/ Psycho

Les bénéfices de la Gestalt sur les problèmes relationnels

Entendons par problèmes relationnels ce qui peut entacher la qualité d’une relation : la conséquence peut en être le repli sur soi, l’anxiété, la colère, violence, la peur du rejet, de la rupture de la relation... autant de sentiments inconfortables qui amènent beaucoup à taire leurs griefs pour tenter d’éviter l’affrontement conflictuel.  

Le conflit est pourtant inhérent à la diversité des rapports humains et il peut avoir un aspect positif. C’est souvent l’opportunité de laisser éclore les non dits,  d’accueillir  les sources de discorde, d’élaborer un nouvel équilibre dans la relation.

Inspirée des approches psychanalytique, existentielle et phénoménologique, la Gestalt-thérapie, est apparue dans les années 50. Elle est aujourd’hui très largement pratiquée dans le monde et se développe beaucoup en France.

C’est une thérapie holistique (de holos, « entier » en grec). Elle prend en compte l’émotion comme une façon d’être au monde, au même titre que les capacités cognitives, affectives, sensorielles… Le thérapeute s’intéresse à la forme (gestalt en allemand) que prend le contact pour la personne.

Comment fait-elle pour « ne pas » oser dire ce qui est important pour elle : est-ce qu’elle n’a pas accès à ses besoins propres? Les met-elle de côté ? Choisit-elle de ne pas les reconnaître ?

La Gestalt thérapie vise à remettre en mouvement ce qui s’est figé, par suite d'événements douloureux, conduites répétitives, blocage ou évitement, afin de restaurer autonomie, responsabilité et créativité dans la conduite de notre existence.

La Gestalt est en elle-même une formidable opportunité pour repérer les processus de blocage dans le cycle du contact : les difficultés à ressentir les sensations et les émotions, à faire des choix, à vivre le plaisir du moment, à assimiler les expériences de la vie.

Le thérapeute s’engage de façon sensible, sans jugement, avec une authenticité inspirante, au service de la relation thérapeutique.

La Gestalt s’intéresse à comment un individu s’ajuste en permanence à  son entourage. Ce sont les perturbations de notre façon d’être en relation avec le monde  qui font l’objet de la thérapie.

Ce qui émerge dans l’ici et maintenant de la relation avec le thérapeute favorise la conscience des dysfonctionnements à l’origine de comportements répétitifs ou pathologiques : difficulté à s’affirmer, besoin irrépressible de contrôle, peur d’être rejeté,  besoin intense de prendre tout en charge…

Tous ces comportements sont autant de raisons possibles de commencer un chemin vers soi en Gestalt thérapie.  

C’est une thérapie dans laquelle le thérapeute allie la parole et l’expérimentation, pour créer un ajustement créateur, porteur de  nouveauté dans la relation du client à son entourage.

Prenons l’exemple de Mathilde qui vient consulter car elle ne se sent pas entendue par son compagnon lorsqu’elle s’exprime. Mathilde est une jeune femme discrète, à la voix douce et attentive à l’effet qu’elle produit lorsqu’elle parle de ses difficultés de communication : est ce que je pense qu’elle est ridicule, sotte, transparente ? Le regard d’autrui la met en inconfort, voire en souffrance.

"Un des axes de la thérapie a consisté à ré hausser l’estime de Mathilde, en l’amenant à revalider elle-même les choix qu’elle avait faits dans sa vie."

Au cours des séances, nous avons finement déplié comment Mathilde s’y prend pour ne pas être entendue de son compagnon. Et ce fut très éclairant pour faire ré apparaître un message inconscient reçu dans son enfance : « il vaut mieux se faire toute petite pour ne rien risquer de mauvais ».

La Gestalt a une importante boite à outils pour accompagner la transformation de ces croyances qui gouvernent nos conduites. En voici quelques unes :

-       Les polarités : à l’opposé de « ne pas être entendue », qu’y a-t-il ?  Et quand Mathilde met cet opposé en action, que se passe-t-il ?

-       La fameuse chaise vide : Mathilde s’adresse à la personne visée pour libérer une parole trop longtemps refoulée et percevoir l’impact d’un achèvement de cette situation

-       L’imaginaire : par exemple lorsque Mathilde illustre sa difficulté à respirer par une boule qui oppresse sa gorge, cette image a bien sur une réalité tangible. Si cette partie d’elle apparaît, je suis attentive à son accueil et à accompagner son évolution.

-       L’accueil des émotions et des sensations : Mathilde peut exprimer et explorer comment elle existe dans son corps à l’occasion de notre relation. Quels liens fait-elle avec son quotidien ?

-       Le mouvement corporel : pouvoir prendre appui sur la thérapeute pour percevoir l’impact d’une nouvelle attitude, re créer ses frontières… Grâce au travail sur les processus corporels, le corps se repositionne naturellement pour ancrer une façon d’exister plus conforme à la réalité qui émerge de ce travail.

-       La créativité : le dessin, le photo langage, …,  la Gestalt offre une palette très large grâce à laquelle Mathilde a progressé pas à pas dans la co construction de nouveaux comportements au quotidien.

Au fur et à mesure de nos rencontres, j’ai observé comment Matilde acquérait une « colonne vertébrale plus droite », osait exprimer ses positions et … cerise sur le gâteau : son compagnon a accueilli avec joie  l’expression de ses besoins (enfin elle existait pleinement  pour lui !).

Elle a alors réalisé qu’en lui laissant toute la responsabilité des choix du couple, elle se désengageait de fait de son couple et que son compagnon se fatiguait d’être « seul à bord ».

Aujourd’hui Mathilde a intégré le fait qu’exprimer son désaccord est source d’ajustements créateurs dans son couple. Elle se sent désormais pleinement entendue !

D’une façon plus générale, l’attention du Gestalt thérapeute sera attirée par une dépendance inappropriée, des croyances limitantes, des interprétations fréquentes non vérifiées, un refoulement régulier des besoins et émotions, l’impossibilité de vivre l’agréable d’une situation…

Autant de pistes pour comprendre comment existe la personne dans ses difficultés relationnelles et l’accompagner dans la mise au jour d’une nouvelle façon d’Être.

C’est ainsi que la Gestalt-thérapie peut vous aider si vous traversez une période de vie difficile :

-       Si vous avez besoin de trouver une aide pour traverser une période difficile, des  relations conflictuelles ou insatisfaisantes, une séparation, un deuil, le départ des enfants, la retraite, une dépression.  

-       Si vous ressentez un stress fort, faites ou avez fait des crises d'angoisse, vous manquez de confiance en vous, l'anxiété restreint votre champ des possibles, vous vivez une profonde souffrance au travail, êtes victime de burn out,  vous vivez ou avez subi un traumatisme.  

-       Si vous souffrez de troubles du sommeil, du désir, d'envie dans la vie, de troubles du comportement alimentaire.

-       Si vous ressentez un manque de confiance en vous, si vous avez le sentiment de répéter les mêmes erreurs, de ne pas savoir poser vos limites,

-       Si vous souhaitez (re)devenir pleinement acteur de votre vie, vous avez  envie de faire émerger tout votre potentiel, de vous sentir pleinement vous-même.

Dominique Laurent, thérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine.