Chiropracteur vs ostéopathe : différences et points communs

La chiropraxie et l’ostéopathie sont deux pratiques manuelles qui semblent proches. Ces deux thérapies permettent de soulager différents troubles par des manipulations de différentes zones du corps.

Cependant, il existe des différences entre elles sur le point de vue pratique comme sur le point de vue légal. 

Les différences entre ostéopathie et chiropraxie

En quoi ces pratiques sont-elles différentes ?

La chiropraxie est une pratique manuelle reconnue en France depuis 2002. Elle s'intéresse à des zones ciblées et particulièrement à la colonne vertébrale et aux articulations. 

L'ostéopathie, elle, est une pratique manuelle dont l'objectif est de maintenir un équilibre entre les différentes structures du corps et soulager les maux. Lorsqu'il y a un dysfonctionnement au sein d'une partie du corps, on parle d'une perte de mobilité. Le rôle de l'ostéopathe va être alors de rétablir la mobilité de la structure touchée. 

L’ostéopathie a donc une approche plus globale tandis que la chiropraxie a une approche plus spécifique, la formation et les études pour être ostéopathe ou chiropracteur est distincte. 

Les différences entre ces deux pratiques se posent dans les approches adoptées mais aussi dans les actes autorisés à être effectués. Chez l'ostéopathe, seuls les problèmes d'ordre fonctionnel peuvent être soulagés tandis que chez le chiropracteur, ce sont les problèmes d'origine fonctionnelle et pathologique qui peuvent être soulagés. L'association française de chiropraxie encadre la pratique.

Les ostéopathes peuvent donc effectuer moins de manipulations et de mobilisations que les chiropracteurs.

Quelles techniques et manipulations utilisent-ils ?

Pour manipuler la colonne vertébrale, le chiropracteur utilise des techniques de mobilisation douces ou énergiques selon la situation. Il s'agit de manipulations et de mobilisations instrumentales ou mécaniquement assistées. On retrouve aussi dans leur champ de compétences des manipulations des cervicales avec vecteur de force ou des mobilisations de l'appareil locomoteur. 

L'ostéopathe effectue des mobilisations mais aussi des manipulations dont les techniques (étirement, mobilisation ou pression) varient en fonction du trouble à soulager. Les techniques effectuées par l'ostéopathe vont se porter sur les tissus mous, les muscles et les ligaments.

Quels sont les troubles et douleurs soulagés ?

La chiropraxie est indiquée pour toutes les douleurs et troubles fonctionnels ou pathologiques de l'appareil locomoteur. Elle va permettre de soulager : 

  • les douleurs aux lombaires (lombalgies ou lumbago) ;
  • les dorsalgies (névralgies) ;
  • les cervicalgies (torticolis, coup du lapin, etc.) ;
  • les désordres posturaux comme la scoliose ; 
  • les troubles neurologiques comme les sciatiques, cruralgies ou névralgies ;
  • les douleurs articulaires périphériques comme les tendinites. 

L'ostéopathie quant à elle aide à soulager les troubles tels que : 

  • les troubles digestifs : ballonnements, constipation, diarrhées ou reflux gastro-oesophagien
  • les troubles ORL : sinusites, otites, acouphènes et bourdonnements, vertiges ou céphalées
  • les troubles du sommeil : insomnie ou difficultés à l'endormissement
  • les troubles musculo-squelettiques : lombalgie, dorsalgie ou cervicalgie
  • les troubles nerveux : névralgies ou sciatiques
  • les troubles génitaux : énurésie, cystites, règles douloureuses
  • les troubles de la circulation comme les jambes lourdes.

Il est important de noter que l'ostéopathie et la chiropraxie peuvent être effectuées de façon préventive. La chiropratique n'est pas un traitement donné au patient dans le cabinet d'un médecin.

Quels sont les remboursements de santé possibles ?

Ni la chiropraxie ni l'ostéopathie ne sont remboursées par la Sécurité Sociale. En effet, les deux pratiques sont considérées comme faisant partie des médecines complémentaires. Or, l'Assurance Maladie rembourse principalement les actes et soins médicaux chez des professionnels de santé reconnus. 

Néanmoins, certaines mutuelles prennent en charge les frais de consultation pour ces pratiques. Cette prise en charge peut se faire partiellement (prise en charge d'une partie des frais de séance) ou totalement (prise en charge des honoraires de séances jusqu'à un certain nombre de séances). Le taux de remboursement varie d'une complémentaire santé à l'autre. 

Dans tous les cas, il faut vous renseigner auprès de votre complémentaire santé pour savoir quelles modalités de remboursement sont appliquées par elle et si elle prend en charge le remboursement de ces médecines complémentaires.

Quelle est la différence entre ostéopathie et chiropraxie :

Consultez d’abord votre médecin avant de faire appel aux pratiques complémentaires.