Menu

Retrouver de l’énergie à la sortie de l’hiver grâce à la sophrologie

L’hiver est un temps de pause pour la nature, les animaux s’adaptent au froid, en hibernant, par exemple. Cette période se caractérise par des jours plus courts que les nuits, moins d’ensoleillement et de lumière, des températures plus basses, des précipitations plus fortes avec une humidité accrue. Les dates des saisons varient selon que l’on se place d’un point de vue astronomique, météorologique (ou climatique) ou simplement calendaire (civil ou religieux). Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’hiver (le 21 ou 22 décembre), correspond à la nuit la plus longue. L’équinoxe de printemps (le 20 ou 21 mars) se caractérise par une durée du jour et de nuit égale.

Pour l’homme, ces changements météorologiques demandent aussi de l’adaptation et entraînent une fatigue et une perte d’énergie. A la fin de l’hiver, il est alors difficile de retrouver la forme. Quels sont les impacts de l’hiver sur notre organisme ? Comment la Sophrologie peut-elle nous aider à retrouver de l’énergie à la fin de l’hiver ?

Nos ressentis en hiver et les apports de la Sophrologie

La fatigue ressentie en hiver peut se caractériser par un manque d’énergie, d’entrain ou une période de sommeil troublé (manque de sommeil, difficulté à se lever le matin par exemple). C’est aussi une période qui peut inciter à moins d’efforts physiques en extérieur et à une alimentation plus riche qui « tient au corps ».

Il ne faut pas non plus négliger une certaine fatigue mentale avec notamment une plus grande sensibilité au stress, des émotions moins positives.

La Sophrologie met l’accent sur le positif qui est en nous (et positive le négatif). Elle intègre pleinement notre schéma corporel car elle permet la pratique d’exercices de relaxation dynamique du corps tout en ressentant des sensations. Enfin, il n’y a aucune interprétation en Sophrologie : nous sommes dans le Ici et Maintenant. C’est donc une démarche positive, active de connaissance de soi. Elle est donc particulièrement adaptée pour sortir de l’hiver et entrer de plain-pied dans le printemps.

Exercices de sophrologie pour booster son énergie vitale

Activer une douce vitalité avec la toilette du samouraï

  • Installez-vous debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, les pieds confortablement ancrés dans le sol, pour votre stabilité. Prenez 3 respirations amples et profondes.
  • Frottez énergiquement vos paumes de mains l’une contre l’autre, frottez aussi le dos des mains. Lorsque vos mains sont chaudes, posez-les paumes sur vos paupières en imaginant la chaleur du soleil.
  • A nouveau, frottez vos mains l’une contre l’autre, massez le cuir chevelu, puis frottez la nuque de droite à gauche et de gauche à droite.
  • Commencez à masser l’ensemble du visage avec vos deux mains : le front, les yeux, les oreilles (devant et derrière), le nez puis les lèvres. Terminez en massant doucement tout le visage et le cou.
  • Frottez à nouveau vos mains l’une contre l’autre et poursuivez en frottant vos bras, depuis les épaules jusqu’à l’extrémité des doigts, face interne et face externe.
  • Massez votre ventre par mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre, avec la paume des mains.
  • Massez votre dos de part et d’autre. Arrivés dans la zone des reins, massez avec la paume en tournant dans un sens, puis dans l’autre.
  • Avec les paumes des mains, lissez l’arrière et la face extérieure des jambes, depuis les fessiers jusqu’au bout des petits orteils. Remontez par l’avant et la face interne des jambes, des gros orteils jusqu’en haut des cuisses.
  • Frottez une dernière fois vos mains l’une contre l’autre pour procéder à un brossage de tout le corps, en partant du sommet de votre tête jusqu’à vos pieds. Du centre vers l’extérieur, en secouant vigoureusement les mains, comme si vous vous époussetiez.
  • Terminez en fermant les yeux pour accueillir vos sensations, tout en retrouvant le rythme calme de votre respiration.

La respiration et la relaxation dynamique pour activer son énergie vitale

  • Installez-vous debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, les pieds confortablement ancrés dans le sol, pour votre stabilité. Vous prenez conscience de votre corps, de vos appuis. Vous pouvez fermer les yeux.
  • Prenez 3 respirations amples et profondes.
  • Prenez conscience de votre respiration naturelle.
  • Vous relâchez votre corps de la tête au pied au rythme de votre respiration.
  • Nous allons maintenant faire un exercice de respiration synchronique : vous allez laisser venir à votre esprit un mot qui symbolise l’énergie, la lumière, la vigueur, l’envie, le dynamisme. Vous inspirez en prononçant ce mot, vous retenez l’air pour que ce mot prenne de plus en plus de volume, et vous soufflez tranquillement en prononçant ce mot dans votre tête en le diffusant dans tout votre corps de la tête au pied. On y va.
  • Si vous voulez bien, vous soufflez. A l’inspiration, vous laissez venir votre mot, vous retenez l’air sur 1 ou 2 temps, puis vous soufflez en prononçant ce mot et en le diffusant dans l’ensemble de votre corps de la tête au pieds.
  • Respirez normalement. Accueillez les sensations présentes.
  • Répétez cet exercice de respiration trois fois.
  • Respirez normalement.
  • Vous ressentez cette énergie, cette vigueur, cette envie. Vous soufflez, vous inspirez par le nez en fermant vos poings les bras le long de votre corps puis vous bloquez la respiration
  • Vous montez et descendez vos épaules en pompant pour un maximum d’énergie, de vigueur, d’envie.
  • Puis vous relâchez vos épaules, vos bras, et ouvrez vos mains en soufflant fortement par la bouche pour diffuser cela en vous.
  • Vous respirez normalement. Accueillez les sensations présentes.
  • Vous faites cet exercice de pompage des épaules trois fois.
  • Et pour finir, vous sautillez sur place pour utiliser cette pleinement cette énergie, cette vigueur, cette envie (énergisation, tonicité, présence).
  • Ouvrez les yeux.

 

Par Pierre Cochat, Sophrologue, membre du réseau Médoucine

Pierre Cochat A propos de l'auteur

Thérapeute en sophrologie, PNL

1 commentaire
Laisser une réponse