Menu

Peau sensible : comment la soulager naturellement ?

Peau sensible : comment la soulager naturellement ?

Vous avez la peau qui tiraille, des rougeurs, elle est très facilement réactive. Si vous avez la peau atopique, vous avez la sensation d’une agression constante.
Que vous ayez la peau grasse, mixte ou sèche, personne ne peut y échapper… à un moment de sa vie, tout le monde peut se heurter à ce problème.
Je vais tout d’abord tacher de vous expliquer quel est le rôle de notre peau. Car elle est bien plus qu’une barrière, dont sa seule raison d’exister est de nous protéger des agressions extérieures. La peau est également une porte de sortie qui élimine les déchets de notre organisme.

Quels types de déchets doit éliminer notre organisme ?

Il y a deux types de déchets, les toxines et les toxiques qui vont à elles deux donner la toxémie. Et cette dernière est responsable en grande partie des pathologies modernes et chroniques.
Les toxines sont naturelles et par définition ne peuvent être évitées. Mais elles peuvent tout de même être réduites par une bonne hygiène de vie. Elles sont le résultat des déchets dit « endogènes ».

Notre organisme abrite la vie, il y a nos cellules, des champignons, des bactéries et ils engendrent des impuretés. Les toxines sont les « poubelles » que produit tout ce petit monde en vivant, comme les êtres humains en produisent dans leur maison en vivant à l’intérieur.
Ensuite, il y a les toxiques qui elles sont apportées par l’extérieur. Comme par exemple : l’alcool, les médicaments, les drogues, les métaux lourds, les pesticides, les polluants, les additifs alimentaires que l’on retrouve dans les aliments ultra-transformés, etc. Mais cela peut être aussi dû au stress, au manque d’activité physique…

La peau est donc là pour jouer le rôle d’émonctoire.

Peau sensible : comment la soulager naturellement ?

Pexels

Mais qu’est-ce qu’un émonctoire ?

Définition : « Organe d’élimination, d’excrétion des déchets organiques (pore, anus, narine …). Ex. : l’éruption est destinée à en débarrasser l’économie par l’émonctoire cutané. Charles Anglada (1809-1878) – dictionnaire Le Petit Robert.

Vous l’aurez compris, un émonctoire est une porte de sortie permettant à notre organisme de se débarrasser de ces différents déchets afin de maintenir un équilibre propice au bon maintien de la vie. Notre corps à recours à cinq émonctoires dit « principaux » qui sont : les intestins, le foie (et la vésicule biliaire), les reins, les poumons et la peau. Il a également à disposition des émonctoires secondaires : les glandes salivaires, l’utérus, les glandes lacrymales et les amygdales.

Maintenant, penchons-nous sur l’émonctoire qui nous intéresse aujourd’hui.

La peau

Comme je le disais précédemment, le rôle de la peau est à tort considéré comme une barrière.
Mais vous m’avez vu venir, faisant partie des émonctoires, son rôle est bien plus important que cela. En effet, lorsque les quatre autres émonctoires se retrouvent submergés, c’est alors la peau qui va servir bien souvent de porte de dérivation à nos déchets. Elle est très efficace et peut être très réactive en cas de besoin.

Selon l’émonctoire qui est saturé, la peau aura deux portes de sortie à sa disposition :
Si les intestins, le foie ou les poumons sont submergés, ce sont les glandes sébacées qui vont prendre le relais. Elles vont sécréter du sébum (Et oui, les boutons, vous voyez très bien de quoi je parle… les après-fêtes, les après-raclettes, etc.).
S’il s’agit toutefois du rein qui est débordé, les glandes sudoripares vont entrer en jeu. Les manifestations seront sèches et irritantes.

Quelles sont les solutions pour se prémunir de ces réactions ?

Le premier réflexe pour beaucoup serait d’acheter un soin qui correspondrait à sa problématique. Mais en réagissant ainsi, vous ne ferez que « calfeutrer » le réel problème et celui-ci aura comme réaction, soit d’empirer soit de se déporter par ailleurs… Et il aura également tout le loisir d’évoluer et généralement, pas pour votre bien. Les enfants ayant de l’eczéma et de l’asthme n’est pas un mythe. Et ces deux problématiques sont étroitement liées.

Évidemment, avoir une bonne routine en évitant les cosmétiques contenant des perturbateurs endocriniens et autres « joyeusetés » !
Privilégiez le plus possible les produits bio, brut, simple (huiles et beurres végétaux, hydrolats, gommages doux, etc.). Les massages, que ce soit du visage ou du corps, qu’ils soient lymphatiques (brossage à sec), yoga du visage, toniques ou relaxants.
Et n’oubliez pas de bien protéger votre peau du soleil.

Je vais à présent vous donner dix pistes. Celles-ci vous permettront d’avoir un équilibre au sein même de votre organisme pour éviter ce genre de manifestations.

Peau sensible : comment la soulager naturellement ?

Pexels

10 bonnes pratiques au quotidien

  1. L’hydratation, oui, je sais, on l’entend et le lit partout. C’est peut-être parce que cela est vrai et qu’il faudrait commencer par boire suffisamment… D’eau ! Un organisme bien hydraté permettra d’avoir une peau… Bien hydratée ; élémentaire mon cher Watson ! À l’inverse, éviter la surconsommation des boissons acidifiantes comme le café, l’alcool, le thé, les sodas (Ces boissons non seulement ne rentre pas dans le décompte de votre hydratation journalière, mais peuvent aussi vous faire éliminer plus d’eau que ce que vous avez apporté de liquide avec votre tasse de café par exemple ; il vous faudra donc compenser en buvant encore plus d’eau pour rattraper ce que cette boisson vous a fait éliminer).
  2. Évitez une alimentation surchargée en graisses saturées, charcuteries, gluten, produits laitiers, chocolat et autres sucreries, viennoiseries, aliments et plats ultra-transformés ainsi que tous les sucres raffinés.
  3. Privilégiez une alimentation vivante, variée, colorée ! Faites la part belle aux légumes et aux fruits !
  4. Vive les aliments riches en acides gras essentiels : huiles végétales première pression à froid et bio (colza, soja, noix), les poissons gras des mers froides.
  5. Pour combattre les radicaux libres, mangez des aliments riches en antioxydants comme : l’artichaut, la mure, le pruneau, la framboise, la fraise, les haricots secs (rouge, noir, etc.).
  6. Assurez-vous d’avoir un apport suffisant en vitamines et oligo-éléments.
  7. Si vous remarquez que votre transit est irrégulier, cela doit vous alerter et vous devez en trouver la cause et faire en sorte de retrouver un confort intestinal sous peine que cela se traduise par des problèmes de peau.
  8. Ayez une alimentation qui tienne compte d’un principe d’équilibre acido-basique.
  9. Misez sur une activité physique qui prodiguera par la même occasion une bonne oxygénation de votre organisme et une détente pouvant s’apparenter à de la relaxation.
  10. Ayez un sommeil de qualité : si ce n’est pas le cas, il vous faudra trouver le moyen de remédier à cela.

En maintenant une bonne hygiène de vie, les bénéfices iront au-delà du simple apaisement de votre peau.
Notre organisme aime l’équilibre ; il ne tient qu’à nous d’en apprendre les rouages et de lui apporter les bons éléments afin de maintenir cet équilibre.

Il nous faut prendre conscience que l’on ne peut tout simplement pas museler les manifestations de notre corps en mettant des « pansements » sur nos maux en espérant que cela s’arrangera.

C’est en trouvant la cause du dérèglement et en agissant pour ramener et maintenir notre homéostasie que nous pourrons vivre en harmonie avec les différentes parties de notre “nous” : notre cœur – corps – esprit.

“La peau se souvient. Nous sommes des êtres de tissu.” – Eric Fottorino, Un territoire fragile.

Par Sonia von Coeff, naturopathe certifiée et validée du réseau Médoucine.

A lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Sonia Von Coeff A propos de l'auteur

Je vous apprends les réflexes utiles pour conserver une bonne santé ou la retrouver. Pour cela, j'appréhende votre terrain, votre histoire et votre vie.

Aucun commentaire
    Laisser une réponse