Sophrologie : Les 3 phases pour un jeûne réussi

Le jeûne peut avoir d'excellents effets sur votre santé. Mais il est parfois difficile de s'y tenir ! Dans ce genre de situation, la sophrologie peut vous être d'une aide précieuse et vous aider à vivre au mieux cette période.

Par Sandrine Le Banner, Sophrologie / PNL / Brain Gym / Massage Métamorphique du réseau Medoucine.

Pourquoi jeûner ?


La décision de commencer une période de jeûne peut provenir de motivations diverses : décider d'un amaigrissement, réapprendre à écouter ses besoins, maîtriser ses comportements compulsifs, retrouver le plaisir des saveurs, pratiquer un nettoyage corporel pour réguler son fonctionnement (foie, intestins...), s'offrir un moment de reconnexion à soi-même, faire le vide pour faire le point sur tel ou tel domaine de sa vie, répondre à un désir spirituel...

Les 3 phases pour un jeûne réussi :


Quelque soit la motivation de celui qui décide de jeûner et quelque soit le type de jeûne (intermittent, 1 journée ou plus, hydrique ou non, d'un seul tenant ou lors de périodes régulières...), la pratique de la sophrologie est un atout supplémentaire pour réussir son objectif.


Comment procéder ? Chacun est libre d'agir comme il l'entend. Cependant, il est judicieux de respecter trois phases.


1) Préparation en amont, avant la période de jeûne, plusieurs jours voire plusieurs semaines.

Le but de cette préparation est de mettre dans les meilleures conditions mentales et physiques possibles afin d'apaiser ses craintes, d'activer sa volonté et de stimuler sa confiance en soi. Elle se réalise grâce à la préparation mentale, la prise de conscience de ses rythmes alimentaires, l'action de faire sa propre "analyse" sur les messages reçus, être clair et réaliste sur sa motivation.

Quelques idées à mettre en pratique : se concentrer sur sa respiration avec les différentes techniques proposées en sophrologie, expulser les phénomènes négatifs qui peuvent se présenter, activer la présence de son corps pour vivre les sensations positives ressenties, vivance (prise de conscience) de la satiété, marcher, méditer...

2) Pendant le jeûne.

Il est préconisé de revenir systématiquement au corps pour éviter les pulsions alimentaires, les envies et de développer des stratégies pour éviter les auto-sabotages et les saboteurs. L'idée de prendre du temps pour soi est efficace et sans culpabiliser : bouger, apprécier l'instant présent, aider son corps à se nettoyer, s'alléger, garder confiance en ses capacités de réussite sans stresser...

Quelques idées : geste signal personnel à définir pour ramener au corps, se mettre dans une bulle protectrice, pratiquer la relaxation dynamique pour évacuer le négatif, s'entraîner à la sophro-contemplation pour prendre de la distance avec l'extérieur, se dire régulièrement des assertions ou phrases positives (et y croire)...

3) Après la période de jeûne.

Le temps est venu de se féliciter ! Quelque soit le type de jeûne vécu et quelque soit la motivation, c'est le moment de se célébrer, de se remercier pour cette expérience. Il y a eut l'autorisation d'accepter ce moment pour soi, puis la pratique des exercices de sophrologie et l'activation de la volonté.

Les obstacles en tout genre ont été surmontés. La réussite de l'objectif mérite de se vivre dans la joie. C'est le moment d'apprécier cette période post-jeûne et de constater les grandes capacités de décision, de confiance, de réussite, de création, présentes en soi...

Par Sandrine Le Banner, Sophrologie / PNL / Brain Gym / Massage Métamorphique du réseau Medoucine.