/ Vie de famille

4 conseils clés pour les premières semaines du nourrisson

Les bons gestes, les bonnes positions, les couchages, autant d’éléments indispensables qui seront déterminants durant les premières semaines du nourrisson afin de lui éviter certaines douleurs, inconfort et malformations.

[Karen Guez, ostéopathe du réseau Medoucine.com](http://Lien : https://www.medoucine.com/consultation/paris/karen-guez-osteopathe-paris-16/176?utm_source=blog_medoucine&utm_medium=2017-10-20_article_nourrisson&utm_campaign=karen_guez), nous aide durant les premières semaines de vie du bébé.

Observation

Pour connaître les bons gestes et s’adapter, tout commence par une phase d’observation. Le nourrisson prendra des positions qui lui viennent naturellement. Elles sont de formidables indicateurs afin de savoir si sa posture doit être corrigée.

Ainsi, lorsque le bébé est couché sur le dos, on pourra regarder si son corps forme une virgule suivant la position de son bassin, si sa tête part en rotation toujours du même côté ou encore l’orientation de ses chevilles.

Par exemple, si le bébé a tendance à tourner la tête vers la gauche, on orientera la tête vers le côté droit pour voir s’il arrive à se tourner naturellement vers le côté droit. Cela permettra de se rendre compte si l’enfant à des difficultés de mobilité. On pourra faire le même test avec le bassin, en regardant s’il s’oriente toujours de la même façon durant la tétée ou le portage.

Grâce à ses préférences, vous pourrez déterminer les gestes nécessaires pour le bien-être et la bonne croissance de votre enfant, et également si quelques séances d’ostéopathie s’avéreraient bénéfiques.

Les bons gestes

– La posture

Pour corriger une mauvaise posture du nourrisson, il y a quelques gestes simples qui peuvent être effectués. Par exemple, lors d’une préférence rotationnelle au niveau de la tête, on essaiera de varier au maximum les positions.

Lorsqu’il est éveillé, on pourra le mettre sur le côté et dès le premier mois sur le ventre. Lors de la tétée, on changera également régulièrement de côté.

Plus tard, le trotteur sera à proscrire, car il incite le bébé à se déplacer sur la pointe des pieds et il n’a aucune liberté de mouvement au niveau du bassin.

– La tête plate

Pour prévenir et éviter une plagiocéphalie (tête plate), on variera au maximum les endroits où l’on installe le bébé. L’idéal est de l’installer à plat et d’éviter les cocons qui induisent une position repliée et compriment le diaphragme.

On évitera également qu’il passe trop de temps dans le transat, car cela favorise l’appui au niveau de la tête. Le portage idéal sera l’écharpe qui maintient bien l’enfant sans pour autant exercer de pression au niveau de la tête.

Lorsque le bébé est installé sur un tapis d’éveil avec une arche, on fera attention de le positionner afin que l’arche lui arrive au niveau du bassin. Ainsi, l’enfant ne fera pas de torsion du coup pour pouvoir regarder ce qui est au-dessus de lui.

– Les coliques et reflu

La position est également décisive pour faciliter le transit du nourrisson et une nouvelle fois le portage en écharpe est très bénéfique. Le fait que le bébé soit installé contre le ventre de la mère prodiguera un massage naturel qui permettra de soulager l’enfant durant la digestion. On fera attention de faire remonter les genoux du bébé au-dessus de son bassin, c’est la position idéale pour que le nourrisson libère facilement le trop-plein de gaz.

Durant la tétée, on veillera à ce qu’il n’y est pas de passage d’air au biberon et on gardera l’enfant 45 minutes par la suite en position semi-verticale pour éviter les reflux et une compression du diaphragme, le tout afin de faciliter la digestion.

On pourra également pratiquer des massages au moment du bain ou du change en faisant des petites rotations douces au niveau du nombril. On en profitera pour ramener les fesses vers le haut en pliant doucement les genoux pour que le bébé évacue les gaz et ainsi éviter de possibles maux de ventre.

C’est avec toutes ces petites astuces et un peu de vigilance que l’on accompagnera au mieux le bébé dans sa croissance et l’évolution de sa mobilité. Si des doutes subsistent sur la bonne façon de procéder ou sur un défaut de posture on hésitera bien sur pas à consulter un ostéopathe.

[Par Karen Guez, ostéopathe de la communauté Medoucine, le réseau des praticiens de confiance.](http://Lien : https://www.medoucine.com/consultation/paris/karen-guez-osteopathe-paris-16/176?utm_source=blog_medoucine&utm_medium=2017-10-20_article_nourrisson&utm_campaign=karen_guez)

[RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !](http://Lien : https://www.medoucine.com/consultation/paris/karen-guez-osteopathe-paris-16/176?utm_source=blog_medoucine&utm_medium=2017-10-20_article_nourrisson&utm_campaign=karen_guez)