Blog medecine douce

Les nombreux secrets de Cannelle


cannelle

Connue depuis l'Antiquité et mentionnée dans le Cantique des cantiques, je suis introduite en occident via la route des épices. J'appartiens à une famille de plus de 250 espèces de canneliers. Moi, c’est Cannelle, Cannelle de Ceylan (Cinnamomum Verum). Je viens de contrées lointaines, du sud de l’Asie : du Sri Lanka et de l'Inde plus exactement. Mes cousines sont la cannelle de Chine (C. cassia) ou celle d’Indonésie (C. burmanii). Voici les conseils de Fatma, herbaliste à Lyon.

Quelles parties sont utilisées ?

On prélève le liber du cannelier. Celui-ci correspond à l'écorce interne où la sève élaborée circule. Le liber est ensuite séché afin d'en utiliser ensuite communément les bâtons et la poudre (en épice principalement). Cependant, je peux aussi être consommée en infusion, en gélule (plus pratique dans certaines situations) ou même utilisée en teinture mère dans d'autres cas. En plus de ma grande richesse en antioxydants, les nombreuses autres molécules qui me composent me confèrent une myriade de propriétés médicinales. Je vous en livre les secrets…

Dans quels cas peut-on m'utiliser ?

Règles douloureuses

Pour les femmes qui, chaque mois,  sentent des crampes dans le bas-ventre : pas de panique, je suis là ! Mon action sur les règles douloureuses est notable. En effet, ma propriété antispasmodique calme et atténue les contractions musculaires. Par ailleurs, certains des tanins que je contiens confèrent une astringence permettant de freiner les écoulements sanguins.

Recette : Par tasse, faire une infusion d'une demi cuillère à café de cannelle de Ceylan en poudre associée une plante de la sphère féminine et décongestionnante comme l'achillée millefeuille (sommités fleuries) est une bonne synergie.

Désordres intestinaux

Par ailleurs, mon pouvoir anti-infectieux notamment anti-bactérien,  me procure une action intéressante sur les désagréments digestifs et plus précisément lors de diarrhées et/ou turista (autrement appelée "diarrhée du voyageur"). Je peux également aider à la digestion en atténuant le météorisme abdominal.

Recette : préparer une infusion avec une autre plante antiseptique majeure comme le thym par exemple. Lors de séjours ou de voyage, préférer les gélules de poudre de cannelle qui seront bien plus pratiques.

Contre le froid

Comme toute épice, je suis réchauffante. Cette propriété est intéressante en cas de coup de froid et de sensation de légère fébrilité. Je suis aussi stimulante en cas d'asthénie ou de convalescence.

Recette : Je me marie bien en association avec un peu de gingembre frais au goût acidulé et du sirop d'érable.

Pour réguler sa glycémie

En outre, des études ont démontré que l'écorce interne du cannelier avait la capacité de faire baisser la glycémie en potentialisant l'action de l'insuline. Elle pourrait donc prévenir l'apparition de l'insulinorésistance en améliorant la sensibilité des récepteurs cellulaires à cette hormone mais aussi en stimulant les réactions de stockage du glucose en glycogène.

On voit bien ici tout le potentiel que j'offre dans bien des domaines. Pourrais-je pour autant être considérée comme une panacée ? À chacun de me découvrir au-delà de mon parfum exotique, enivrant et doux.

Nota bene : Je suis toutefois à utiliser avec minutie et prudence. En effet, je suis contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante mais également chez les personnes atteintes d'un ulcère gastrique. Pour les personnes qui sont sous traitement anti-coagulant, il existe un potentiel risque d'interaction. Quant à mon huile essentielle, elle est à utiliser avec de grandes précautions car je peux avoir des effets indésirables importants ! À n'utiliser qu'avec l'avis d'un médecin compétent ou après avoir reçu des conseils avisés d'un aromathérapeute ou d'un herbaliste.

Par Fatma Sakhri, naturopathe certifiée et validée par le réseau Medoucine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible