Blog medecine douce

L'accompagnement Naturopathique du syndrome entéro-physiologique et psychologique


syndrome-entero-physiologique-et-psychologique

Connaissez-vous le syndrome entéro-physiologique et / ou psychologique ? Appelé aussi le syndrome GASP, ce syndrome est peu connu du grand public. Pourtant, il s’agit d’un trouble qui peut être rencontré par de nombreuses personnes. Zoom sur cette problématique et sur les meilleures façons de s’en prémunir grâce à la Naturopathie. 

Par Gaëlle Picorella, naturopathe et spécialiste de l'accompagnement du syndrome entéro physiologique (formation GAPS) certifiée et validée par le réseau Medoucine.

La genèse du syndrome

Le syndrome entéro-physiologique et / ou psychologique a pour origine un mauvais état de la flore intestinale. La paroi intestinale ne joue plus son rôle filtrant et devient beaucoup plus poreuse ce qui engendre diverses carences nutritionnelles et la prolifération de microbes pathogènes qui produisent des substances toxiques. Celles-ci seront transportées dans l’ensemble de l’organisme jusqu’au cerveau par le biais du flux sanguin. 

En premier lieu : un syndrome entéro-physiologique

Au départ, les premiers symptômes de ce syndrome sont tout d’abord physiques.

Cela commence par des troubles digestifs, des allergies, des mycoses ou encore de l’asthme et peut aller jusqu’à la maladie auto-immune. En effet notre barrière intestinale joue un rôle très important dans notre immunité. Peu à peu, les microbes pathogènes vont proliférer au détriment des microbes bénéfiques. Les pathogènes digéreront les aliments à leur manière en produisant une quantité de substances toxiques qui ne seront pas filtrées par l’intestin devenu trop poreux et qui vont peu à peu grâce à la circulation sanguine traverser la barrière hémato-encéphalique.

On parlera alors de syndrome entéro-psychologique puisque les conséquences seront notables au niveau psychique. 

Dans une second temps : un syndrome entéro-psychologique

Il arrive souvent que le syndrome entéro-physiologique, faute d’accompagnement adapté, se transforme peu à peu en syndrome entéro-psychologique.

Les symptômes rencontrés sont très vastes et différents selon chaque personne. Cela pourra être la dépression, la dépendance au tabac ou à l’alcool et pourront aller jusqu’à des troubles beaucoup plus graves comme de l’hyperactivité, des troubles obsessionnels compulsif mais aussi de la dyslexie, des difficultés d’apprentissage ou encore de l’autisme chez l’enfant. 

Prévenir le syndrome grâce à l'alimentation 

Le syndrome entéro-physiologique peut être évité en suivant quelques conseils d'hygiène de vie en Naturopathie notamment comme veiller à son alimentation.

Prêter attention à la qualité de sa nourriture 

Manger de préférence des aliments bios et de saison. Éviter les produits transformés et raffinés qui contiennent des produits nocifs pour le microbiote comme les conservateurs, les colorants, les sucres. On pourra également veiller à diminuer sa consommation de certaines protéines laitières. De plus, opter pour une cure de probiotiques naturels permettra de nourrir sa flore intestinale. 

Le régime GASP : un allié pour prévenir le syndrome

Par ailleurs, certains autismes qui ont été engendrés par ce syndrome chez l’enfant pourront être accompagnés grâce à un régime spécifique, appelé GAPS.

Mis en place par le Dr Natasha Campbell-McBride, ce régime alimentaire bien spécifique a permis de faire disparaitre les symptômes autistiques de son fils autiste.

Ces recherches ont été vérifiées et approuvées par des médecins et chercheurs et permettent encore aujourd’hui d’obtenir de nombreux résultats. 

Attention au stress, au tabac et aux médicaments

Le stress et le tabac jouent également un rôle important dans le développement de ce type de syndrome, car ils impactent directement la flore intestinale et le système immunitaire. Il est donc important de veiller à diminuer les sources de stress. On pourra également veiller à la consommation de traitements médicamenteux à hautes doses pour les mêmes raisons.

Prévenir le syndrome pendant la grossesse

Les futures mamans devront particulièrement prendre soin de leur flore intestinale durant la grossesse et dans l’idéal, pourront même la préparer avant la grossesse.

Un bébé vient au monde avec une flore immature qui s’équilibre lors des premiers jours de la vie. Il est donc important de ne pas transmettre au bébé une flore déséquilibrée ou pathogène car la qualité de la flore joue un rôle très important dans le développement du système immunitaire.

Comment dépister le syndrome ? 

Lors d’un entretien naturopathique, un thérapeute formé correctement pourra facilement se rendre compte de l’état de l’intestin de son client à travers plusieurs questions et observations.

Une prise de sang pourra également détecter la présence de certains microbes afin de se rendre compte de l’état de porosité de l’intestin. S’il se trouve qu’un syndrome entéro-physiologique ou psychologique est effectivement présent, le naturopathe sera également en mesure d’accompagner son client pour qu’il puisse, dans la mesure du possible, retrouver un état de santé optimal. 

En somme, le syndrome entéro-physiologique et psychologique peut se manifester sous différentes formes. Pour s’en protéger, il est conseillé de suivre les grands principes d'hygiène vitale en Naturopathie comme opter pour une alimentation saine et adaptée à ses besoins. Un accompagnement en Naturopathie permettra d'obtenir des conseils individualisés afin d’optimiser ce travail. 

Par Gaëlle Picorella, naturopathe et spécialiste de l'accompagnement du syndrome entré physiologique (formation GAPS) certifiée et validée par le réseau Medoucine.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible