/ Beauté et bien-être

Les bienfaits du jeûne

L’ayurveda repose, entre autres, sur le principe bien connu qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Ainsi, sa philosophie et sa pratique s’articulent en ce sens. Pour nettoyer son organisme et prévenir les maladies, on pourra se lancer dans un jeûne, mais pas n’importe comment et surtout pas seul. Amélie Clergue Vaurès, praticienne en ayurveda du réseau Médoucine, nous en explique les bienfaits.

Bon à savoir

Pratiquer un jeûne est un bon moyen de prévenir de nombreux désagréments comme les douleurs, les inflammations, les allergies et certaines maladies. Il pourra également encourager la perte de poids, mettra au repos les intestins et détoxifiera le corps ce qui aura des effets considérables sur le moral et le gain en énergie.

Attention cependant, un jeûne mal préparé ou mal exécuté pourrait aggraver des carences ou encore dérégler l’horloge biologique, il est donc primordial de bien suivre certaines règles.

Tout d’abord, il est important de prendre conscience de la difficulté de l’exercice, être privé de nourriture pendant plusieurs jours n’est pas faisable pour certains d’entre nous. Il est important d’être en bonne santé, les personnes malades et les femmes enceintes ne pourront pas le pratiquer. L’accompagnement est au cœur de la réussite d’un jeûne, on prendra donc le temps de choisir son accompagnateur médical et/ou thérapeutique avec soin. C’est une expérience éprouvante et il est capital d’être bien entouré. Certains centres proposent ce type de service, c’est certainement la meilleure façon de pratiquer son jeûne, en étant entouré médicalement et psychologiquement, avec des personnes ayant le même objectif et coupées du quotidien. Ce sera l’occasion de déconnecter et de s’offrir quelques jours consacrés à soi.

Les actions bénéfiques sur votre corps

1- Garantir la détoxification

Le premier effet du jeûne sera d’éliminer les toxines, les perturbateurs endocriniens, les métaux lourds et les polluants organiques accumulés dans le corps.

Durant les premiers jours se produira une libération des toxines accumulées dans les tissus graisseux, on pourra constater des effets comme une haleine avec une odeur d’ammoniaque, une forte odeur de transpiration et pour les personnes les plus intoxiquées des maux de tête et de l’agitation mentale.

2- Activer la fonction d’auto nettoyage de l’organisme

Au bout de 24 à 36 heures sans nourriture, mais avec beaucoup d’eau, le corps va commencer à s’auto- digérer. Il va puiser dans les réserves pour se fournir en calories, en commençant par les graisses et les cellules vieillies contenant parfois des souches de virus ou de maladies. Il met en place un système de purification/régénération en créant de nouvelles cellules. Cette action permettra de prévenir des rhumes, de la bronchite, des maladies nerveuses, des maladies inflammatoires, des allergies et d’accroître la longévité.

3- Nettoyer et apaiser le système digestif

Le système digestif n’est pas fait pour être stimulé aussi souvent dans une journée. Entre les repas et le grignotage, il travaille en permanence et stocke des réserves sans qu’elles ne soient jamais consommées. Ces graisses non consommées ralentissent le métabolisme et peuvent provoquer des maladies. Ainsi, on pourra subir de la fatigue, des chutes de moral, des tendances dépressives, des sensations de malaise, et c’est après ces signes avant-coureurs que la maladie peut s’installer. Les remontées acides, ballonnements, indigestions, diarrhées à répétition et le syndrome du côlon irritable sont par exemple le signe d’un estomac et d’un intestin sur-stimulé. Qui plus est, le système digestif et le cerveau sont intimement liés. Lors du jeûne, l’intestin et l’estomac seront nettoyés et mis au repos. À ce moment-là, on aura une impression de légèreté, d’apaisement et de rajeunissement. On retrouvera une clarté d’esprit et une capacité cérébrale que l’on avait perdue.

**Une alternative plus facile à intégrer au quotidien **

Si les bienfaits du jeûne vous paraissent appropriés et nécessaires, mais que vous ne vous sentez pas capable de tenter l’expérience, l’ayurveda propose également le jeune intermittent.

Le jeune intermittent permet d’effectuer un nettoyage plus en douceur sans stopper ses habitudes quotidiennes (on pourra continuer de travailler, s’occuper des enfants, etc.). Il alterne des périodes sans nourriture simplement avec de la boisson (eau, thé ou infusions sans sucre) et des périodes où l’on pourra manger raisonnablement et les bons aliments. Une consultation avec un thérapeute ayurvédique comme Amélie Clergue Vaurès vous permettra de mettre en place le jeûne intermittent en connaissant les bons réflexes à avoir pour intégrer ce nouveau «régime» à votre vie quotidienne.

Par Amélie Clergue Vaurès, thérapeute du réseau Medoucine, le réseau des praticiens de confiance.

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !