/ Alimentation

Je mange par faim, par envie ou pour compenser ?

Faim, envie, besoin de compenser un manque, une frustration, ou de gérer un trop plein d’émotions ? Pas toujours facile de faire le tri entre toutes ces sensations !

Les conseils d'Emilie Garel, Psycho-Nutritionniste validée et certifiée du réseau Medoucine.

L'envie de manger : des besoins à identifier

Essayons ensemble d’y voir plus clair ! Quand vient l’envie irrépressible de manger, d’avaler quelque chose, c’est pour répondre à différents besoins :

  • Le besoin vital (ou la faim physiologique) qui répond à l’appel aux nutriments dont notre corps a besoin pour bien fonctionner.
  • Ensuite, le besoin hédonique, (ou la faim des sens) qui satisfait notre plaisir de manger.
  • Puis, apparaît parfois le besoin émotionnel (ou la faim émotionnelle) qui cherche à combler un vide en soi, à gérer un trop plein d’émotions...

Ces différentes “faims” ne sont pas incompatibles : nous mangeons par besoin et aussi avec plaisir, ou par plaisir suite à une émotion, positive ou négative, et c’est normal !

Là où il devient intéressant de se poser les bonnes questions, c’est quand la faim émotionnelle n’est plus gérable et qu’elle gâche votre quotidien. J’entends par là les grignotages réguliers, l’hyperphagie, les crises de boulimie, l’anorexie...

Alors que faire ? Voici quelques-uns de mes conseils à mettre en place facilement :)

1- J’identifie si je mange par faim ou par compensation

On dit souvent que “Quand y’a pas d’envie y’a pas de plaisir”. Alors, je me demande si j’ai vraiment envie de cet aliment. Ensuite, j’observe dans quelle émotion (positive ou négative) je me sens à ce moment-là : l’émotion peut être subtile, liée au lieu où je me trouve, aux personnes qui m’entourent, à une odeur particulière.

Enfin, j’identifie ce qui me convient ou non en me reconnectant à moi-même.

2- Je respecte ma sensation de faim

La faim physiologique se manifeste par des gargouillis au niveau de l’estomac, ou par un état de fatigue subite.

J’observe où se situe mon besoin de nourriture. Une faim physiologique = estomac et une faim "plaisir" ou  "émotionnelle" = au niveau de la bouche.

Si l’envie se situe au niveau de la bouche, c’est souvent signe de déshydratation : je bois d’abord un grand verre d’eau ! J’attends d’avoir à nouveau faim physiologiquement avant de manger à nouveau

3- Je respecte la notion du plaisir de manger

Je savoure chaque aliment, le déguste en pleine conscience ce qui signifie que je pose mon smartphone et sors du mode robot. Je me concentre sur tous mes sens : la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe, le goût

4- J’évite les frustrations

Je varie mes repas, mes snacks, je privilégie la qualité (produits de saison, locaux, bruts). J’écoute mes envies quand un aliment me tente (oui le chocolat en fait partie.) Pour gérer mon poids, je réduis la taille de mes assiettes pour manger moins sans en avoir l’air !

5- J’écoute les petites phrases dans ma tête

Il ne faut plus se forcer à manger, sous prétexte de ne pas vouloir gâcher la nourriture ! Les croyances ont la vie dure, et elles sont souvent héritées plus que choisies.

J’utilise des tupperwares à la maison, je demande un doggy bag au restaurant (ou je demande une plus petite portion), sans complexes !

Je revois mes croyances pour me les réapproprier - ou non ! (mon dernier article sur les croyances alimentaires)

Vous souhaitez retrouver une relation saine et sereine avec la nourriture, dire stop aux régimes et aux frustrations ? Prenez rendez-vous avec moi, pour un suivi par téléphone ou visio, sans bouger de chez vous !

Par Emilie Garel, Psycho-Nutritionniste validée et certifiée du réseau Medoucine.

Alimentation & Emotions - Stress, Troubles du Comportement alimentaire.