/ Pratiques et thérapies

L'hypnose pour préparer un accouchement

De plus en plus utilisée dans le milieu médical, l'hypnose peut également être utilisée durant un accouchement, notamment pour les femmes souhaitant éviter la péridurale et permet également de faciliter le travail. Le plus souvent, ce sont des anesthésistes formés à cette pratique qui accompagnent les femmes durant l'accouchement. Ce qui est moins connu c’est qu’il est possible et intéressant de se préparer avant le grand jour grâce à l’hypnose lors d’un accompagnement avec un praticien spécialisé. Cédric Lebigre, hypnothérapeute du réseau Médoucine, nous explique en quoi consiste cet accompagnement à la grossesse.

Anticiper l'accouchement et le préparer avec l'hypnose

L'accompagnement en hypnose permet de préparer la future maman à l'arrivée du bébé pour qu'elle puisse vivre au mieux sa grossesse, son accouchement, l'arrivée de l'enfant et également son nouveau rôle de mère. En effet, le cerveau subit des changements induits par les hormones au moment de la grossesse et cet accompagnement permet de gérer ces changements avec plus de facilité.
Cédric Lebigre a suivi une spécialisation dédiée à ce travail et il prend en charge la femme enceinte à partir du 4e mois de grossesse jusqu'au terme. L’accompagnement compte 3 phases couvertes durant 5 à 6 séances.

Première phase - Renforcer le lien entre la mère et l'enfant

Durant cette première phase, le praticien rencontre la mère ou même le couple afin de parler de la situation familiale pour comprendre dans quel cadre se fera la grossesse (un travail avec le futur papa peut également être mis en place). Le but de ce premier travail est que la mère puisse prendre conscience qu'un être vivant est en elle et que son arrivée est imminente. Ainsi, on renforcera le lien émotionnel et psychologique entre la mère et le bébé avec un accompagnement autour de l'enfant partant du principe que si le bébé va bien la mère aussi.

Deuxième phase - Lever les problèmes liés à la grossesse

Avec une grossesse vient souvent son lot d'inconforts physique et psychique. Côté physique, on peut être confronté à des troubles digestifs, des nausées, ou encore des troubles circulatoires et psychiquement on peut rencontrer du stress, de la dépression, un manque de confiance en soi ou une mauvaise image de soi lié au changement de l'aspect physique. Le but sera donc de faire un travail sur les maux rencontrés par la femme enceinte afin de vivre son état avec plus de sérénité.
Ensuite, on travaillera sur les peurs, qu'elles soient conscientes et/ou inconscientes comme un accouchement qui se passe mal, être une mauvaise mère, etc.
Pour que la mère se sente bien, on optimisera et amplifiera les ressources qu'elle a en elle comme la confiance, l'assurance, la capacité de mener la grossesse à son terme de manière épanouie, gérer les imprévus, être une bonne mère...

Troisième phase - préparation du Jour J

Pour préparer la future maman au grand jour, un travail préparatoire visant à projeter la maman le jour de l'accouchement sera effectué. Cette dernière phase lui permettra de limiter la douleur du travail et de rester la détendue possible. Par ailleurs, le praticien lui enseignera des techniques d'auto-hypnose pour qu'elle arrive à retrouver un certain état de détente durant l'accouchement, gérer la douleur et limiter le temps perçu, tout en restant actrice du moment.

Durant la grossesse, on favorisera les séances toutes les deux semaines à une fois par mois environ pour s'assurer d'être prêt pour le terme. Qui plus est, le protocole d'accompagnement s'adaptera en fonction de l'évolution de la grossesse et complétera sans substituer les rendez-vous médicaux, les cours de préparation à l'accouchement et on pourra également compléter la préparation avec de la sophrologie par exemple.

Par Cédric Lebigre, thérapeute certifié et validé du réseau Medoucine.