Blog medecine douce

Dépression "souriante" : comment la détecter ?


depression-souriante-comment-la-reperer

Nous avons parfois parmi quelques amis, des collègues au travail, des personnes joviales, drôles, des boute-en-train comme on dit. Ces personnes respirent le bonheur. Elles semblent heureuses. Elles sont en couple, avec des enfants, habitent un bel appartement, ou une belle maison, ont un travail... Elles sont appréciées du plus grand nombre car elles véhiculent la joie de vivre, toujours prêtes à rendre service. Elles aiment faire la fête, toujours les premières pour aller danser, s’amuser. Elles donnent le change. Vu de l’extérieur, tout brille, tout semble parfait ! Et pourtant, si vous vous approchez d’un peu plus près, et que vous prêtiez une oreille attentive à leur discours ou à leurs activités en dehors de leur travail et de leur vie de famille, que font-elles de leur temps libre ? Qui sont-elles vraiment ?

Par Caroline Marco, praticienne en coaching et PNL certifiée et validée du réseau Medoucine.

Derrière le masque du sourire et du bonheur, la dépression atypique !

Ces personnes utilisent souvent le sourire de façade comme un mécanisme de défense. Dès que la scène n’est plus éclairée, quand il n’y a plus personne pour interagir, le masque tombe. Elles sont souvent tristes, avec une estime de soi très abîmée, sujettes aux attaques de panique. Elles souffrent d’insomnies, ont des pensées destructrices voire suicidaires. Paradoxalement, ces personnes, d’un fort tempérament, sont dotées d’un élan vital puissant qui peut les conduire à commettre l’irréparable. En général, elles n’ont pas conscience de leur état dépressif.

Les signes à observer

Ces personnes oscillent entre tristesse et joie car elles sont très réceptives aux événements positifs ou négatifs extérieurs qui influent réellement mais temporairement sur leur humeur. Elles font face à des pics dépressifs le soir et le matin. Elles manifestent de l’anxiété, de la peur, de la colère et de la fatigue. Elles sont à fleur de peau. Elles ont les jambes et les bras lourds. Elles ruminent les événements négatifs et anticipent l’échec. Elles ne se plaignent pas de leur situation et consultent très rarement pour dépression puisqu’elles n’en ont pas conscience.

Les causes

La dépression souriante ou atypique peut survenir lors :
- D’une rupture amoureuse ou amicale
- De problèmes au travail
- Ou bien ce qui est vraiment très intéressant de souligner, lorsque la personne vit un mal-être profond car elle n’a pas trouvé de sens à sa vie, de plaisir ou de but vers où aller.

Quelques pistes pour guérir

Il y a bien sûr les médicaments allopathiques lorsque la dépression est installée depuis longtemps. D’autres options existent seules ou en complément, comme la thérapie cognitivo-comportementale qui nous apprend à modifier nos schémas de pensée et nos comportements.

D’autres moyens peuvent être mis en œuvre

La méditation pleine conscience, si on la pratique au moins deux fois par semaine associés à des exercices physiques, améliore la santé mentale, procure du plaisir et un sentiment de bien-être.

Une autre piste : la découverte de son "Why" !

Le Why, selon Simon Sinek, est ce qui fait que nous nous levons le matin avec enthousiasme, ce qui fait sens pour nous dans la vie. Cette sensation que nous œuvrons pour quelque chose de plus grand que nous, quelque chose qui nous dépasse. Avoir trouver sa voie, sa place, connaître sa mission, nous permet de diriger notre attention vers un but pour atteindre un objectif qui nous accorde de la valeur. Nous nous sentons utile voire important.

Découvrir son "Why", c’est découvrir que notre vie vaut d’être vécue, qu’elle a du sens. C’est peut-être une des clés majeures pour contrer la dépression souriante !

Par Caroline Marco, praticienne en coaching et PNL certifiée et validée du réseau Medoucine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible