Prenez RDV avec un thérapeute sélectionné et validé

Tai Chi Chuan

Tai Chi Chuan illustration

Les principes du tai-chi

Le Tai-chi fait partie intégrante des 5 branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise, en plus de l’acupuncture, la diététique chinoise, la pharmacopée et le massage Tui Na.

 

Il comprend des mouvements complexes effectués de façon continue avec grâce, fluidité et précision, tout en maintenant un focus mental et une respiration coordonnée avec les mouvements.

 

La discipline recherche un état d'harmonie entre le corps et l'esprit, un équilibre entre le yin (l'énergie de la terre) et le yang (l'énergie de l'esprit). Les méthodes du Tai-Chi Chuan allient souplesse et force interne, appelée neijia. L’essence même du Tai-chi est la bonne circulation de l’énergie et de la coordination du corps. Le corps et l’esprit sont prises en compte d’une façon délicate et souple, par le biais de différents mouvements et postures.

 

Mais elles ne sont pas tout à fait identiques : le Qi Gong est toujours lent et vise à faire circuler et harmoniser le « Qi », l’énergie vitale tandis que le tai-chi était un art martial, dont les mouvements pratiqués avec vitesse sont destinés au combat ou à l’auto-défense.

 

Le principe du Qi Gong est d'arriver à maîtriser le Qi par le corps. Une pratique régulière de cette discipline permettrait d’activer le mécanisme d’auto-guérison du corps en retrouvant l’harmonie entre le corps, la respiration et la conscience.

 

Le tai-chi est une forme complexe de Qi Gong qui comprend des mouvements à exécuter dans un ordre préétabli, un enchaînement complet en comprend 24 à 48, et peut même atteindre 108 mouvements, un chiffre correspondant à la forme fondamentale du tai-chi-chuan. C’est à la base un art martial, avec un focus sur les aspects mentaux, spirituels et énergétiques. Durant l’entraînement, les mains ont toute leur importance. En effet, ce sont elles qui guident les déplacements et qui attirent l’énergie dans le corps, dans le but d’attirer le point de gravité situé sur le bas du nombril. Ce centre est appelé Tan Tien.

 

Pour effectuer du tai-chi, il est essentiel de ralentir. C’est l’extrême lenteur d’exécution des mouvements qui va permettre d’identifier des blocages et de ressentir le courant de l’énergie. La prise de conscience du transfert du poids du corps d’une jambe à l’autre et le jeu d’alternance des bras et des jambes représentent physiquement l’équilibre des forces du Yin et du Yang. La respiration lente, profonde et régulière ainsi que la méditation associée viennent compléter les mouvements.

 

Cette pratique met en évidence la respiration qui est primordiale dans la bonne exécution du tai-chi, celle-ci doit être lente, profonde et régulière. En fonction de son expérience dans le tai-chi, l’individu devra jouer sur la respiration contrôlée et l'exécution des mouvements.

 

Le tai-chi correspond à tous les profils et toutes les personnalités, il est conseillé pour les personnes à la recherche du calme et de concentration.

Les avantages du tai-chi

Le tai chi de par son principe de la médecine chinoise, du yin et du yang, représente une philosophie de vie, une voie d'accomplissement spirituel et de connaissance de soi.

  • Les bénéfices attendus par les spécialistes de façon empirique sont nombreux, dans une optique de prévention et d’amélioration de la santé globale
  • Amélioration des fonctions vitales (respiration, digestion, système nerveux, cardiovasculaire)
  • Contrôle du système nerveux central donc du stress et des émotions..
  • Mise en mouvement des liquides du corps (sang, lymphe, moele épinière…)
  • Massage interne des organes
  • Compression-décompression douce du squelette qui retarde le vieillissement.
  • Développer souplesse et équilibre

De nombreuses études ont également été menées sur le tai chi, dont un certain nombre financées par le NCCIH, le ministère de la santé américain.

Ils démontrent que le tai chi pourrait améliorer l’équilibre et la stabilité chez les personnes agées ou atteintes de parkinson, et réduire les douleurs chroniques notamment de dos et liées à l’athrite du genou.

Il pourrait aussi améliorer la qualité de vie et l’humeur chez les personnes atteintes de problèmes cardiaques, cancer, ou autres maladies chroniques. Il a été aussi étudié pour réduire la douleur dans le fibromyalgie et améliorer la qualité de vie en général.

 

Les études confirment que Tai Chi pourrait aussi avoir un impact psychologique notamment sur l’anxiété, même si cela reste à confirmer.

 

Deux revues systématiques réalisées auprès de patients souffrant d’hypertension ont également rapporté une diminution significative de la tension artérielle chez les personnes pratiquant le tai-chi.

 

Pratique ouverte et accessible à un bon nombre de personne, le tai-chi reste néanmoins déconseillée aux personnes souffrant de problèmes sévères d’articulations, de fractures ou de troubles cardiaques importants.

Tai Chi Chuan : Prenez rendez-vous en ligne

Fermer

Au fil des siècles, la Chine a su développer de fortes tradition en art martial. Plusieurs auteurs accordent la création du tai-chi au moine taoïste Zhang Sanfeng, ayant vécu au XVIe siècle (ou peut-être au XIIe siècle), d’avoir créé les 13 postures de base du tai-chi. Il se serait inspiré d’un combat entre un oiseau et un serpent pour concevoir les enchaînements.

 

La technique du tai-chi s’est beaucoup simplifiée et adoucie, même si certains maîtres ont continué à transmettre les notions martiales traditionnelles comme la connaissance des points vitaux mortels.

 

En 1976, lors de la réouverture des universités en Chine, le tai-chi est revenu en vogue et enseigné dans les programmes d’éducation physique universitaires avec une composante santé plutôt que martiale.

Les cours de tai-chi peuvent être individuel et en groupe et répartit sur une semaine. En règle générale, la séance de tai-chi dure environ une heure et en trois phases. Le tai-chi débute par des exercices d’échauffement et d’assouplissement qui durent une vingtaine de minutes.

 

Pour canaliser l’énergie et rétablir l’équilibre du corps, le praticien peut recommander quelques exercices de Qi Gong.

 

La fin de la séance permettra d’apprivoiser les mouvements de tai-ci en les réalisant lentement dans un ordre préétabli.

Découvrez nos consultations à Paris Lyon Marseille Lille Bordeaux Nantes