Menu

Faciliter l’apprentissage et la concentration de nos enfants au quotidien

6 octobre 2022

Ça y est, la rentrée de nos petits et grands est faite, et on peut parfois déjà les retrouver épuisés, à la fin de la journée. Les devoirs sont difficiles, on note un manque de concentration et une fatigue intellectuelle, physique et émotionnelle qui s’installe dès le mois de septembre.

Guide gratuit

Voici quelques clés de compréhension et de moyens concrets pour permettre un apprentissage serein et une meilleure compréhension de nos bambins.

Développement et maturation du cerveau

Tout d’abord, il s’agit de comprendre comment fonctionne le cerveau d’un enfant. Le système nerveux central est achevé à 21 ans et il va réaliser sa progression en douceur par zones du cerveau selon son âge.

Nous avons 3 types de zone :
Reptilien : instinct de survie, territoire, automatismes (faim, soif, rythmes, sommeil, chaud-froid). Celui-ci se forme jusqu’à 18 mois.
Limbique : émotions, sentiments, sécurité, cerveau social. Se développe de 18 mois à 7 ans. On peut aussi découper cette période en deux, d’abord l’apprentissage de soi de 2 à 4 ans puis des autres de 4 à 7 ans. C’est le volet sociabilisation, ouverture aux autres, qui fait aussi partie de ses moyens d’apprendre.
Cortical : notion d’espace, symboles (langage, écriture, mathématiques), imagination, analyse, mémoire, adaptation et prise de conscience de 7 ans à 14 ans
Il est donc important de comprendre et de respecter chaque phase pour ne pas créer de frustrations de part et d’autre.

Faciliter l'apprentissage et la concentration de nos enfants au quotidien

Pexels

Éléments essentiels à l’apprentissage et la concentration

La santé et le bien-être de l’enfant est une globalité, comme une rose, qui a besoin de soleil, d’un bon terreau, d’eau et d’interactions pour faire face et avoir une force d’adaptation aux circonstances.

Concrètement, cela veut dire que nos enfants ont besoin de :

  • Une alimentation adaptée à ce qu’il va faire dans la journée : son terreau.
  • Bouger : pour que chaque partie de son corps soit stimuler.
  • Dormir suffisamment : ceci est aussi un apprentissage pour se connaître et savoir respecter son rythme.
  • Un environnement sain : de la lumière, pas trop d’écrans, d’être en contact fréquent avec la nature.
  • Accompagner leurs émotions au mieux.
  • Se sensibiliser au monde : selon leur âge, leur faire découvrir leur ville, leur région, leur pays, le monde à travers différents outils : livres, voyages, dialogue
Faciliter l'apprentissage et la concentration de nos enfants au quotidien

Pexels

Au quotidien, pour un meilleur apprentissage

Tout au long de la journée, des neurotransmetteurs véhiculent à notre corps des messages pour se réveiller, se calmer, ralentir.

Le petit déjeuner

Le matin, c’est la dopamine qui est en action pour réveiller nos cellules. Si l’alimentation que l’on donne à ce moment, fait trop grimper notre dopamine, l’énergie de notre enfant fera comme une montagne qui monte et surtout qui chute vers 11h-11h30.

L’idéal est loin du petit déjeuner que l’on voit à la télévision :

  • Commencer la journée par un grand verre d’eau
  • Fruits entiers plutôt que jus de fruits
  • Une source de glucides complexes : pain au levain complet, petit épeautre, nordique seigle / tartines farines sarrasin / crêpes sarrasin, pancakes / flocons avoine, sarrasin
  • Une source de lipides, bon gras : noix, noisettes, beurre, purée amandes, avocat, yaourt brebis, chèvre, coco, huile, graines chia
  • Une source de protéines : œuf, jambon, fromage, noix, noisettes, banane écrasée

Si votre enfant n’a pas faim, peut-être revoir son rythme de sommeil ou peut être lui proposer un petit déjeuner salé (fromage, pain et quelques noix par exemple).

Faciliter l'apprentissage et la concentration de nos enfants au quotidien

Pexels

Les aliments à privilégier

On recommande aussi de privilégier une alimentation riche en Oméga 3 (huiles de colza, cameline, noix, lin, poissons gras sauvages, petits poissons : sardines, maquereaux, anchois). S’ils ne sont pas présents dans votre alimentation ou pas assez, n’hésitez pas à le supplémenter autour du repas du soir pour une meilleure assimilation, avec la vitamine D3 c’est encore mieux.

Des protéines de qualité sont aussi de mise avec du poulet élevé en plein air, viande blanche, œufs bio avec jaune coulant pour la lécithine, fruits de mer, fromages et aussi des protéines végétales (lentilles, pois chiche, haricots, pois cassés). Elles remplacent parfois les protéines animales, pas en plus, par exemple riz et lentilles ensemble pour tous les acides aminés.

Certains aliments sont riches en vitamine B12 pour la mémoire (foie, rognon, viande, poissons, œufs, fromages). Regardez bien ce que votre enfant mange à midi, on privilégiera les protéines des gros mammifères le midi plutôt que le soir où l’on évitera charcuterie (dont jambon), produits laitiers de vache, pour ne pas surcharger la digestion et donc le sommeil.

Le magnésium participe à la régulation du système nerveux, digestif et immunitaire. On en retrouve dans les céréales complètes, oléagineux (noix, amandes…), fruits de mer, palourde, coque, banane, chocolat noir, légumes verts à feuilles. Si peu présent ou pas suffisant dans votre alimentation, surtout si votre enfant est atteint de troubles du comportement, pensez à la supplémentation.

On veille aussi à la présence de vitamines et minéraux grâce aux fruits et légumes de saison, avec la peau si bio. Sous toutes les formes selon votre enfant : jus légumes, crudités, tarte, légumes cuits, soupes…

Enfin, on n’oublie pas de consommer de l’eau peu minéralisée, pas gazeuses ou soda, tout au long de la journée : la gourde est notre amie pour hydrater les cerveaux !

Quelques ennemis/faux amis

  • Le sucre : surtout le matin, fruits et bonnes céréales complètes ou semi – Le goûter sera à privilégier pour le moment du sucré avec des produits bruts : pain et carré de chocolat par exemple.
  • Le manque de sommeil : La nuit, on stocke ce que l’on a appris, on mémorise. Attention donc aux couchers trop tardifs et au sommeil perturbé pour cause de peur, pipi au lit ou maladies, qui altèrent aussi l’apprentissage.
  • Les écrans : vigilance le matin avant l’école.

 

par Aurélie Arnaudon, praticienne en naturopathie du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien en naturopathie près de chez vous sur Médoucine

À lire aussi :

Notez cet article !
Aurélie Arnaudon A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous