Menu

L’ostéopathie au service de votre santé : la grossesse et son suivi

ostéopathie grossesse

L’ostéopathie est une thérapie manuelle, fondée en 1874 par le Dr. Andrew Taylor Still. Méthode de soin à visée globale, l’ostéopathie s’appuie sur une connaissance scientifique de l’anatomie et de la physiologie. Elle utilise un éventail de techniques personnalisées selon la morphologie et l’histoire de chaque patient. La pratique est particulièrement appropriée à la grossesse et son suivi.

Le traitement ostéopathique peut apporter une réponse à de nombreux dysfonctionnements, du nourrisson à l’adulte, et sait s’adapter à des approches spécifiques pour les femmes enceintes et les sportifs, ainsi qu’aux personnes âgées et à mobilité réduite. En se basant sur les capacités d’autorégulation du corps, l’ostéopathe soulève la restriction de mobilité à l’origine de la douleur ou du blocage, sans médicaments ni chirurgie.

L’ostéopathe est un thérapeute de première intention, il n’y a besoin d’aucune prescription médicale pour aller le voir. Néanmoins, il existe certaines raisons médicales pour lesquelles l’ostéopathie ou la kinésithérapie ne peuvent rien faire et qui nécessitent un avis médical strict.

 

L'ostéopathie, la grossesse et son suivi

D.R

Rôle de l’ostéopathe dans le suivi de la grossesse

Nous abordons ici spécifiquement le rôle de l’ostéopathe dans le suivi de la femme enceinte, lors des différents stades de la grossesse. Il existe peu de médicaments autorisés pendant la gestation permettant de soulager les troubles de la grossesse et les autres inconforts physiques. L’ostéopathie est une des méthodes de soin qui peut favoriser le bon déroulement de celle-ci.

Durant ces 9 mois de gestation, le corps de la future maman doit s’adapter dans un délai très court aux nombreux bouleversements hormonaux et physiques. Il n’est pas rare de retrouver des symptômes selon l’évolution du bébé :

  • Le premier trimestre correspond à l’implantation et au développement de l’embryon. Les modifications majeures sont d’ordre hormonal ce qui entraine, d’une part une hyperlaxité ligamentaire avec l’apparition possible des lombalgies ou sciatalgies, et d’autre part, les fameuses envies de vomir matinales ou nausées.
  • Le deuxième trimestre est associé à l’augmentation des courbures du corps. L’utérus se développe et refoule les organes en périphérie, les lombaires se creusent emportées par un ventre qui bascule vers l’avant. Cela peut entrainer des troubles du bassin avec des douleurs localisées dans le coccyx, les hanches, mais aussi se répercutant dans le haut du corps comme les cervicales ou le thorax.
  • Le dernier trimestre correspond à l’apogée des transformations physiologiques par un état congestif global. Les liquides du corps fonctionnent au ralenti, le sang a du mal à parvenir aux extrémités ou, au contraire, s’accumule dans certaines régions du corps. Des complications peuvent alors en découler comme la sensation de jambes lourdes, l’apparition d’hémorroïdes, des fuites urinaires, des crampes, voire des tensions nerveuses ou des migraines.

Comment se déroule une séance d’ostéopathie pour la femme enceinte ?

Pour répondre à ce genre de troubles, le déroulé d’une séance se partage en trois étapes. Après avoir répondu à une série de questions ciblées sur la douleur et le vécu de son sujet, l’ostéopathe effectue un bilan complet de son état de santé au travers de tests précis. La séance consiste à traiter les différents blocages du corps, souvent à l’origine d’une douleur. L’ostéopathe dispose d’un panel de techniques touchant aux articulations, viscères, fascias (enveloppe tissulaire allant des pieds à la tête) et os du crâne.

Déroulement d'une séance d'ostéopathie au cours de la grossesse

D.R

Il n’existe pas de protocole préétabli pour un bon suivi de grossesse : tout dépend de la plainte et de l’histoire de la femme enceinte. Idéalement l’intéressée est vue une fois  chaque trimestre afin d’anticiper l’installation des blocages.

Bien que l’ostéopathie ne soit pas prise en charge par la sécurité sociale, de plus en plus de mutuelles remboursent la pratique et ses soins.

Il n’est pas nécessaire d’avoir mal pour prendre rendez-vous avec un ostéopathe. La douleur est souvent un signal d’alarme, le révélateur d’un trouble qui peut ne pas se résoudre spontanément. Une approche ostéopathique permet d’anticiper l’installation de blocages, qui peuvent devenir, à plus ou moins long terme, la source de problèmes plus importants.

Ostéopathiquement vôtre.

par Thomas Mathieux – osthéopathe D.O, certifié et validé du réseau Medoucine

A lire aussi :

 

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Aucun commentaire
    Laisser une réponse