/ Maux et douleurs

La chiropraxie pour soulager vos rhumatismes

Arthrose, polyarthrite, sciatique... Les rhumatismes regroupent une quantité de différentes pathologies et font souffrir de nombreuses personnes. La médecine traditionnelle s'attache à soulager de façon efficace les douleurs constatées, mais la chiropraxie, elle, a pour but d'aller en comprendre l'origine. Ces deux approches parfaitement complémentaires sont ainsi en mesure de grandement soulager les problèmes de rhumatismes. Alexis Robic, chiropracteur du réseau Medoucine, nous explique de quelle façon la chiropraxie va pouvoir agir sur les rhumatismes.

Les rhumatismes, qu'est-ce que c'est ?

Touchant plus de 10% de la population française, la notion de rhumatisme est plutôt vaste, car elle regroupe plusieurs types de pathologies. Le plus souvent, lorsque l'on parle de rhumatismes dans le langage courant il s'agit en fait d'arthrose. Elle touche principalement les articulations telles que la hanche, le genou, les doigts, les os de la main... Les rhumatismes englobent aussi des maladies comme la polyarthrite rhumatoïde, les rhumatismes psoriasiques, la polyarthrite ankylosante.

Il s'agira bien souvent de maladies auto-immunes, c'est pourquoi la notion de rhumatisme regroupe plusieurs problématiques n'ayant pas nécessairement de liens entre elles. C'est le symptôme qui, lui, sera commun à ses différentes pathologies soit l'inflammation.

Avant d'agir sur les rhumatismes, il est donc fortement conseillé de connaître l'origine du symptôme en définissant précisément de quelle pathologie il s'agit. Pour cela, il faudra se tourner vers le corps médical, qui à travers des examens (radios, analyses, IRM, échographies...) sera en mesure de poser un diagnostic.

Une étape importante dans le parcours de soin même lorsque l'on désire s'adresser à un chiropracteur, car il y aura une différence importante entre le traitement d'un peu d'arthrose et d'une polyarthrite ankylosante par exemple.

Bien souvent, comme le symptôme est une inflammation de la partie du corps concernée, la médecine traditionnelle prescrira un traitement à base d'anti-inflammatoires et/ou de cortisone pour apaiser la zone et éviter la propagation.

Le problème, c'est que même si ce type de traitement peut-être très bien supporté, il ne fait qu'apaiser le symptôme et n'agit pas directement sur la cause de l'inflammation. L'intérêt d'intervenir en chiropraxie est donc d'aller chercher la cause de la problématique pour effectuer un traitement complémentaire à celui de la médecine traditionnelle.

Comment la chiropraxie peut-elle soulager les rhumatismes ?

La chiropraxie a donc pour objectif d'essayer de comprendre pourquoi l'individu a développé cette maladie. Par exemple, pour une arthrose précoce à environ 40 ans, on essaiera de savoir d'où vient cette usure accélérée de l'articulation et ce qui déclenche cette réaction dans le corps.

L'enquête se fait par l'échange et la discussion. On s'intéressera notamment à son alimentation et à son niveau de stress qui auront un impact très important sur l'état global du corps et affecteront la régénérescence cellulaire.

Une fois les premières conclusions effectuées, on pourra proposer une complémentation et une modification alimentaire. On proposera souvent de limiter les sucres qui favorisent l'inflammation et plutôt de se tourner vers des aliments alcalins tels que les légumes verts et une plus importante consommation d'eau.

Au niveau de la pratique chiropratique, on cherchera à stimuler le système nerveux parasympathique. Cela signifie qu'il sera moins sur la défensive, plus dans un relâchement général y compris une détente cérébrale ce qui rendra l'organisme moins réactif et permettra de diminuer les crises de douleurs. Ces ajustements vont aussi permettre d'obtenir un repos émotionnel ce qui permettra à la personne de se focaliser moins sur les douleurs et plus sur la prise en charge de sa santé.

Pourquoi se tourner vers la chiropraxie ?

La chiropraxie va permettre d'obtenir des résultats très intéressants. Dans les cas d'arthrose, comme il s'agit souvent d'une restriction de l'articulation, seules 3 à 5 séances seront nécessaires avant d'obtenir une nette amélioration et de pouvoir entrer en phase de stabilisation puis de prévention.

La prise en charge de la polyarthrite nécessitera quant à elle une dizaine de séances avant la phase de stabilisation et de prévention, mais permet de retrouver une amélioration allant jusqu'à plus de 70%. Il arrive même parfois que la prise médicamenteuse ne soit plus nécessaire et qu'une alimentation adaptée avec une prise en charge intensive les premiers temps soient suffisantes.

Bien entendu, chaque personne est différente et certains réagiront mieux à cette approche que d'autres.

Pour rappel, une mauvaise prise en charge des rhumatismes représente un coût énorme pour la société avec 25% des personnes mal accompagnées qui sont en invalidité. Un coût sociétal conséquent, mais une mauvaise prise en charge, c'est aussi un impact psychologique et physique important dans la vie quotidienne.

Utiliser la chiropraxie en complémentarité de la médecine traditionnelle est donc très intéressant pour les personnes souffrant de rhumatisme et il est préférable de s'en préoccuper dès l'apparition de la pathologie. Cette approche permet à chacun de redevenir acteur de sa santé afin de trouver une solution durable et la plus confortable possible.

Par Alexis Robic, thérapeute certifié et validé du réseau Medoucine.