/ Bien-être

Hormones et stress: les liaisons dangereuses

De nombreuses études montrent que nous sommes tous tributaires de nos mauvaises hormones et plus particulièrement le cortisol, l’hormone du stress, qui ne cesse de nous jouer de mauvais tour dans notre quotidien en envoyant des messages chimiques susceptibles d’altérer notre santé physique et psychique ainsi que nos comportements et nos humeurs.

Dans cet article Marie-Hélène Taieb, sophrologue certifée et validée du réseau Medoucine nous explique le rapport entre le stress et nos hormones.

Combien de fois ai-je entendu dire « aujourd’hui, j’ai eu une crise de panique ». Trop de pression, trop de contraintes, trop de mal-être ….

Et à la question: « Qui est responsable? », les réponses qui reviennent le plus souvent sont les suivantes: « je n’y peux rien », « c’est comme ça », « je ne peux pas changer », « c’est de la faute de l’autre ».

Alors qu’en est-il vraiment ? Qui sont les responsables ? L’environnement ? Notre physiologie ?

En fait, nos perceptions et nos pensées ne sont que le point de départ d’un cataclysme émotionnel, déclencheur de multiples informations cognitives.

Quand on se retrouve dans une situation stressante, une des erreurs majeures est de bloquer sa respiration: comme vous êtes en apnée, le diaphragme (muscle de la respiration) ne fonctionne plus correctement, votre corps n’est alors plus oxygéné. Le cerveau et plus particulièrement l’hypophyse en est alerté et ordonne aux glandes surrénales la production du cortisol, autrement appelé « hormone du stress », dont le rôle est d’apporter en retour de l’énergie à vos muscles.

Mais si vous êtes un stressé chronique, le cortisol, déversé en excès, se révèle être un véritable poison et les conséquences sur le corps se ressentent: accélération des rythmes cardiaque et respiratoire, nœud dans l’estomac, maux de ventre ou de dos, sur-activation musculaire (vous êtes tout le temps contracté), sueur importante, migraine….

À terme, les informations qui arrivent au cerveau ne sont plus décodées correctement, tel un réseau mal connecté. Résultat: là- haut, c’est l’anarchie, ça va dans tous les sens !

Les manifestations corporelles de votre stress s’installent, créent des douleurs chroniques qui finissent par vous gâcher la vie !  

Mais rassurez-vous, il existe des outils qui vous permettent de bloquer ce processus, d’inverser la tendance. La première étape cruciale est alors franchie: vous avez enfin pris conscience du mal que vous vous infligez depuis tant d’années ! Car c’est un vrai travail que d'admettre qu’il n’y a pas de fatalité, et que le contrôle de l’émotionnel tient une place essentielle.

Maintenant que vous avez les cartes en main, c’est à vous de jouer ! Vous voulez voir le changement opérer? Ne vous laissez plus envahir par le stress, mettez de côté les angoisses, sortez de votre esprit les pensées négatives, soyez d’avantage dans le moment présent ! Alors oui, personne ne change en un claquement de doigts !
Oui, le chemin vers une vie plus sereine sera long ! Mais le résultat n’en vaut-il pas la peine ?

Le rôle du sophrologue est de vous accompagner dans chaque étape de votre parcours, de vous enseigner les outils qui appliqués au quotidien vous aideront à vivre la vie que vous méritez.

Avec la Sophrologie, vous apprendrez, notamment à travers l’enseignement de la respiration, à être maître de votre corps, de votre esprit et de vos émotions… et les « bonnes hormones » (endorphine, dopamine et sérotonine…) couleront à flot !

Par Marie-Hélène Taieb, sophrologue certifée et validée du réseau Medoucine