Menu

L’alimentation vivante en hiver, c’est facile !

30 novembre 2021

L’alimentation vivante permet de profiter du plein potentiel de nombreux aliments en apportant un maximum de nutriments au corps. Cela étant, il peut sembler difficile d’adopter cette alimentation en hiver, c’est pourtant tout à fait possible !

L’alimentation vivante, c’est quoi ?

L’alimentation vivante consiste à apporter un maximum de nutriments (vitamines, minéraux) dans votre alimentation quotidienne. Les bénéfices sont multiples :

  • stabilisation de votre poids de forme
  • amélioration du transit grâce aux fibres
  • moins de fatigue après les repas
  • un bien-être général.

La palme des aliments les plus riches en ces fameux nutriments sont notamment des aliments dits “naturels” ou bio, bruts (c’est-à-dire non transformés, raffinés ou pasteurisés) et de saison comme :

  • les fruits, les légumes crus
  • les légumes lacto-fermentés
  • les oléagineux comme les noix, noisettes (c’est de saison !) et les graines (chanvre, lin…)
  • les graines germées, la plus connue est l’alfalfa mais il est possible d’utiliser les graines de cresson, de brocoli…
  • les algues comme la dulse, la wakamé, la nori mais aussi la spiruline

Or tous ces aliments froids sont plus difficiles à intégrer au quotidien quand les températures diminuent et qu’on rêve de plats chauds et réconfortants.
Pourtant, il existe des astuces pour manger chaud tout en gardant un maximum de vitalité dans notre alimentation, je vous les dévoile ici.

Un jus de légumes à l’apéro

Concentré en vitamines et minéraux, c’est l’apéritif parfait pour débuter un repas. Un petit verre suffit et avec un peu de gingembre en plus, effet réchauffant garanti !
Même sans extracteur, vous pouvez trouver des mini shots ou des jus de légumes frais ou lactofermentés en boutique bio ou sur internet. Bonus : même les intestins les plus fragiles peuvent le siroter car il n’y a pas de fibres dans le jus. Un jus de saison : carotte, céleri, pomme, gingembre.

L’alimentation vivante en hiver, c’est facile !

Unsplash

L’entrée, c’est sacrée

En été, les grandes salades rafraîchissantes viennent naturellement embellir nos tables, mais en hiver, c’est une autre affaire.

Saviez vous que les légumes du moment : carotte, navet, chou, betterave, peuvent se manger en salade, râpés ou finement émincés ? Le tout est de les laisser se réchauffer à température ambiante et une petite quantité en début de repas suffit à booster votre taux de vitamines et minéraux.

Recette express : tailler à la mandoline de fines rondelles de betterave crue, navet et carotte. Présenter joliment sur une assiette en alternant les couleurs. Ajouter un filet de jus d’orange, un peu d’huile de noix bio pressée à froid, du persil ciselé et le tour est joué !

Miser sur les toppings

Si l’entrée ou le jus de légumes sont toujours trop froids pour vous, vous pouvez ajouter du vivant sous forme de topping à vos soupes et vos plats d’hiver réconfortants.
Quelques exemple de topping :

  • une belle poignée de graines germées sur une soupe de potimarron
  • des oléagineux activés et concassés avec un consommé de légumineuses
  • des aromates fraîches (persil, thym, coriandre, ciboulette…) sur tous vos plats
  • des légumes lactofermentés ajoutés à un plat de céréales

Et pourquoi pas une boisson lactofermentée ? Le rejuvelac, boisson fermentée issue de céréales ou graines germées, est très facile à réaliser.

Pour un petit verre de rejuvelac de quinoa : faire germer une cuillère à café de quinoa. Quand le germe apparaît, rincer le quinoa et ajouter 100 ml d’eau filtrée, laisser reposer à température ambiante 48h à 72h selon le degré de fermentation voulue. A consommer aussitôt.

L’alimentation vivante en hiver, c’est facile !

Unsplash

Savez vous comment « décrudir » un aliment ?

En alimentation vivante, décrudir signifie faire légèrement cuire un aliment. Il garde ainsi un maximum de nutriments mais se consomme tiède ou chaud.
Il existe différentes manières de décrudir un aliment :

  • poêler rapidement façon wok
  • utiliser la vapeur douce 
  • laisser mariner dans une marinade à base d’agrumes et/ou de sel

Les légumes cuits ainsi conservent vitamines et minéraux et sont plus digestes car précuits.

Une solution similaire consiste à préparer des soupes crues. Il faut être équipé d’un bon mixeur, on y met le ou les légumes crus, une base onctueuse comme de la purée d’oléagineux, des aromates, des épices, on mixe, on ajoute de l’eau chaude, on mixe, c’est prêt.

Alimenter le feu digestif

Le feu digestif, c’est votre capacité à bien digérer vos repas. Une manière de le booster est de manger des aliments à température corporelle. Votre corps économise l’énergie pour réchauffer ou refroidir le bol alimentaire et peut se consacrer à la digestion.
Quand on mange cru et froid, il est intéressant de terminer le repas avec une boisson chaude telle qu’une tisane digestive permettant d’équilibrer la température du bol alimentaire, de booster votre feu digestif et … de vous réchauffer.

Au goûter, par exemple, vous pouvez prendre une pomme, une petite poignée de noisettes et boire une infusion de verveine.

L’alimentation vivante en hiver, c’est facile !

Unsplash

 

Toutes ces astuces vous permettent de manger vivant sans vous refroidir et d’affronter l’hiver au maximum de votre vitalité. Dans tous les cas, prenez le temps de faire de jolies présentations pour le plaisir des yeux et pensez à bien mastiquer pour profiter au maximum de tous les bienfaits de votre alimentation. Bon appétit !

 

par Géraldine Picord, praticienne en naturopathie, certifiée et validée du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien en naturopathie certifié près de chez vous sur Médoucine.

À lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Géraldine Picord A propos de l'auteur
1 commentaire
  • Marie
    25 janvier 2022 à 10 h 19 min

    Super, merci pour ces astuces ! C’est vrai que c’est difficile en hiver.

    Répondre
Laisser une réponse

Prendre rendez-vous