Menu

Grossesse et naturopathie : les conseils de Ma Vie Saine et Moi

Grossesse et naturopathie

Les femmes enceintes ressentent ce besoin de faire au mieux pour leur enfant et désirent un accompagnement complet durant cette période, qui peut être aussi bien fabuleuse que difficile. Marina Sessa, naturopathe certifiée du réseau Medoucine nous livre ses conseils pour vivre au mieux ces 9 mois.

J’ai eu l’occasion de suivre de nombreuses mamans et futures mamans durant mes consultations, dont certaines, depuis leur désir de grossesse jusqu’à après leur accouchement, et quelle joie ! La Naturopathie a en effet toute sa place , que ce soit pour préparer la future maman à se sentir bien avant une éventuelle grossesse, ou pour booster un peu sa fertilité, mais aussi pour veiller à ce que tout se passe pour le mieux pendant et après.
Je vais donc vous partager mes astuces naturelles et holistiques favorites (à adapter selon ce qui convient le mieux) pour une grossesse en pleine forme !

Avant la grossesse

Préparer un terrain sain

Le fait d’adopter une alimentation saine, riche en saveurs et en micronutriments est une base indispensable pour un fonctionnement optimal de l’organisme et se préparer à une future grossesse. J’ai déjà rédigé un article très complet sur les 3 piliers d’une alimentation saine (juste ici), mais globalement il faudra apporter plus de végétaux, privilégier des aliments bruts et peu transformés, éviter les excès de sucre rapides et diminuer sa consommation de viande ou de gros poissons comme le saumon et le thon très contaminés par les métaux lourds (même en élevage bio).

Il faudra aussi veiller à ce que vos organes en charge d’éliminer les toxines et toxiques de votre organisme soient en pleine forme afin d’éviter tout symptôme contraignant pendant la grossesse. Attention, ici je ne parle pas de « cure détox » pouvant être fatigante et dévitalisante, mais bien d’un soutien des organes émonctoires afin de leur redonner plein d’énergie et de vitalité grâce à un protocole de Naturopathie personnalisé et adapté à votre situation.

Enfin, la dernière étape que je recommande vivement pour se préparer du mieux que possible à une éventuelle grossesse, c’est de réaliser un travail psycho-émotionnel pour se libérer des tensions du passé, qui ont tendance à ressortir lors de la grossesse ou dès qu’on devient maman. En effet, certaines émotions enfouies au plus profond chez la maman peuvent se transmettre à l’enfant, c’est ce qu’on appelle : la transmission transgénérationnelle des traumatismes. Ainsi, l’enfant peut se trouver plus tard avec des symptômes liés au conflit émotionnel de sa mère ou de sa grand-mère… C’est pourquoi je vous encourage vivement à travailler sur cet axe dès que possible, que ce soit avec une psychologue, psychothérapeute ou des techniques plus manuelles comme le massage abdominal chi nei tsang par exemple (podcast juste ici) ou encore la fasciathérapie.

Booster sa fertilité naturellement

Il y a des produits naturels qui sont très efficaces pour booster la fertilité des femmes naturellement.

Le bourgeon de Framboisier sans alcool qui est un excellent régulateur de l’axe hypophyse-ovarien (je recommande celui-ci) : entre 15 à 20 gouttes / jour dans un verre d’eau, en dehors des repas pendant 3 mois, avec une pause d’1 semaine entre chaque.

La Maca et l’Ashwaghanda sont mes plantes adaptogènes favorites pour favoriser la fertilité et agir sur les dysfonctionnements hormonaux, notamment au niveau de la sphère sexuelle et reproductrice : 1 gélule (500mg) de chaque avec un verre d’eau, 10 minutes avant le petit déjeuner ou déjeuner, pendant une semaine puis passer à 2 de chaque (soit 2 gélules le matin, 2 gélules le midi) pendant 2 mois, avec une pause d’une semaine entre chaque.
Contre-indications : l’Ashwaghanda est contre indiquée en cas d’hyperthyroïdie, d’hémochromatose, de grossesse et d’allaitement.

Le pollen de Saule frais, très riche en acide folique, est réputé pour stimuler la fertilité et protéger l’embryon pendant la grossesse : il faut prendre 2 cuillères à soupe pur le matin avant le repas dans un peu de miel de châtaigner, ou bien parsemées sur un smoothie bowl ou dans un yaourt végétal. Le pollen frais se trouve au rayon surgelé en magasin bio, ou bien sur internet s’ils n’ont pas celui de saule. Il faut bien le conserver au congélateur et sortir sa portion maximum 3 jours avant au frigo ou le consommer directement sorti du congélateur.
Précision : Ce pollen est différent du pollen volatil responsable des allergies, donc une allergie au pollen ne constitue pas une contre-indication à la consommation de pollen frais sauf si vous êtes allergique aux produits de la ruche.

grossesse test

Pendant la grossesse

Combler les besoins physiologiques

Pour subvenir à tous les besoins de la maman et du futur bébé, il est important de maintenir une alimentation saine, savoureuse et riche en micronutriments tout au long de la grossesse.

En cas de perte d’appétit, il y a des astuces toutes simples pour décupler les valeurs nutritives des aliments et ainsi, apporter tout ce dont l’organisme a besoin même en mangeant des petites quantités : les graines et céréales germées. Elles sont gorgées de vitamines, de minéraux, d’oligo- éléments, de protéines et d’acides gras essentiels et aucun risque de toxoplasmose vu que c’est vous qui les faites pousser ! Vous pouvez faire germer des graines, des céréales et des légumineuses, qui s’inviteront parfaitement en topping sur vos smoothies, vos yaourts végétaux, vos porridges frais ou dans vos salades composées.

Le Pollen de saule, est également le bienvenu pendant toute la grossesse car le pollen frais non lyophilisé en général est une des protéines végétales les plus complètes pour l’être humain, en plus d’être gorgé de vitamines et minéraux.

Le Plasma marin de Quinton qui est une eau de mer filtrée à froid, contient tous les minéraux et oligoéléments essentiels et nécessaires au bon fonctionnement du corps humain. Ayant les mêmes concentrations en oligo-éléments que notre plasma sanguin, son assimilation par l’organisme est donc optimale, ce qui le revitalise en profondeur. Durant la grossesse on favorisera la solution Isotonique (=10ml de solution hypertonique + 20 ml d’eau de source). Sa posologie sera de 30 ml/ jour le matin à jeun, à garder en bouche quelques secondes avant d’avaler.

La Gelée royale est formidable pour revitaliser l’organisme en règle générale et le renforcer grâce à son action modulante sur le système immunitaire. Le mieux est la gelée royale fraîche en pot, qu’on trouve au rayon frais en magasin bio. Sa posologie varie entre 0,25 à 5gr/ jour selon les besoins, à prendre pure le matin sous la langue pour une assimilation optimale.
Contre-indications : Allergie aux produits de la ruche ou aux piqûres d’abeilles. Ne pas faire des cures de plus de 3 semaines sans pause.

La Maca est très intéressante avant mais aussi pendant, et après la grossesse comme nous le verrons, ce qui en fait la plante par excellence de la maternité. Vous la trouverez aussi sous forme de poudre, à incorporer dans des smoothies ou des boissons chaudes.

La Klamath est une algue d’eau douce qui contient tous les acides aminés essentiels et semi-essentiels, les vitamines du groupe B, la vitamine A, C, E et K, des minéraux, des oligoéléments, des oméga 3 ainsi que des antioxydants, mais surtout elle contient la molécule dite de « la joie » : la phényléthylamine, très intéressante pour veiller au bien-être psychique de la maman. Sa posologie peut varier entre 1 et 5gr/ jour selon les besoins et le complément. Il faudra la prendre à l’écart des repas et en deux prises.
Contre-indications : personnes sous traitement anticoagulant.

Soulager les désagréments

En cas de nausées ou reflux : La prise matinale d’infusion de gingembre, d’eau avec du jus de citron frais ou d’infusion de menthe fraîche aide à les apaiser. Par expérience, je sais que les femmes enceintes que j’ai reçues en réflexologie plantaire et qui avaient ces symptômes, les ont vus disparaitre suite à une stimulation réflexe de la zone du cardia (au-dessus de l’estomac) car celui-ci a tendance à se relâcher au cours de la grossesse et donc favorise ces désagréments. Les manipulations comme l’ostéopathie, ou encore la chiropraxie peuvent également aider, n’hésitez pas à consulter.

En cas de constipation, ballonnements ou inconforts digestifs : La prise d’enzymes digestives efficaces et adaptées à la grossesse (comme celles-ci) aident beaucoup, ainsi que de la gemmothérapie sans alcool spécial digestion (comme ces complexes sans alcool : ici et ) en suivant toujours la posologie indiquée.

En cas de stress et difficultés à dormir : La Maca dont je vous ai parlé aide énormément pour cela ! Vous avez également la pratique régulière de la méditation en pleine conscience, avec des applications pour s’aider si besoin, ainsi que des exercices de respiration type « cohérence cardiaque » qui vont réguler le système nerveux naturellement. Enfin, une complémentation en L-Théanine, un acide aminé extrait du thé vert, qui permet notamment de réguler les taux de dopamine, de GABA et de sérotonine, sera très efficace pour une action profonde sur la sphère psychique (en consultation je recommande cette forme qui est très assimilable).

En cas de diabète gestationnel (excellent en prévention également) : Le chrome est un oligo-élément très important qu’on retrouve dans certains aliments, qui va permettre, avec l’insuline, de faciliter l’entrée du sucre dans les cellules de votre corps. Il est excellent contre le diabète gestationnel et les problèmes de glycémie en général. Vous pouvez en trouver sous forme d’ampoules dans la plupart des parapharmacies, et vous référez à la posologie (comme celles-ci).

Rééquilibrer le microbiote

Le futur bébé hérite de la flore intestinale de la maman, d’où l’importance de prendre soin de son microbiote dès que possible et au plus tard durant les 3 derniers mois de la grossesse, afin de renforcer naturellement son système immunitaire. Pour cela je recommande le plus souvent :

Le Pollen de ciste frais cette fois, qui est un excellent régulateur de la flore intestinale de par sa teneur en lactoferments. Sa posologie sera de 1 à 2 cuillères à soupe par jour, à mélanger dans un peu de miel et à consommer le matin à jeun en laissant fondre dans la bouche avant d’avaler afin d’optimiser son assimilation, ou en le mélangeant dans un yaourt végétal ou une compote sans sucre ajouté.

Le lait fermenté K-philus (de chèvre ou brebis) enrichi en lactobacillus acidophilus et lactobacillus rhamnosus, est excellent pour renforcer la flore intestinale. On les trouve en magasin bio, mais faites attention à bien prendre ceux au lait de chèvre ou brebis et surtout pas ceux au lait de vache (j’explique les problèmes du lait de vache actuel ici). Je recommande d’en consommer 2 pots par semaine durant le dernier trimestre, si possible le matin avant le petit-déjeuner.

La consommation de légumes lactofermentés qui sont excellents pour renforcer votre barrière intestinale et votre système immunitaire de par la présence naturelle des bonnes bactéries (s’ils sont faits maison ou non pasteurisés).
Précision : il n’y a pas d’information sur la consommation de légumes lactofermentés et le risque de toxoplasmose dans la mesure où la lactofermentation est réputée pour détruire les bactéries et particules toxiques, mais en cas de doute, rincez bien vos légumes avant de les faire fermenter.

Après la grossesse

Après l’accouchement, les mamans sont généralement épuisées et déminéralisées car elles ont tout donné pour pouvoir mettre au monde leur enfant. On retrouve ainsi des désagréments comme des pertes de cheveux, une fatigue persistante, un état émotionnel difficile avec le fameux baby blues, tout ça couplé aux pleurs et au manque de sommeil que la maman doit gérer. Il est donc indispensable de soutenir efficacement les femmes en post partum aussi bien physiquement que psychiquement.

grossesse médecine douce

– Redonner de l’énergie et soutenir le système nerveux

La Gelée royale associée au Plasma de Quinton pour reminéraliser et rebooster : Cette fois, il faudra privilégier la forme Hypertonique pendant 3 semaines, à raison de 30ml/ jour, le matin à jeun, à garder en bouche quelques secondes avant d’avaler.
Contre-indications : En solution hypertonique (et non isotonique), il est déconseillé en cas d’hypertension artérielle, de maladie cardio-vasculaire, de problèmes de rétention d’eau, d’insuffisance rénale ou dans le cadre d’un régime sans sel.

Et enfin on retrouve de nouveau la Maca et l’Ashwaghanda pour soutenir de manière efficace le système nerveux de la maman qui a tendance à être mis à rude épreuve après l’accouchement. Pour un soutien optimal et assurer une bonne récupération de l’organisme, je recommande de faire au moins 2 mois de cure, toujours en veillant à faire une pause d’une semaine entre chaque.
Rappel : l’Ashwaghanda est contre indiquée en cas d’hyperthyroïdie, d’hémochromatose, de grossesse et d’allaitement.

Voilà, vous avez désormais toutes les clés en mains pour prendre soin de vous avant, pendant et après la grossesse, naturellement !

Par Marina Sessa Naturopathe, validée et certifiée par le réseau Medoucine.

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Marina Sessa A propos de l'auteur

Naturopathe à Noisy-Le-Grand, auteure du blog Ma Vie Saine et Moi

1 commentaire
Laisser une réponse