Menu

Adapter son alimentation à l’automne

22 novembre 2021

En Énergétique Traditionnelle Chinoise, l’automne correspond à une période mais aussi à des saveurs et une alimentation bien précise. À travers cet article, je vous propose de découvrir comment adapter votre alimentation à l’automne.

L’automne en Énergétique Traditionnelle Chinoise

Dans la pensée chinoise et pour la nature, l’automne s’installe dès le 5 aout jusqu’au 5 novembre. Ainsi, le 21 septembre, dans notre calendrier, équivaut à la moitié de la saison automnale écoulée.

Cette période correspond au climat sec, au moment de la récolte et des semis. Le yang entre dans le yin, les jours sont de moins en moins longs, le monde s’endort en apparence, déjà en route vers l’hiver. Tout semble perdre en vie, les feuilles tombent, les derniers fruits sont ramassés, les graines se cachent dans la terre et procèdent selon le rythme immuable qui les verra germer au printemps suivant.

Le mouvement de l’énergie va vers l’interne et vers le bas, à l’image du poumon qui brumise les liquides et les dirige vers le foyer inférieur. C’ est ce même organe qui va également contrôler l’énergie de défense WEI QI, élaborée à l’intérieur du gros intestin. Ici il s’agit de notre immunité. Retenons l’idée  du marécage d’où émerge le lotus, à l’instar de l’énergie pure WEI, qui prend naissance dans un environnement impur. Ce qui est étonnant, est que l’odeur de décomposition est associée à l’automne.

Les aliments de l’immunité

Nous l’avons vu, l’automne est la saison du poumon et du gros intestin. Tous deux impliqués dans la défense de l’organisme.

Une grande partie de l’immunité est synthétisée à l’intérieur du tube digestif, vivier d’un monde miniature très riche, comme les bactéries, les levures. Ce microbiote favorable au maintien d’une bonne santé, peut être entretenu par l’apport d’aliments prébiotiques. C’est le cas des aliments  constitués de fibres comme les poireaux, les oignons, l’ail, l’avoine, les poires, les bananes, l’emmental, etc.

Il est également possible d’enrichir son alimentation par des probiotiques, qui sont des microorganismes venant en soutien au microbiote. Il s’agit alors de légumes fermentés, le miso, le vin, le miel ou encore l’artichaut.

Adapter son alimentation à l'automne

Unsplash

La saveur de l’automne

Dans les 5 éléments, la saveur de l’automne est le piquant. En médecine chinoise, le piquant est sudorifique et dispersant. Cela permet  à une énergie climatique non correcte d’être évacuée, comme cela peut être le cas pour un rhume après avoir pris froid. Cette saveur va également harmoniser l’énergie des reins, organes de l’hiver, et tonifier l’énergie du foie, organe de l’immunité !

La nature est bien faite ! Effectivement, cette saveur piquante va se retrouver dans bon nombre de racines ou bulbes, cultivés en automne. L’énergie est bien en dedans et  vers le bas ! On aura le choix entre les radis, les navets, le gingembre, le fenouil, l’ail, l’échalote. D’autres aliments amènent du piquant, comme la coriandre, la ciboulette, le clou de girofle, le cumin, la pistache, le poireau.

A retenir de consommer cette saveur sans excès, pour ne pas épuiser l’organe poumon, qui est en charge de traiter cette saveur.

Les saveurs du poumon et du gros intestin

On dit que l’acide tonifie l’énergie du poumon et du GI, l’amer harmonise leurs énergies.

Le pourpier, le citron, le coing, le litchi, la mangue, la mandarine seront ainsi les ressources complémentaires pour soutenir les organes de l’automne. Le poumon est le maître de l’énergie. C’est pourquoi si vous ressentez de la fatigue ou de l’essoufflement, la saveur acide peut y remédier.

Nous l’avons compris, cette saison est celle où on engrange, on stocke, on débute un mouvement de repli. Si vous constatiez  de l’irritabilité, le besoin de sortir tard le soir, ou simplement une toux sèche, il serait bon de consommer la saveur amère. On la retrouve dans la bardane, la rhubarbe, la fleur d’oranger, la verveine, etc.

Adapter son alimentation à l'automne

Unsplash

Pour conclure, la nature est abondance et nous veut du bien. Rien n’est lié au hasard et il devient bon de consommer au moment juste et à l’endroit juste. Les Taoïstes parlent d’harmonie. Tout est là. Comprendre que l’homme fait partie du tout, c’est se réapproprier  son plus grand pouvoir.

 

par Sabine Brihaye, praticienne en Énergétique Traditionnelle Chinoise certifiée et validée du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien en Énergétique Traditionnelle Chinoise certifié près de chez vous sur Médoucine.

À lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Sabine Brihaye A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous