/ Vie de famille

Un outil pour harmoniser et booster sa relation amoureuse

Par Dominique Meunier, sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.

Gros sujet que celui du couple ! A l’heure où les amoureux s’apprêtent pour beaucoup à fêter leur union, rappelons que 228 000 mariages ont été célébrés en 2017 mais que 45% d’entre eux finiront par un divorce (Source : INSEE). Parmi les causes de rupture : l’infidélité, les comportements inadaptés (harcèlement, violences,…), l’ennui, le sexe, l’argent, la belle-famille, le travail, etc. Dans une société toujours plus exigeante et rapide, pas facile de trouver sa place individuellement et encore moins à deux…

Si pour certains, la recette de la pérennité de leur couple s’appuie sur une communication régulière et bienveillante, pour d’autres il s’agira d’avoir des projets en commun ou encore de préserver leur vitalité sexuelle. Quelles que soient les astuces, les attentes et parfois les déceptions de chacun, il existe un outil qui permet de relire son couple sous un angle dynamisant.

Cet outil considère que le couple est basé sur trois éléments : toi, moi, nous. Toi et Moi représentent l’individualité de chacun. Que le couple soit hétérosexuel ou homosexuel, chacun a sa vie, son histoire, ses besoins, ses envies, ses activités, ses blessures, etc. Toi et Moi symbolisent l’altérité. Je ne suis pas l’autre. L’autre n’est pas moi. Chacun avance sur son chemin personnel.

Nous renvoie à la relation que Toi et Moi entretiennent ensemble. Chaque personne choisit l’autre en conscience. Mais « l’amour ne suffit pas ». Pour que la relation soit épanouissante pour chacun, il  est essentiel d’alimenter le Nous, c’est-à-dire de prendre soin de la relation partagée. Un peu à l’image d’un feu dans lequel il faut mettre des bûches pour qu’il brûle bien.

En quoi cet outil est-il pertinent ?

1/ Il permet la responsabilisation en clarifiant la place de chacun

Bien souvent, en cas de conflit ou de dispute, chacun reproche à l’autre ce qui ne lui convient pas en utilisant le « tu » : tu n’as pas fait ou dit ceci, tu réagis toujours ainsi, etc. Règle n°1 : parler de soi. Si l’on a quelque chose à exprimer, le faire en commençant sa phrase par « je » : je suis en colère, je suis triste que, je regrette que, je ne comprends pas, etc. Cette méthode facilite le dialogue car l’autre ne se sent pas attaqué par les « tu » accusateurs. Règle n°2 : se demander quelles bûches on met dans le feu ? Nous pouvons exprimer ce que nous avons sur le cœur mais pour aller au-delà du conflit, proposer une solution qui prend soin de la relation.

2/ Il permet de construire plutôt que de détruire

La recherche de solutions et d’améliorations est plus efficace et juste lorsqu’elle est faite de façon conjointe. Chacun amenant son ressenti et ses besoins dans la relation. Chercher ensemble ce qui pourrait alimenter le feu permet de décaler les enjeux du strict niveau individuel (et de l’ego !). Nous sommes ainsi à l’opposé de la fusion. La fusion confond Toi et Nous ou Moi et Nous. Il n’y a plus de différence. Si la relation s’écroule, je m’écroule avec. Alors que si mon individualité s’exprime et que je fais des choix conscients pour mon couple, je ne m’écroule pas si la relation doit s’arrêter. Je poursuis mon chemin personnel.


3/ Il permet la complicité et la sécurité

Le Nous prend alors tout son sens. Chacun pouvant à sa manière apporter sa contribution avec ses ressources internes, ses qualités, ses idées, ses limites, ses besoins. La relation devient peu à peu un endroit de régénération et d’épanouissement. La complicité peut renaître et se développer dans un climat de complicité et d’écoute. Le fait de véritablement contribuer au Nous renforce la relation et rend heureux d’être ensemble.

Pour en savoir plus et si vous avez des questions sur ce sujet, nous serons ravies d'y répondre :). Découvrez également le profil de Dominique Meunier, sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.