/ Psycho

Le top 5 des anti-dépresseurs naturels

Selon les dernières estimations de l’Organisation Mondiale de la Sante publiées le 7 Avril 2017, plus de 300 millions de personnes vivent avec la dépression, soit une augmentation de plus de 18% de 2005 à 2015. Cette affection est ainsi en tête des causes d’incapacité dans le monde.
Quand les troubles signent une dépression légère à modérée il est facile de trouver en naturopathie des plantes agissant comme des antidépresseurs.
Claire Orseau, naturopathe du réseau Médoucine, nous donne son top 5 des anti-dépresseurs naturels.

1. Le Millepertuis

La première plante du top 5 est surement le Millepertuis : Hypericum perforatum. Son histoire remonte à plus de 2000 ans et ses effets biologiques sur la dépression ne sont plus à démontrer. Plus d’une cinquantaine de molécules sont contenues dans l’extrait des sommités fleuris de cette plante. Ses principes actifs puissants vont agir sur les trois principaux messagers chimiques (neurotransmetteurs) mis en jeu lors d’une dépression : Dopamine (le starter), Noradrénaline (l’Accélérateur), et Sérotonine (le frein, modulateur). Ainsi le millepertuis agit de façon non spécifique sur l’ensemble des troubles de l’humeur liés à ces trois neuromédiateurs. Ce sera la plante de référence à laquelle le thérapeute pourra associer d’autres plantes aux actions plus spécifiques (plantes anxiolytiques ou adaptogènes).
La prise de millepertuis est contre indiqué chez la femme enceinte ou allaitante et les extraits de la plante doivent être pris à distance des autres médicaments.

2. Le Griffonia

La seconde plante est le Griffonia : Griffonia simplicifolia. La plante est largement rependue en Afrique tropicale et les africains utilisent sa graine en médecine traditionnelle depuis de nombreuses années. Cette graine contient un acide aminé au nom barbare : le 5-htp. Dans les intestins cet acide va être transformé en sérotonine : la graine du Griffonia agit comme un antidépresseur dans les neurones du système nerveux central. Son action et son efficacité dépendent grandement de l’état intestinal du patient : le thérapeute pourra associer une cure de probiotiques pour optimiser le traitement.
La prise de griffonia est contre indiqué chez la femme enceinte ou allaitante.

3. La Rodhiole

La troisième plante est la Rodhiole : Rhodiola rosea L. Plante adaptogène par excellence, son action particulière n’est pas retrouvée dans la médecine allopathique classique. « Aider l’organisme à s’adapter » c’est la caractéristique de cette plante qui va agir rapidement pour faire face au stress. Puis son action s’installe progressivement et elle jouera aussi le rôle d’antidépresseur. C’est la racine qui contient les principes actifs agissant simultanément sur la dépression (action sur la sérotonine), sur l’amélioration des capacités intellectuelles et sur la protection des neurones.
La prise de rodhiole est contre indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez les personnes souffrant de troubles psychiatriques (type schizophrénie).

4. La Passiflore

La quatrième plante est la Passiflore : Passiflora incarnata L. Cette plante grimpante était utilisée par les Aztèques pour ses propriétés sédatives et anxiolytiques. On utilise des extraits de la partie aérienne de la passiflore qui renferment de nombreux principes actifs aux propriétés calmantes et sédatives. En agissant directement sur le centre cérébral de l’horloge biologique, c’est LA plante antistress qui favorise un sommeil réparateur. Un allié de choix pour combattre les insomnies en période de dépression !

5. Le Tribulus

La cinquième plante est le Tribulus : Tribulus terrestris L. En médecine traditionnelle indienne et chinoise, les parties aériennes de cette plante étaient utilisées pour leurs propriétés tonifiantes, adaptogènes, et stimulantes sexuelles. Dans le cadre de la dépression le tribulus sera indiqué pour lutter contre l’asthénie chez l’homme et la femme (en courte cure). Chez l’homme, on pourra l’utiliser plus longtemps car son action au niveau hormonal permet de lutter contre la baisse de la libido et d’augmenter les performances sexuelles.
La prise de Tribulus est contre indiquée en cas de grossesse ou d’allaitement.

La nature regorge d’autres plantes d’une aide précieuse en cas de dépression et il est compliqué de n’en sélectionner que cinq. Il est important de rappeler le rôle du magnésium et des oméga 3 dans la prise en charge globale du patient dépressif. Enfin il est indispensable d’ajouter que ces conseils ne peuvent se soustraire à la visite médicale lorsque les troubles anxieux et dépressifs sont importants et s’installent dans la durée.

Par Claire Orseau, thérapeute certifiée et validée du réseau MEDOUCINE. 

RÉSERVEZ VOTRE SÉANCE !


Découvrez également notre dossier spécial Depression