/ Pratiques et thérapies

Dites adieu à la sciatique ! Le yoga et l'ayurveda vous viennent en aide.

La sciatique, cette douleur bien connue et parfois récidivante début souvent par un mal de dos dans la région lombaire. On se sent comme paralysé et la douleur peut parfois longer la cuisse, la jambe, voire descendre dans le pied. Savez-vous qu'il existe des méthodes naturelles pour soulager la sciatique ? Ces méthodes vous apprennent à la neutraliser avant qu’elle ne pointe le bout de son nez.

Voici les explications de Clarisse Robinet, spécialiste en ayurvéda, certifiée et validée du réseau Medoucine.

Un peu d’anatomie !

Le nerf sciatique part de différents endroits, tout le long de la colonne lombaire, dans le bas du dos et longe la région du bassin, l’arrière de la fesse pour descendre à l’arrière de la cuisse et se diviser en plusieurs faisceaux, comme des petites rivières le long de la jambe et du pied. Une sensation d’être piqué par des aiguilles peuvent même entraîner des rigidités musculaires.

La douleur peut donc, selon la cause, arriver à un endroit ou un autre du chemin du nerf sciatique. Le plus souvent, la douleur débute dans le bas du dos, ce qu’on appelle la région lombaire, on parle parfois d’un tour de rein, à tort. La lombalgie peut avoir plusieurs causes, la plus probable et commune étant un pincement du nerf sciatique au niveau de la colonne vertébrale. En cause alors, la santé de vos disques intervertébraux qui peut mener à une suspicion de tassements d’un de ces disques au moins ou dans le pire des cas de hernie discale.

Mais il arrive parfois que la douleur soit vive au niveau de la fesse. Ce qui n’empêche pas une douleur également au niveau du bas du dos. Il se peut alors que votre muscle pyriforme, un des muscles fessiers soit en cause. En effet si la douleur se déclenche dans une partie musculaire le long du chemin du nerf sciatique, ça peut être la fesse ou l’arrière de la cuisse plus rarement, c’est que vos muscles en se contractant pincent le nerf sciatique. Dans ce deuxième cas, le diagnostic est meilleur et la douleur bien souvent plus facile à soulager.

L’Ayurveda, médecine millénaire de l’Inde.

En Ayurveda, la sciatique est engendrée par un excès du dosha Vata. celui-ci ayant des qualités froide et sèche, vous remarquerez sans doute que votre sciatique se réveille plus en hiver, quand le temps est froid et sec, où quand vos muscles sont froids, la nuit ou au lever du lit par exemple. Les causes communes, outre celles mécaniques détaillées au-dessus peuvent être une mauvaise posture, une grossesse, du surpoids (pesant sur la colonne lombaire), un matelas trop mou, une alimentation ou un mode de vie inapproprié (et c’est là qu’on va entrer dans le vif du sujet de l’ayurveda), le port de talons hauts, une pratique physique inadaptée,…

L’ayurveda vous aide par des techniques simples, notamment en adaptant votre rythme de vie ou vos activités à mieux vivre et vivre plus longtemps. A vous de détecter quand et comment s’est développée votre sciatique, quand elle vous fiat le plus souffrir, quelles sont les émotions ou les craintes qui ont précédé le déclenchement de la douleur,… et d’y faire face pour mieux la guérir.

Comme la sciatique se déclenche avec le froid et le sec, il va falloir lui apporter les qualités opposées pour la soulager. Le pichu, tampon chaud imbibé d’huile est un remède rapide et efficace donc. Votre conseiller pourra vous orienter vers l’huile la mieux adaptée à vos besoins.

Mais l’Ayurveda vous propose aussi d’autres soins à la fois corporels et en interne pour régler cette histoire de sciatique. L’oléation, qu’elle soit interne (par l’absorption d’huiles et de matières grasses dans votre alimentation) ou externe (avec le massage abhyanga) est un des traitements que vous propose l’ayurveda. Au diable les mythes concernant votre régime, l’huile ne vous fera pas grossir si vous être bien conseillé.

Tout ce qui va vous apporte de la chaleur, comme le hammam, les applications chauffantes sur la zone endolorie, le soin ayurvedique agnikarma (à ne faire réaliser que par un praticien expérimenté),… sera également un des meilleurs traitements.

Et simplement, pensez à boire et manger chaud !

Et puis bien sûr, si la sciatique dure et surtout si elle est récidivante ou paralysante, il faudra passer à des soins corporels plus avancés et à la prise de plantes ayurvédiques. Chaque cas étant différent, je vous conseille de consulter un conseiller en Ayurveda pour adapter le traitement à votre personnalité et surtout lâcher la sciatique pour de bon, en toute sécurité !

Et le Yoga dans tout ça ?

Le Yoga fait partie des thérapies que l’Ayurveda propose. C’est pour s’adapter à chacun et à chaque moment de la vie, de l’année ou de la journée que le yoga est à la fois global et multiple.

La contrôle du souffle ou pranayama, tout comme la médiation, en calmant notre système et en ralentissant certaines fonctions vitales mais surtout en reprenant ancrage et en s’assurant plus de confiance en soi et de sécurité psychique, vont permettre de soulager la sciatique. Bien sûr ce n’est pas magique, c’est une question de persévérance et d’auto-discipline, c’est en pratiquant chaque jour que vous oublierez petit à petit votre sciatique.

Et bien sûr, de nombreuses postures (asanas) vont de manière plus immédiate vous aider à soulager vos sciatiques. Ce sont des étirements pour la plupart des muscles du bas du dos et des fessiers, à intégrer pleinement dans votre routine quotidienne surtout si vous êtes sportifs, sédentaire ou en surpoids.

Voici quelques postures qui vous aideront :

1.      La posture de l’enfant inversée

Allongé sur le dos, ramenez un genou puis l’autre à la poitrine, en inspirant éloigner les genoux, en expirant ramenez les vers vous en pressant légèrement.

2.      Le ½ pigeon au sol

Allongez-vous sur le dos, le menton dirigé vers la poitrine. Déposez les pieds près du bassin. Puis ramenez la cheville droite sur la cuisse gauche. Poussez dans votre talon droit pour avoir un pied bien flex et écartez le genou droit sur le côté pour dessiner un triangle. Soulevez le pied gauche et attrapez l’arrière de la cuisse, en glissant le  bras droit à l’intérieur des 2 cuisse. Gardez bien les épaules au sol. Inspirez profondément puis expirez en pressant la jambe gauche contre vous. Maintenez 5 respirations, en continuant de presser gentiment sur les expirations – uniquement si vous sentez que votre corps vous le permet. A répéter de l’autre côté.

Attention si vous avez une blessure à la cheville, au genou ou à la hanches.

3.la tête de vache

Assis sur vos ischions, faites passer le genou droit juste au-dessus du genou gauche, comme dans un tailleur tout serré, écartez les pieds, peut-être jusqu’à remonter les bas de jambes au niveau des genoux. Vous pouvez vous penchez en avant pour accentuer l’étirement.

Puis également, tout ce qui vous fera intuitivement du bien est bon à prendre ! En fonction de votre niveau en yoga et de votre condition physique, des postures comme le pigeon, le lézard, les torsions assises ou au sol peuvent vous soulager.

Par Clarisse Robinet, spécialiste en ayurvéda, certifiée et validée du réseau Medoucine.