/ Alimentation

Pourquoi les sodas sont-ils toxiques pour votre corps ?

Les sodas sont la bête noire des professionnels de santé, et pour cause, ils sont dévastateurs pour la santé.
On connaît tous cette règle qui dit qu’une cannette vaut 6 morceaux de sucre alors que l’OMS recommande un apport énergétique journalier de 25 g de sucre soit environ 4 morceaux . Mais quelles sont les conséquences à une consommation excessive de sodas ? Pourquoi sont-ils toxiques pour notre corps ?
Emmanuelle Lerbret, naturopathe du réseau Médoucine nous explique !

Une mauvaise hydratation

Frais, pétillant, agréable, un bon soda frais n’a pas de prix lors d’une chaude journée. Le problème ? C’est qu’un soda n’hydrate pas, au contraire. Le seul et unique moyen de correctement s’hydrater, c’est de consommer de l’eau. Boire des sodas à la place de l’eau ne fera que nous donner envie d’en boire plus sans pour autant combler les besoins du corps.

Le sucre

Durant de nombreuses années, le gras a été considéré comme l’ennemi numéro un d’un corps en bonne santé, on sait aujourd’hui qu’il s’agit du sucre. Responsable de nombreuses maladies comme l’obésité et le diabète dès le plus jeune âge, et dangereusement addictif, le sucre est très largement présent dans notre alimentation et aussi dans les sodas.
En effet, lorsque l’on consomme des sodas, le sucre qu’ils contiennent est stocké dans le corps sous forme de graisses, notre mode de vie actuel, très sédentaire, ne justifie pas un tel apport en sucre puisque nous n’en dépensons pas autant que nous en consommons.
Tous ce sucre non brulé nous fait alors « grassir » !

Le foie est également très touché par l’excès de sucre et l’augmentation des triglycérides. De la même façon que les canards gavés de maïs riche en sucre, on pourra être touché par une maladie appelée stéatose hépatite plus connue sous le nom de « maladie du foie gras », et même, « maladie du soda ».

Le sucre contenu dans ces boissons provoque par ailleurs des hypers et hypoglycémies qui fragiliseront le pancréas puisque c’est cet organe qui sécrète l’induline dédiée à la régulation du taux de sucre dans le sang. Une sollicitation intensive du pancréas avec des pics glycémiques à répétition va complètement dérégler le système et pourra à terme entraîner du diabète de type 2 dont on observe depuis quelques années une croissance inquiétante y compris chez les plus jeunes.

Enfin, des études ont permis de montrer que consommer une cannette de soda par jour augmente de 48% le risque de syndrome métabolique. On considère qu’une personne est en syndrome métabolique si elle souffre de 3 symptômes simultanés parmi les suivants : l’augmentation du tour de taille par des graisses abdominales, un taux de triglycérides élevé, une glycémie élevée, un fort taux de cholestérol, une tension artérielle trop haute. Des symptômes que l’on retrouve chez les personnes ayant une forte consommation de graisse et de sucre et souvent sédentaire. Le syndrome métabolique augmente les maladies cardio-vasculaires.

Les édulcorants

S’il y a quelques années, les édulcorants étaient présentés comme « le sucre sans les inconvénients du sucre », on sait aujourd’hui qu’ils présentent également des dangers. Proposés dans la plupart des versions light des boissons, les édulcorants entraînent une appétence au sucre tout autant que ce dernier, une addiction responsable de la consommation des produits gras et sucrés.

D’après une étude (réalisée entre 1997 et 2013 et portant sur 66 000 femmes ) de l’Institut Gustave Roussy, les édulcorants contenus dans les boissons light augmentent de 2.3 le risque des diabète de type 2 (le même que le sucre).

Qui plus est, parmi les édulcorant on retrouve l’aspartame qui malgré les affirmations de la Commission européenne qui explique qu’il serait sans risque pour la santé, d’autres études (notamment menées par le Centre de recherche du Cancer Ramazzi entre 2005 et 2010) s’accordent pour dire que la substance serait cancérigène et neurotoxique. Des recherches américaines ont, elles, pu prouver le rôle prédominant de la consommation d’édulcorants chez les personnes victimes d’AVC et de maladie d’Alzheimer.

L’acide phosphorique

Essentiellement présent dans les boissons de type cola, l’acide phosphorique viendra perturber l’équilibre acido-basique du corps (il suffit d’observer comme un cola peut décaper de la rouille), avec pour conséquence une déminéralisation des os et l’attaque de l’émail des dents. Durant la fin de la croissance (entre 16 et 19 ans), le corps sollicite un pic de minéralisation osseuse afin de consolider le squelette. Avec une consommation élevée de colas, le pic de minéralisation sera perturbé et des années plus tard on pourra se trouver concerné par l’ostéoporose.

Caféine, additifs et autres

Enfin, la caféine contenue dans les sodas est aussi à prendre en compte chez les plus jeunes. Mais aussi les additifs et autres « arômes » comme le colorant caramel E150D fortement soupçonné d’être cancérigène.

En somme, la consommation de soda doit rester occasionnelle chez l’adulte, mais ne devrait pas faire partie des boissons quotidiennes ni même fréquente chez la femme enceinte ou l’enfant.

Par Emmanuelle Lerbret, thérapeute certifiée et validée du réseau MEDOUCINE.

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !