Menu

Prendre soin de son décolleté

24 août 2021
Prendre soin de son décolleté

Symbole suprême de la féminité, les seins et le buste peuvent prendre beaucoup de place dans l’esprit des femmes (et des hommes aussi !). Alors, pour se sentir peut-être plus épanouie, comment bien prendre soin de votre décolleté ?

 

Prendre soin de son décolleté

Unsplash

 

Si la poitrine est devenue un atout de séduction évident, sa fonction principale reste la production de lait pour nourrir bébé. Et comme la fonction crée l’organe, les seins sont d’abord des glandes, bien protégées par du tissu graisseux.

Aucun muscle n’a daigné s’y installer, ce qui place la peau comme unique soutien naturel de notre décolleté. Elle est assistée par des ligaments qui maintiennent nos seins contre les muscles pectoraux. C’est cette particularité anatomique qui rend les seins plus exposés encore à la loi de la gravité et au relâchement.

Parfois éloignés de l’idéal que se construisent les femmes de leurs seins, ceux-ci peuvent leur paraître trop petits, trop gros, trop tombants, bref, trop ci ou pas assez ça… Pourtant, la recette pour prendre soin de son décolleté et obtenir ou préserver un joli buste contient peu d’ingrédients : de bonnes habitudes et quelques actifs que nous procurent la nature. Découvrez tout de suite les secrets d’une poitrine bien galbée.

Secret n°1 : la prière, le sourire, la planche et les pompes pour prendre soin de son décolleté

Non, je ne vous parle pas d’un rituel étrange, mais bien d’activité physique. Certes, la poitrine est majoritairement constituée de graisses, qui entourent les glandes mammaires. Mais derrière ces tissus se trouvent les pectoraux, des muscles qui veillent sans cesse au maintien de vos seins. Il n’y a rien de tel pour renouveler les tissus et les entretenir que le mouvement ! Ainsi, le sang leur apporte régulièrement des substances telles que l’oxygène pour les réactions métaboliques, le sucre pour l’énergie, ainsi que des hormones et des micronutriments pour stimuler le métabolisme. Et pour renforcer le tonus de votre buste, rien de tel que ces quatre exercices :

Exercice n°1 : “la prière”

Réunissez les mains face à vous, et poussez vos mains paume contre paume en contractant vos pectoraux. Les pectoraux soutiennent naturellement la poitrine : ce sont vos soutiens-gorge intégrés ! En les renforçant, vous favorisez le maintien naturel de votre poitrine et contribuez au soin de votre décolleté. Amusez-vous à répéter les contractions en montant et en descendant vos mains devant vous.

Exercice n°2 : le sourire

Les bénéfices du sourire mériteraient un article à eux seuls ! Pour cet exercice, vous allez sourire, certes, mais à l’excès. Pour que votre sourire ait un effet physique sur votre poitrine, allez jusqu’au bout de votre sourire et quand vous atteignez la limite, souriez encore ! Vous devez sentir se contracter les muscles de votre cou et sentir remonter la peau de votre buste. Vous pouvez vous aidez en plaçant un crayon dans votre bouche, sans que le crayon ne touche les lèvres. Vous pensez que j’aurais du appeler cet exercice “la grimace” ? Vous avez sans doute raison…

Exercice n°3 : la planche

Cet exercice de gainage a le mérite de faire travailler beaucoup de muscles, dont les pectoraux et la sangle abdominale. Tenez-vous en équilibre sur vos coudes et vos pointes de pied, le dos doit être droit et les jambes dans le prolongement du tronc. Selon votre aisance, répétez 3 à 4 séries de 10 secondes à 1 minute 30.

Pour corser le mouvement et travailler plus en profondeur, effectuez l’exercice “commando” : toujours dans la position de la planche, passez sur les mains, l’une après l’autre, puis repassez sur vos coudes, et suivez ce rythme : main – main – coude – coude, et ainsi de suite.

Exercice n°4 : les pompes

Cet exercice peut faire peur, mais rassurez-vous. Tous les exercices peuvent être adaptés selon votre capacité à les effectuer. Si vous n’êtes pas encore à l’aise avec l’exercice, vous pouvez les faire contre un mur. Vous pouvez également les faire au sol, sur les genoux, et pour les plus expérimentées, sur la pointe des pieds !

Placez-vous donc dans la position de la planche, vos mains, bras tendus, face au mur ou bien au sol, selon la difficulté choisie. Pour effectuer le mouvement, pliez les coudes puis tendez-les. Veillez à repousser tout votre corps (et pas seulement votre buste). Pour cela, gardez votre corps bien gainé. Répétez 3 à 4 séries de 5 à 10 pompes.

Faites ces exercices, à la suite ou en alternance, au moins 4 fois par semaine.

Secret n°2 : après l’effort, le réconfort

La douche pour prendre soin du décolleté

Peut-être appréciez-vous les douches chaudes… ou froides… En naturopathie, tout est une question de tempérament. Si vous êtes d’un tempérament chaud, les douches froides vous seront très bénéfiques. Sinon, elles sont à éviter, au moins dans un premier temps.

La douche fraîche a de nombreuses vertus : elle peut être revitalisante et stimulante de l’organisme (système immunitaire, circulation sanguine et lymphatique…). De ce fait, elle favorise l’élimination des déchets et l’épuration des tissus. Ses propriétés toniques en font une alliée des belles peaux, qu’elle s’évertue à raffermir.

Pour potentialiser l’effet de la douche fraîche, vous pouvez la préférer écossaise : alternez douche chaude / douche froide, plusieurs fois au niveau de la poitrine pour la tonifier. L’alternance chaud / froid revêt des allures d’activité sportive pour vos vaisseaux sanguins et lymphatique ! Vous pouvez évidemment en faire bénéficier tout votre corps.

Écoutez-vous : ces alternances de jets chauds / froids doivent rester un plaisir avant tout.

 

Afficher un joli décolleté : les secrets

Pexels

Les massages à l’huile de Bellis

En plus de se vouloir agréable, le massage de la poitrine est le partenaire beauté idéal de votre décolleté ! Et quelle plante se trouve sur le devant de la scène ? Connue pour ses propriétés vulnéraires , c’est-à-dire propre à la guérison des plaies ou des blessures, vous en avez sans doute déjà rencontré par milliers, et vous l’avez vue recouvrir les prairies ou même les carrés de gazon urbains. Vous en avez peut-être même fait des bracelets ou des colliers étant enfants : il s’agit de Bellis perennis… la pâquerette !

Si le marketing cosmétique promet sans rougir une poitrine de rêve, il n’en reste pas moins que l’huile de Bellis agit réellement sur la tonicité des seins. En effet, elle favorise la microcirculation de l’épiderme et préserve et renforce l’élasticité de la peau dont elle régénère les fibres. La poitrine se redessine, gagne en tonicité et arbore un joli galbe.

Recette de l’huile de Bellis

Facilement trouvable en boutique bio, vous pouvez également élaborer l’huile de Bellis vous-même. Voici la recette :

  • Cueillez des pâquerettes au moment où elles apparaissent (autour de Pâques, d’où la pâquerette tire son nom). Assurez-vous de les cueillir dans un endroit non pollué. Coupez leurs tiges à 1 cm. Vous pouvez également acheter des fleurs séchées en herboristerie.
  • Déposez un beau bouquet de fleurs de pâquerettes dans un bocal en verre en le remplissant environ aux trois-quarts. Versez de l’huile végétale*, pour recouvrir entièrement les fleurs, jusqu’à 1 cm environ du bord du bocal. Ôtez les fleurs qui restent flotter à la surface, afin d’éviter leur oxydation au contact de l’air.
  • Fermez le bocal et placez-le à la lumière du jour dans un endroit chaud : un endroit au soleil, idéalement, ou bien au-dessus d’un radiateur. Laissez macérer 3 à 4 semaines en remuant chaque jour le pot.
  • Filtrez la préparation en utilisant une compresse de gaze ou un filtre à café placé au fond d’une passoire et récupérez patiemment le précieux liquide dans un autre récipient. Enfin, transférez votre macérât filtré dans un flacon en verre teinté, à l’aide d’une grosse pipette ou d’un entonnoir. Vous pouvez le conserver entre 3 et 6 mois au frais.

* Pour choisir votre huile végétale :

  • L’huile de rose musquée a des vertus cicatrisantes, anti-rides et anti-vergetures.
  • L’huile d’amande douce est très nourrissante pour l’épiderme.
  • L’huile d’argan répare le film protecteur de la peau et sa texture est adaptée au massage.
  • L’huile de calophylle est circulatoire et favoriser donc la régénération des tissus.
  • Ou encore l’huile de tournesol, tout simplement, qui a une odeur tout à fait neutre et que vous avez sans doute dans votre cuisine !

Recette de l’élixir raffermissant

Vous pouvez aller encore plus loin et préparer votre élixir tenseur et raffermissant à l’huile de Bellis. Pour cela, il vous faudra :

  • 50 ml d’huile de Bellis
  • 30 ml d’huile de rose musquée
  • 20 ml d’huile d’argan
  • 4 ml de gel d’aloe vera (99 % minimum)
  • 20 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • 20 gouttes d’huile essentielle de géranium
  • 20 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne
  • 1 flacon pompe vide et stérilisé de 100 ml

Commencez par verser les huiles essentielles, ajoutez les huiles végétales et enfin le gel d’aloe vera. Secouez bien. Appliquez sur le cou, le décolleté et la poitrine et faites pénétrer en massage doux depuis la base des seins jusqu’au cou. Répétez ce massage délicat matin et soir par cures de un mois. Ce soin est conseillé aux femmes qui souhaitent obtenir un effet raffermissant et retrouver un joli décolleté à la suite d’une grossesse, d’un allaitement ou d’un régime par exemple.

Et comme il n’y a pas une solution qui soit la même pour toutes, voici une nouvelle recette express d’émulsion hydratante à l’aloe vera, adaptée à celles qui ont moins besoin de réparer leur poitrine que de l’entretenir :

Avec l’index dans le creux de la main, émulsionnez 1 noisette de gel d’aloe vera (99 % minimum) dans 1 noisette d’huile. Ajoutez 1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia) et mélangez au doigt. Appliquez aussitôt comme une crème hydratante sur le visage, le cou et le décolleté. Pour un effet rafraîchissant, vous pouvez remplacer la lavande par de la menthe poivrée !

Secret n°3 : éviter les problèmes de peau

Le soleil, meilleur ennemi ?

Le soleil est vital et indispensable au maintien d’une bonne santé ! S’il est parfois décrié, ce n’est pas pour ce qu’il est mais pour l’utilisation irraisonnée que nous en faisons parfois : exposition forte et non progressive pendant plusieurs heures, en restant immobile… autrement dit, à griller comme des sardines en été !

Prendre soin de son décolleté

Unsplash

Débarrassez-vous de vos tâches brunes !

Notre peau a pourtant tout prévu : à la base de l’épiderme se trouve des mélanocytes, ces cellules qui fabriquent de la mélanine. La mélanine est un pigment brun qui nous protège contre les UV solaire : c’est ce pigment qui donne la couleur de notre peau, selon que nous vivons dans des régions plus ou moins exposées aux rayons du soleil. Mais à partir de 35 ans, l’activité de ces mélanocytes diminue d’environ 1 % par an, et se dérégule : la peau devient alors plus sensible aux UV. Peut-être avez-vous constaté qu’après un certain âge ou passé un certain temps d’exposition (sur plusieurs années), la pigmentation devient irrégulière au niveau des zones les plus exposées au soleil : le visage, les mains et… le décolleté !

Si des taches brunes plus ou moins foncées viennent consteller votre peau de leurs pigments, cela signifie que votre peau n’est plus capable de bien gérer l’exposition aux UV. Ce phénomène est accentué en cas de mauvaises défenses antioxydantes dans le corps. Pour en retarder l’arrivée, pensez à consommer des aliments riches en antioxydants. Encore une fois, la nature fait bien les choses : ce sont les fruits et légumes d’été qui sont les plus riches en anti-oxydants et vous permettront de mieux prendre soin de votre décolleté.

Comment bien s’exposer au soleil pour prendre soin du décolleté ?

Veillez également à respecter les règles de l’exposition au soleil :

  • la règle de la progression : à la sortie de l’hiver, recommencez à vous exposer progressivement. Commencez par 5 minutes, puis 10 minutes par jour… jusqu’à 1 heure à suivre ;
  • la règle de la protection cutanée : protégez votre peau avec des lotions à bases d’huiles végétales et essentielles (jojoba, carotte, etc.), afin de stimuler les mélanocytes. Insistez sur les aliments riches en carotènes, de couleur orange (abricot, carotte, kaki…), pour donner à votre peau une jolie couleur satinée ;
  • la règle du mouvement : évitez de rester immobile au soleil pendant des heures. Profitez de l’alternance soleil / ombre en marchant ou bougez par l’exercice : favoriser la circulation provoquera la transpiration qui viendra rafraîchir votre peau. Pensez à bien vous hydrater !
  • la règle du rafraîchissement : réfrigérez votre peau après une exposition au soleil afin de la raffermir en profondeur et de provoquer cette “gymnastique des vaisseaux” que vous avez pu découvrir avec la douche écossaise ;
  • la règle de l’hydratation : après exposition, réhydratez votre peau par l’extérieur, avec des hydrolats floraux apaisants (lavande, fleur d’oranger…) ou des huiles végétales, et par l’intérieur, avec de l’eau pure non glacée et des jus de légumes frais.

Bien prendre soin de son décolleté : la formule antitaches

Pour prendre soin de votre décolleté et le préserver des taches brunes, réalisez cette formule antitache brune. Pour cela, vous aurez besoin de mélanger dans un flacon pompe :

  • 13 ml de macérât de busserole
  • 9 ml d’huile de rosier muscat
  • 8 ml d’huile d’argousier
  • 15 gouttes de vitamine E

Si vous disposez de gel d’aloe vera, appliquez-en une noisette sur votre cou et votre décolleté : il optimisera l’efficacité de votre mélange. Appliquez ensuite quelques gouttes de votre formule antioxydante au même endroit, 1 à 2 fois par jour, pendant tout l’hiver. La busserole, en synergie avec les autres ingrédients du mélange, va agir sur les mélanocytes et y inhiber l’activité d’une enzyme qui accélère l’oxydation (pour les curieuses, il s’agit de la tyrosinase !). Cette formule permet donc d’égaliser le teint et d’équilibrer la coloration de la peau. Votre décolleté n’en sera que plus resplendissant !

Le cas particulier de la lucite estivale

Avant de passer au secret suivant, un petit mot sur un trouble de plus en plus courant et qui touche maintenant 1 femme sur 10 entre 17 et 32 ans : la lucite estivale. La lucite estivale est une affection de la peau qui naît avec le soleil, généralement au niveau du décolleté, avant de couvrir le reste du corps. On la définit parfois comme une allergie au soleil car elle génère des petites taches rouges qui peuvent se transformer en cloques qui démangent. Elles finissent par disparaître progressivement en l’absence d’exposition au soleil. Des études ont montré qu’une association était particulièrement intéressante dans ce cas : l’algue porphyra avec le polypodium leucotomos, une fougère qui pousse en Amérique centrale, car ils ont des activités antioxydantes, immunomodulatrices et photoprotectrices. Les vitamines C et E potentialisent leur effet antioxydant.

Pour en savoir plus et bénéficier d’un travail sur le terrain, n’hésitez pas à en parler à votre naturopathe.

Secret n°4 : se sentir belle sans sous-vêtements

Pour se sentir bien et pleinement féminine, vous pouvez évidemment profiter de vos courbes et rondeurs et, si le cœur vous en dit, les mettre en valeur. De nombreuses formes de petits hauts permettent de mettre en avant la poitrine : décolleté empire, col en V, petit débardeur échancré, cache-cœur, etc. Mais ce n’est pas de mode dont nous allons parler maintenant… seulement de vos soutiens-gorge, mesdames !

Le soutien-gorge serait-il mauvais pour la santé ?

Le soutien-gorge, cet outil de séduction, de maintien, de confort, de norme sociale, fait de plus en plus débat actuellement auprès de la gente féminine. Et pour cause, car selon plusieurs études, le port du soutien-gorge est responsable de bien des maux :

  • la perte de fermeté : le soutien-gorge entrave le développement des tissus qui assurent le maintien des seins ;
  • la tendance à favoriser les vergetures : la poitrine étant maintenue tout au long de la journée, et parfois même de la nuit, la peau perdrait plus facilement en élasticité qu’une poitrine libre ;

Le corps a pour habitude de fonctionner à l’économie : si on remplit une fonction à sa place, pourquoi s’acharnerait-il à la remplir lui-même ?

  • l’apparition de nodule potentiellement cancérigènes dans les seins : une étude menée en Caroline du Sud a démontré ce lien terrifiant. Cela s’explique par le fait que le soutien-gorge agit comme un garrot, compressant les divers ganglions et canaux lymphatiques, ce qui gène la circulation lymphatique. Rappelons que l’un des objectifs de la circulation lymphatique est l’évacuation des déchets ! Les toxines ne sont plus éliminées naturellement et s’accumulent dans le sein, favorisant l’apparition au fil du temps, de kystes et tumeurs cancéreuses.

Par ailleurs, une étude menée par Dr Jean-Denis Rouillon, de l’université de Franche-Comté, a révélé que lorsque la femme ne porte pas de soutien-gorge, les seins peuvent se redresser jusqu’à 7 mm en une année.

Comment choisir son soutien-gorge ?

Pendant certaines périodes, le soutien-gorge peut en revanche être un allié pour préserver la poitrine : pensons par exemple à la grossesse ou à un surpoids qui se voudrait passager. Quoi qu’il en soit, libre à chacune de porter ou non un soutien-gorge. Mais si vous optez pour l’option “sous-vêtements”, assurez-vous mesdames de prendre soin de choisir celui qui vous correspond :

  • un bon soutien-gorge ne doit pas laisser de marques sur la peau ;
  • plus votre poitrine est volumineuse, plus les bretelles doivent être larges ;
  • favorisez les soutiens-gorge sans armature, afin de ne pas endommager les tissus ni entraver le passage de la lymphe ;
  • évitez les sous-vêtements synthétiques car, en plus d’une matière de piètre qualité, ils sont souvent teints avec des colorants plus agressifs ;
  • évitez de porter votre soutien-gorge la nuit et plus de 8 heures par jour ;
  • choisissez un sous-vêtement dans lequel vous vous sentez belle et qui appuiera votre confiance en vous !

Secret n°5 : nourrir sa poitrine de l’intérieur

Bien entendu, je n’allais pas vous laisser repartir sans parler d’alimentation ! La poitrine est majoritairement constituée de graisse et de muscles (les pectoraux) : l’apport de protéines et de lipides en quantité suffisante est indispensable pour assurer la structure et la fonction des tissus. Préférez :

  • les graisses que l’on trouve dans les huiles vierges extra (olive, noix…). Ce sont elles qui font en sorte que vos cellules fonctionnent bien ! Elles permettent également une bonne hydratation, de l’intérieur, et rendent la peau plus douce ;
  • des protéines de qualité : légumineuses, œufs estampillés 0FR, petits poissons gras, volailles… Une alimentation pauvre en protéines peut priver le corps de nombreux acides aminés nécessaires pour produire des fibres essentielles :
    • la myosine, qui permet de créer et soutenir le muscle,
    • l’élastine, qui permet l’élasticité de la peau et des tissus,
    • le collagène, qui sert de soutien et de maintien des tissus.

Ajoutez à cela :

  • des vitamines, oligo-éléments et minéraux, pour entretenir les tissus de votre poitrine
  • des antioxydants pour la protéger des radicaux libres. Les radicaux libres attaquent les molécules les unes après les autres en les oxydant (en les brûlant), abîmant les tissus en profondeur.

Les protéines, alliées du système hormonal

Un déficit en protéines peut avoir des répercussions sur votre système hormonal :

  • les hormones thyroïdiennes. Ce sont les hormones de la vitalité. D’ailleurs, en cas de carence, on a froid, on se sent fatigué et lent ! Et c’est logique, car elles permettent aux différents métabolismes de se produire efficacement. Sans cela, les déchets s’accumulent dans l’organisme et dans la poitrine qui peut perdre en tonus et gagner en graisse ;
  • les hormones de croissance. Une carence en hormones de croissance aura des répercussions sur les muscles de la poitrine. Sans elles, ces muscles s’atrophient, s’engraissent et se relâchent.

Notez que les dérèglements hormonaux peuvent avoir un véritable impact sur la poitrine : apparition de poils, de kystes, modification de la forme du sein, seins douloureux, etc. Ces dérèglements nécessitent la plupart du temps un accompagnement. N’hésitez pas à en parler à votre médecin et à votre naturopathe.

Le sucre, “ce poison au goût si doux”

Évitez les aliments défavorables, comme les “mauvais” glucides : sucres, sucreries, céréales raffinées (évitez les produits raffinés en général…), etc. En effet, ces glucides entravent la production des hormones sexuelles et des hormones de croissance. Ces hormones sont très efficaces pour épaissir et raffermir la peau, les muscles et les os. Mais en cas de consommation excessive de sucres, elles vont être détournées pour optimiser l’utilisation du glucose !

D’après le Dr. Hertoghe, une forte baisse du taux de ces hormones en raison d’une consommation fréquente de sucreries donnera une peau plus mince, plus relâchée et moins élastique. Les muscles et les os perdront de leur densité et les graisses commenceront à s’accumuler. En d’autres termes, la poitrine montrera des signes précoces de vieillissement !

La surconsommation de sucre déclenche également deux autres mécanismes :

  • une sécrétion excessive d’insuline. L’insuline est une hormone qui permet au sucre d’entrer dans la cellule, pour qu’elle puisse produire de l’énergie. En excès, elle favorise l’inflammation et la formation de graisse ;
  • la surconsommation de sucre accélère la dégénérescence des tissus de la poitrine causée par la “glycation”. La glycation est un phénomène qui soude les sucres et les protéines, comme le collagène et l’élastine, par exemple. La peau et les tissus “caramélisés” perdent alors en élasticité et deviennent plus rigides. Ce même phénomène survient quand vous cuisez vos aliments à trop haute température (lorsque les aliments “caramélisent”).

Pour une poitrine en pleine forme, mangez varié et vivant, c’est-à-dire des aliments riches en vitamines et antioxydants !

Par Maeva Mène, naturopathe certifiée et validée du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien certifié sur Médoucine.

A lire aussi : 

 

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Maeva Mène A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous