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.

Bouche pâteuse, cernes, mauvaise haleine La triste réalité est que ces maux ne viennent jamais seuls. Beaucoup n'osent pas en parler. Pourtant, celui qui en souffre ignore sa condition, jusqu'à ce que son entourage lui avoue la réalité. Les personnes qui en sont affligées souffrent aussi, en général, de fermentation intestinale, avec gaz et gonflements du ventre après les repas, de maux de tête, de bouffées de chaleur et d'insomnie, avec réveil entre 1 heure et 3 heures du matin.

Les causes d'une mauvaise haleine

L'halitose, de hal (souffle) et osis (mauvais), n'a rien à voir avec la banale haleine chargée du matin. Le trouble est permanent et rebelle aux pastilles mentholées.

Tout commence dans la cavité buccale : les responsables de la formation de composés sulfurés volatils malodorants sont des bactéries présentes dans les espaces interdentaires ou entre les microvillosités de la langue suite à la dégradation des aliments. Avec le temps, leur présence est un facteur de fragilisation qui peut conduire au déchaussement dentaire si rien n'est entrepris. Il est alors judicieux de faire un bilan dentaire et parodontal afin de vérifier cela !

Les amygdales peuvent aussi être en cause, provoquée par l'infection chronique des amygdales criblées de petits trous, où se logent dépôts alimentaires et bactéries, susceptibles de s'infecter. Ou bien un problème ORL (sinusite, ulcération, abcès, dilatation des bronches ).

L'origine digestive est également présente :

  • Une digestion lente peut occasionner de la fermentation dans le petit intestin et causer des odeurs et rots (éructations)
  • Une infection à la bactérie H.Pylori peut aussi être en cause de mauvaise haleine, reflux, brûlements d'estomac et de manque de manque d'acidité gastrique.
  • La fermentation dans l'intestin et mauvaise qualité de la flore.

Toutes ces conditions augmentent le risque que les bactéries du côlon (bas de l'intestin) aillent la capacité de migrer vers le haut pour coloniser dans le petit intestin (haut de l'intestin).

Selon l'approche naturopathique, qui vise à rétablir la santé en rééquilibrant le mode de vie, ces signes indiquent un manque de bile.

Votre foie a une baisse de régime car surchargé de toxines, il n'arrive plus à faire correctement son travail. L'excès de sucres, de graisses, de graisses trans (fritures, chips, produits transformés industriels), de médicaments, d'alcool, de toxiques environnementales, mais aussi certaines émotions.

Changez votre alimentation

  • Moins riche en sucres (gâteaux industrielles, bonbons, jus de fruits) et féculents (l'alimentation moderne est devenue beaucoup trop riche en hydrates de carbone).
  • Moins riche en graisses saturées (animales) et trans (fritures, cuissons à très haute température, produits industriels).
  • Evitez l'oignon, l'ail, les épices, le café, l'alcool et le tabac.
  • Privilégiez les aliments non raffinés (ou semi-complets) et légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs).
  • Antioxydante (fruits frais, légumes).
  • Alcalinisante (anti-acidifiante) avec beaucoup de légumes, verdures et fruits frais entier à mâcher.
  • Plus riche en omégas 3 (huiles de lin, cameline, noix, graines de chia, chanvre, petits poissons gras ou certaines algues des fonds marins).
  • Mangez des légumes amers. Les substances amères, comme celles qu'on retrouve dans l'artichaut, la chicorée, les endives, les épinards, le pissenlit, l'arragula et le chardon-Marie sont utilisées en herboristerie pour traiter les troubles de la bile.
  • L'extrait de racine de gingembre stimule la production de bile. La racine de gingembre contient est très antioxydante et aide le foie à faire son travail de décomposition des toxines. Il stimule la conversion du cholestérol en acides biliaires : il diminue donc le niveau de cholestérol dans le sang, et augmente la production de bile. N'hésitez donc pas à l'ajouter à tous les plats et boissons !

  • Favorisez le Brocoli, Choux, Artichauts, Radis, Radis noir; Feuilles vertes (roquette, mâche, épinards, chou frisé..), la Betterave crue, Carotte crue, l'Asperge, Avocat, Raisin bio, Pomme bio, Citron.
  • Boire un grand verre d'eau après le repas et dès que votre bouche est sèche.
  • Mâcher du persil frais, Il est capable de neutraliser les éléments soufrés dans la bouche, ceux-là mêmes qui sont source de mauvaise odeur. C'est très efficace.
  • Mâcher des graines d'anis aide à détruire les bactéries présentes sur la langue.
  • Mâcher des graines de fenouil, aneth et cardamome masque la mauvaise haleine.
  • Sucer un bâton de cannelle ou croquer un clou de girofle. Le clou de girofle et la cannelle ont des propriétés antiseptiques. En Inde, ils se mâchent justement comme un chewing-gum. Limitez-vous à un clou de girofle à sucer ou 2 graines de cardamome à mâcher, ne les avalez pas.

Les avantages sont nombreux : ce n'est pas cher, c'est naturel et surtout, cela assainit durablement votre cavité buccale.

  • Buvez autant que vous le pouvez ! Cela peut sembler idiot, mais parfois la mauvaise haleine est tout simplement due à un manque d'hydratation.
    Dans tous les cas, il est absolument essentiel de boire suffisamment d'eau, pour éviter le dessèchement de la cavité buccale.
  • Autre astuce : un dentifrice contenant un probiotique de soutien à l'hygiène dentaire.
  • Pratiquez durant 3 semaines une méthode douce et facile de détox afin de mettre au repos le foie et le système digestif mais également :
  • Rapprochez-vous de votre naturopathe pour connaître la méthode qui vous conviendra. D'autant plus qu'il faut une bonne vitalité pour faire une cure détox et qu'il y a certaines contre-indications ( grande fatigue, faiblesse immunitaire, infection, inflammation..), il faudra alors revitaliser auparavant. L'idéal est de choisir des plantes cholérétiques, cholagogues, protectrices du foie ou antioxydantes : artichaut, radis noir, pissenlit, boldo, chardon-marie, desmodium, curcuma, thé vert, grenade. Rapprochez-vous d'un professionnel pour choisir des compléments de qualité.
  • Pas d'auto-complémentation et vérifiez votre état de santé ainsi que les interactions médicamenteuses !
  • Appliquez chaque soir au coucher une bouillotte chaude sur la zone du foie aide celui-ci à travailler.
  • Souvenons-nous que les émotions négatives et le stress nuisent au foie, pensez alors à vous relaxer ; respiration, sophrologie cher à mon corps puisque je la pratique.
  • Une activité physique régulière : bouger le plus possible, s'oxygéner, si possible transpirer en pratiquant une activité sportive à intensité soutenue- Un bon sommeil : durant le sommeil l'organisme se détoxique et les organes se régénèrent. Se coucher tôt durant cette période, et en s'organiser pour garantir 8 heures de sommeil par nuit- Se promener dans la nature, respirer amplement, le contact avec l'air frais et la nature est propice à ce travail de détoxication. L'idée est d'éviter la pollution intempestive dans cette période.

Soyez acteur de votre santé !

En aucun cas les informations et conseils proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d'évaluer adéquatement votre état de santé.

Par Myriam Zlotnik, naturopathe et sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible