Menu

Quelles huiles essentielles utiliser pendant une grossesse ?

Les huiles essentielles pendant la grossesse

Les huiles essentielles peuvent vous aider durant la grossesse à venir à bout des troubles du transit, du sommeil et de la nervosité. Cependant les huiles essentielles peuvent se révéler dangereuses pour la femme enceinte et pour le futur bébé. Ainsi, il faudra les utiliser avec grandes précautions. Certaines huiles essentielles sont à proscrire durant la grossesse, d’autres seulement durant le premier trimestre et il est nécessaire de respecter le dosage de celle qui sont autorisées.

Précautions durant la grossesse

Ces précautions s’appliquent durant la grossesse, l’allaitement et si vous avez des enfants de moins 3 ans.

L’utilisation des huiles essentielles durant la grossesse doit impérativement se faire en respectant certaines règles : respecter les dosages, les indications et sur avis médical. Demandez conseil à un professionnel de santé (médecin, sage-femme, pharmacien, conseiller certifié en aromathérapie) afin de les utiliser sans risque pour vous et votre futur bébé.

Pourquoi autant de précaution ? Les huiles essentielles sont naturelles, mais très puissante sur le corps puisque ce sont des extraits hautement concentrés. Pour rappel, les médicaments sont aussi issus des plantes. Les HE peuvent contenir des molécules pouvant causer des fausses couches, des crises d’épilepsie et des crises d’asthme. Elle peuvent être toxiques pour les reins, le foie et le système nerveux ; l’organisme du fœtus n’est pas capable d’assimiler ces molécules.

Par précaution, les femmes enceintes ne doivent pas utiliser les HE durant le premier trimestre de grossesse, excepté sur prescription médicale.

Les dosages et les voies d’application ne sont pas mentionnés dans cette article pour éviter l’auto médication et un mésusage des huiles essentielles.

Les huiles essentielles de la femme enceinte

Camomille noble

Nom latin : chamaemelum nobile

La camomille noble ou camomille romaine est connue pour son effet apaisant et calmant. Elle aidera les femmes enceintes à dormir, à diminuer l’anxiété et le stress. Elle sera également efficace contre les bouffées de chaleur.

Citron jaune zest

Nom latin : citrus limon

La propriété la plus intéressante de cette HE pour la femme enceinte est de calmer les nausées du premier trimestre de grossesse. A prendre sur prescription médicale.

L’huile essentielle de citron jaune zest est photosensibilisante. Il ne faut pas s’exposer au soleil dans les 12h, sinon vous risquez des tâches pigmentaires permanentes ou des brûlures.

Lavande vraie

Nom commun : lavande vraie, lavande fine ou lavande officinale

Nom latin : lavandula vera, lavandula angustifolia ou lavandula officinalia

La lavande vraie présente de nombreuses propriétés : anti douleur, anti inflammatoire, anti spasmodique, cicatrisante pour la peau et légèrement sédative. Son effet antispasmodique aidera à lutter contre les troubles du transit.

En raison de son effet sédative et hypotenseur, elle est déconseillée chez les personnes souffrant d’hypotension.

On dénombre 4 HE de lavande, présentant des propriétés et des caractéristiques différentes. Si la lavande vraie peut être utilisée durant la grossesse, ce n’est pas le cas pour les 3 autres lavandes (lavandin super, lavande aspic et lavande stoechade). Le lavandin super présente des propriétés similaires à la lavande vraie, cependant on veillera à bien utiliser la lavande vraie chez la femme enceinte. Les lavande aspic et stoechade sont contre-indiquées pendant la grossesse.

Ravintsara

Nom latin : cinnamomum camphora CT cinéole

Très utile dans les cas d’affections respiratoires, elle stimule le système immunitaire et présente des propriétés anti infectieuse.

Les femmes enceintes asthmatiques remplaceront HE ravintsara par HE bois de rose.

Les huiles essentielles à éviter

Voici une liste non exhaustive d’huiles essentielles interdites pendant la grossesse et l’allaitement : HE ajowan, HE  basilique, HE cannelle, HE cèdre d’atlas, HE ciste, HE clou de girofle, HE cyprès, HE estragon, HE eucalyptus, HE gaulthérie, HE hélichryse italienne, HE laurier noble, HE lavande aspic, HE livèche, HE menthe poivrée, HE niaouli, HE pin sylvestre, HE palmarosa, HE romarin, HE tea tree, HE thym, HE ylang ylang.

Des huiles essentielles de qualité

Les conseils pour choisir ses huiles essentielles

Afin de tirer tous les bienfaits des huiles essentielles, choisissez les de qualité. Dans vos flacons d’huiles essentielles, il ne doit se trouver que des huiles essentielles alors on les choisie 100% HE, sans additif et sans alcool.

Elles doivent d’être issues de l’agriculture biologique avec un label. Privilégiez les huiles essentielles récoltées à la main et de manière mécanique.

Des indications doivent être mentionnées sur l’emballage ou le flocon des huiles : le nom commun et le nom latin, les parties de la plante utilisées, le pays d’origine et le chémotype (composition chimique).

Par exemple, l’huile essentielle de Ravintsara :

  • Nom commun : Ravintsara, faux camphrier
  • Nom latin : cinnamomum camphora CT cinéole
  • Partie distillée : les feuilles
  • Origine : Madagascar
  • Chémotype : oxydes terpéniques (1,8 cinéole) à 60%, monoterpènes (sabinène)  à 18% et alcools monoterpéniques (alpha-terpinol) à 5%

Comment conserver les huiles essentielles

Les huiles essentielles se conservent 1 ans après ouverture, à l’abri de la lumière, dans une boîte en bois, à température ambiante et constante.

 

HE = huile essentielle

 

Sources :  Cours Fédération Française d’Aromathérapie / Le guide familiale des huiles essentielles ed. Mango

 

Par Elodie Guilhermet, phythothérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine

Elodie Guilhermet A propos de l'auteur

Ostéopathe D.O.

Aucun commentaire
    Laisser une réponse