/ Psycho

La famille, c'est pas des vacances... Pourquoi et comment faire pour y remédier ?

Quotidien débordé, peu de temps à accorder aux amis, aux proches, à la famille, à soi-même. Alors, les vacances sont attendues avec impatience : enfin un moment à passer avec ceux qu’on aime ! Hors du quotidien, hors du stress et des obligations, bref, que du bonheur ! Et là, rien ne se passe comme prévu : disputes, tensions, on en revient parfois plus fatigué et démoralisé qu’avant de partir.

Alors, pourquoi tout dérape au dernier moment alors que l’envie est là ?
Par Mylène Mathieu, hypnothérapeute certifiée et validée du réseau Medoucine.

Il faut séparer la personne de son comportement : vous aimez votre femme, votre mari, vos enfants, vos parents (remarquez que vous pouvez aussi ne pas les aimer, mais là c’est autre chose).
On aime une personne, et pas forcément son comportement. Vous pouvez tout à fait aimer vos enfants et ne pas supporter leur comportement, c’est même très courant, surtout à l’adolescence.

Il s’agit là d’une confusion largement répandue dans notre société, mais il convient de bien insister sur ce point : nous ne sommes pas notre comportement, celui-ci est le résultat de multiples programmes dans notre cerveau accumulés au fil des années en réactions d’adaptation à notre environnement. Nous sommes la plupart du temps mus par ces programmes, les actions ou pensées volontaires sont en réalité largement minoritaires.

Nous ne sommes pas notre cerveau. En revanche, nous en subissons les décisions et interprétations du monde, la plupart de nos actions provenant de réactions à des peurs et culpabilités inscrites depuis longtemps, et restées intactes. Nous ne sommes pas nos pensées. Nous ne sommes pas nos émotions.

Par conséquent, lorsque l’on part en vacances en famille, on se retrouve confronté, en plus de l’amour que l’on éprouve pour nos proches, à toutes nos réactions face à leurs comportements. Sachant que quand on part en vacances, c’est en général qu’on en a bien besoin, on relâche la pression et tout le stress accumulé jusque-là peut enfin s’exprimer, précisément sur les gens qu’on aime le plus !

Pourquoi certaines tensions s’expriment et apparaissent uniquement avec nos proches ?

On est détendu et tolérant avec les amis, les collègues, et puis avec l’être aimé on devient dur et critique. Tout simplement car au niveau du cerveau, les zones régissant la peur et l’amour sont accolées : à chaque fois que de l’amour est activé, de la peur est également activée et circule entre les deux personnes.

Selon le degré de peur présent chez chacun, cela peut aller en s’atténuant, et la peur disparaîtra quasiment. Ou bien en s’empirant, car en plus de ne pas comprendre son propre comportement, on s’en veut. Ce qui rajoute de la culpabilité, et augmente le manque de confiance en soi, donc la peur.

Conclusion, malgré toute la bonne volonté, les vacances en famille peuvent devenir le théâtre de tensions très fortes, justement à cause de l’affectif qui est présent entre les personnes.

Pour sortir de ces situations, il convient avant tout de bien comprendre ce qui est en jeu, afin de désamorcer le cercle vicieux et enlever la culpabilité : « je t’aime mais je n’aime pas ton comportement » permet déjà de remettre les choses à leur place.

Ensuite, diverses méthodes permettent de travailler sur les peurs, le plus souvent transmises involontairement dans l’enfance. Par exemple, l’eïnothérapie est une méthode d’hypnothérapie très particulière, travaillant sur les tensions corporelles associées aux peurs, extrêmement efficace pour que le cerveau efface les peurs par lui-même.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette pratique et sur l'approche de Mylène Mathieu, découvrez son profil sur Medoucine.com