Blog medecine douce

Accompagner la grossesse avec la réflexologie


Accompagner la grossesse avec la réflexologie

Depuis le désir d'enfant jusqu'à la sortie de la maternité, la réflexologie permet un accompagnement de la grossesse en toute sérénité. Emmanuelle Cossu, Réflexologue certifiée du réseau Medoucine révèle comment et pourquoi accompagner la grossesse avec la réflexologie.

Pendant la grossesse, la réflexologie est un vrai plus. Une grossesse avec réflexologie est extrêmement bénéfique pour la mère, le bébé, et même le père. Puisque la future maman est plus épanouie et sereine.

La réflexologie avant de concevoir

Avant la conception, des femmes viennent en séance de réflexologie avec un désir de grossesse non satisfait, et son corollaire qui est la culpabilité. La première action sera de les apaiser, c'est l'incontestable domaine d'efficacité de la réflexologie. Physiquement, la séance induit une sécrétion d'endorphines (hormones du bonheur). Psychiquement, les personnes peuvent verbaliser ce qui les contrarie.

Les zones"réflexes"stimulées ont pour but d'activer les hormones de la fertilité, le système génital et la détoxification, afin que l'organisme soit dans les meilleures dispositions pour une grossesse. On complétera par de la relaxation ou une courte séance de méditation. Idéalement, il faudrait commencer 6 mois avant la conception.

Si la grossesse tarde à venir, en dehors de toute anomalie anatomique ou physiologique, on cherchera le blocage émotionnel.

En cas de procréation médicalement assistée (PMA), les femmes sont épuisées physiquement et mentalement. La réflexologie sera douce, relaxante afin de placer l'organisme dans la situation optimale, en évitant d'interférer avec le traitement allopathique. On gardera un rythme de séances rapprochés pour accompagner chaque étape (espoir, joie, voire déception).

La grossesse : un moment propice à la réflexologie

Par convention, il n'y a pas de séance de réflexologie au premier trimestre. Ce qui est parfois frustrant pour les futures mamans et le praticien. Mais, les 3 mois passent très vite. Pendant ce temps, pourquoi ne pas envoyer le futur papa ? Le stress que ce dernier accumule également est insoupçonné.

Idéalement au deuxième trimestre, on ferait une séance de 30 minutes par semaine jusqu'à l'accouchement ou une séance d'une heure toutes les 3 semaines. La personne est installée confortablement dans un fauteuil semi incliné afin d'éviter l'hypotension orthostatique. Ensuite, on pratiquera des techniques douces pour soutenir le système digestif, l'appareil ostéo-articulaire, le sommeil, maintenir une bonne oxygénation, drainer le système lymphatique, favoriser l'élimination rénale. En outre, ces techniques permettent, évidemment, d'encourager la détente.

Au troisième trimestre, la future maman oscille entre impatience et appréhension. La réflexologie sera axée sur la relaxation et le lâcher-prise. Ajouté à cela, la réflexologie peut atténuer les douleurs dorsales dues à la surcharge pondérale, la constipation, les remontées acides, ou parfois des problèmes circulatoires (varices, hémorroïdes ), un diabète gestationnel, un masque de grossesse Bref, ce dernier trimestre est parfois compliqué et la séance de Réflexologie est une véritable parenthèse enchantée. Heureusement, il arrive que tout aille bien et c'est un moment de calme où Maman et Bébé se détendent totalement.

La réflexologie en post et pré natale.

Puis arrive l'accouchement. Lorsque la grossesse est à terme, la réflexologie peut accompagner le début du travail. Elle permettra à la future maman de partir à la maternité avec un état nerveux approprié. Cependant, la réflexologie n'interviendra jamais sur des problèmes médicaux (éclampsie, travail prématuré, placenta praevia ou abruptio). En cas de doute, un accord écrit de l'obstétricien ou de la sage-femme peut être demandé.

Dans la période post-natale, la réflexologie va également soutenir la jeune maman qui traverse de grands chamboulements aussi bien hormonaux, anatomiques, que des troubles émotionnels. Idéalement, une séance de réflexologie dans les 3 jours qui suivent l'accouchement est nécessaire, afin d'optimiser ses effets. Le réflexologue peut se déplacer dans la chambre de la mère, l'équipe soignante ne s'y opposant jamais, sauf raison médicale. Cela va aider le corps à retrouver un équilibre et un métabolisme normal, voire favoriser la lactation si besoin.

De retour à la maison, si la mère arrive à laisser le bébé à un proche, s'extraire du quotidien pour une séance de réflexologie est particulièrement bénéfique.

Par Emmanuelle Cossu, Réflexologue certifiée du réseau Medoucine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible