/ Vie de famille

Lors de l'allaitement aussi, les médecines douces vous accompagnent.

L’allaitement est un formidable moment de complicité entre une mère et son nouveau-né. Néanmoins, la fatigue de la naissance couplée à un retour à la maison pas toujours serein et un nourrisson qui ne fait sans doute pas ses nuits peuvent soumettre la jeune maman à une tension qui peut transformer ce moment de lien en stress supplémentaire.

Pour appréhender avec plus de sérénité cet acte, les médecines douces disposent d’un panel large de disciplines pour vous accompagner durant cette période.

L’allaitement présente de nombreux avantages pour le bébé comme pour sa mère, tant au niveau de la santé qu’au niveau psychologique : il protège l’enfant des infections gastro-intestinales et favorise son développement cognitif et sa sécurité affective. Les autorités du monde de la santé recommandent d’ailleurs une durée d’allaitement de 4 mois, tout en précisant bien que cette recommandation ne doit en rien participer à la culpabilisation des femmes qui font le choix de ne pas allaiter, reconnaissant que de nombreux facteurs peuvent influer sur cette décision.

L’allaitement demeure un choix, et aucune recommandation des organismes de santé ne dois vous culpabiliser et vous forcer à cette démarche.**
**

La sérénité et la détente sont un facteur à prendre en compte : allaiter ne dois pas devenir une corvée synonyme de douleurs ! Pour ce faire, essayez de vous installer dans un lieu propice à la détente, où le cas échéant, dans une position confortable afin d’éviter les douleurs dorsales.

Côté Sophrologie

Pour désamorcer la fatigue et les retards de sommeil, Stéphanie Rota, sophrologue, recommande également aux mamans d’apprendre quelques techniques d’ancrage : en sophrologie, l’ancrage permet de prendre conscience de son corps en pratiquant des exercices de respiration et de décontraction musculaire.

Par exemple : debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, les bras le long du corps et la tête bien droite, concentrez-vous sur votre respiration. Inspirez par le nez en gonflant le ventre, et expirez par la bouche en rentrant le ventre. Répétez trois fois l’opération avant de faire une pause qui vous permettra « d’écouter » votre corps et les bénéfices physiques de l’exercice. La ceinture abdominale se relâche, les bras semblent plus lourds, plus longs même, et les pieds s’enracinent dans le sol. Il est également conseillé de pratiquer cet exercice en parallèle de techniques de détente et de respiration pour optimiser vos heures de sommeil et vous endormir plus rapidement entre les tétées nocturnes.

Côté Alimentation

Logiquement, votre alimentation aura un fort impact sur votre expérience de l’allaitement. Certains aliments ont en effet le pouvoir de favoriser la lactation, tandis que d’autres la stopperont.

Méfiez-vous également de certains aliments nocif pour l’enfant comme le café ou toute boisson contenant de la caféine, les poissons gras dont le taux en mercure risque d’être élevé, l’alcool et bien entendu le tabac.

Côté fruits et légumes, méfiez-vous du persil plat et de la menthe, qui sont à consommer avec modération car ils diminuent, voire stoppent la lactation.

Par contre, pour la la favoriser, vous pouvez-manger :

  • des amandes : riches en protéines , vitamines et minéraux, elles participent à donner un regain d’énergie. Vous pouvez les consommer sous toutes leurs formes : lait, fruit sec, purée.
  • du fenouil et de l’anis : vous pouvez les consommer en tisane. Riche en vitamine C et en calcium, le fenouil est également reconnu pour son action apaisante.

amande_article_allaitement

Pour vous donner quelques idées, voici 2 techniques pour réaliser un lait d’amande maison.

A utiliser dans les smoothies, les céréales, les desserts…

1/ Avec des amandes émondées et un blender

Faites tremper une nuit 100 g d’amandes émondées, rincez-les et déposez-les dans le blender. Ajoutez 500 ml d’eau. Mixez à pleine puissance pendant 1 à 2 minutes et filtrez ensuite les résidus d’amandes avec un tamis fin. Le restant des amandes est habituellement appelé okara et peut être utilisé dans des pâtisseries sucrées ou salées.

2/ A la casserole avec de la poudre d’amandes

Mélangez 100 g de poudre d’amande et 500 ml d’eau dans une casserole, portez à ébullition et laissez infuser à petits bouillons pendant une dizaine de minutes. Filtrez ensuite le lait.

medoucine

medoucine

Choisissez les Praticiens Qualifiés en médecines douces avec les Avis clients, descriptions, formations et vidéos. Ils sont Sélectionnés par Medoucine.

Lire plus Prendre RDV