/ Maladies chroniques

Maladie chronique : la sophrologie peut vous aider

En France, 19 millions de personnes sont atteintes d’une maladie chronique, dont 13 millions avec une limitation dans la vie courante. Si vous êtes touché par une maladie chronique, la thérapie alternative de la sophrologie peut vous aider à mieux gérer celle-ci.

Par Annabelle Delamare, sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.

Comment la sophrologie peut vous accompagner?

Pour commencer, il est important de souligner que la sophrologie ne soigne pas, il s'agit d'une aide. Dans tous les cas une prise en charge médicale est nécessaire. Dans l'accompagnement de la maladie, la sophrologie est centrée sur la personne, elle est différente de l'approche médicale. La sophrologie permet à la personne de développer son autonomie et de trouver ses propres ressources pour faire face à la maladie.

La sophrologie permet de réguler à la fois l'intensité et la perception de la douleur. Le premier objectif est de "défocaliser", c’est-à-dire de déplacer l’attention de la zone douloureuse vers une autre zone qui ne l’est pas. En éloignant notre attention, notre cerveau modifie sa perception de la douleur. Le sophronisé va être accompagné progressivement vers des sensations agréables.

Ensuite la sophrologie peut aider à soulager les personnes atteintes de douleurs chroniques, et ce en permettant d'apprendre à gérer son stress et la douleur, d'accepter le traitement, de soulager les troubles du sommeil et la fatigue, d'avoir une meilleur estime de soi et de reprendre sa vie en main.

A la fin des séances de sophrologie j’utilise la réinterprétation, pour verbaliser la douleur, mais surtout pour lui donner un sens.

Comment se déroule une séance de sophrologie ?

Les séances de sophrologie peuvent se dérouler en individuel ou en groupe. Dans le cas de personnes souffrant de douleurs chroniques, je préconise les séances individuelles qui sont plus adaptés dans ce cas.

La séance avec un sophrologue dure environ une heure, elle se déroule en règle générale, de cette manière :

La première séance consiste à établir l’anamnèse : le praticien réalise un interrogatoire poussé afin de bien cerner les attentes de la personne qui vient le consulter. Il pose des questions sur le ressenti des douleurs, la fréquence, les répercussions que la maladie a sur la vie du consultant. Cette étape est très importante, car elle permet au sophrologue de définir les différentes problématiques et ainsi de déterminer l’approche la plus adaptée pour y parvenir.

  • Les autres séances commencent par un entretien d’une quinzaine de minutes, ce qui permet au sophrologue de déterminer l’état mental et physique de la personne qui le consulte et d’adapter ses exercices en fonction de l’état d’esprit de son patient.
  • Ensuite le thérapeute montre au patient des exercices de relaxation dynamique, le praticien donne ses consignes pour que son client puisse réitérer cet entraînement chez lui, car un entraînement quotidien est conseillé. L’objectif de ces exercices est de favoriser le relâchement musculaire.
  • Ensuite un travail de visualisation est fait. Le patient est en position debout, assis ou allongé, il est guidé par la voix du sophrologue. L'intérêt de cette phase est de transformer la vision de la douleur.
  • La séance s’achève comme elle a commencé, c’est-à-dire par un petit entretien qui permet au sophronisé d’exprimer son ressenti.

Par Annabelle Delamare, sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.