Menu

Détox émotionnelle : comprendre et libérer nos émotions avec douceur

26 janvier 2021

La toxicité n’est pas seulement physique, elle est également mentale et émotionnelle. Nous accumulons quotidiennement différentes sources de stress, d’émotions et de pensées, qui peuvent être négatives ou non, qui nous affaiblissent.

Comment identifier ce qui empoisonne votre vie

    • Comment identifier les programmes intérieurs qui pompent votre énergie et transformer ces charges toxiques en des alliées pour une évolution personnelle ?
    • Comment découvrir votre fonctionnement psycho-émotionnel avec des pratiques comme la Cohérence Cardiaque Antalgique “Dr David O’hard,” suivie d’une autohypnose qui vous plongent dans une méditation de pleine conscience à portée de tous ?

Ces techniques permettent d’entrer véritablement en connexion avec soi même, d’apaiser naturellement dans un premier temps. Des techniques à portée de main.

Identifier et transformer les émotions difficiles en puits de ressources pour évoluer

Les 5 familles d’émotions : Peur, Colère, Tristesse, Frustration, Joie. 80% des peurs sont non fondées.
La Photophobie, “la peur d’avoir peur”, est l’une des grandes émotions énergivores de notre mental parfois même sans en être conscient. Elle va stimuler une zone de notre cerveau qui va sécréter de l’adrénaline. Celle-ci agit sur le cœur et l’ensemble de notre corps qui en réponse déclenchera : douleurs abdominales, bouffées de chaleur, fourmillements
La culpabilité suit de très près. Elle entretient nos blessures qui sont l’origine même du problème. Elle est une colère envers nous-même, mais la colère est une force à apprivoiser.
La tristesse est une émotion perçue comme négative alors que celle-ci est nécessaire pour passer à autre chose : accepter sa tristesse avec bienveillance permet d’appréhender les troubles psychologiques qui en découlent : frustration, troubles anxieux, repli sur soi.

Pexels

La joie est une émotion positive, un mouvement du corps et de l’esprit, une émotion primaire ou fondamentale. Celle-ci va libérer en nous Dopamine (hormone du plaisir), Sérotonine (hormone de la bonne humeur).

Elles vont être à l’origine du bon fonctionnement des systèmes nerveux autonomes que nous développerons plus bas. Toutes ces charges émotionnelles nous pouvons les transformer en des alliées pour nous permettre d’évoluer. Oui mais voilà, facile à dire pensez-vous !
Mais comment faire en toute autonomie ?

Découvrir son fonctionnement psycho-émotionnel avec des pratiques simples

La cohérence cardiaque est physiologique, c’est un réflexe : la baroréflexe qui stimule et régule alternativement les deux branches du système nerveux autonome, le système nerveux autonome parasympathique et le système nerveux autonome sympathique, le central de tout à chacun.

Le cœur se synchronise avec la respiration.

L’inspiration accélère le cœur par stimulation du système nerveux sympathique : Cortisol*, Adrénaline*, et, l’expiration ralentit le cœur par stimulation du système nerveux autonome parasympathique : Mélatonine*, Ocytocine*, Endomorphine*, DHEA*.

L’état de cohérence cardiaque correspond à une fréquence ample et régulière, une réponse naturelle du cœur lorsque nous ressentons des sentiments positifs comme la joie.

Les effets de la cohérence cardiaque sont puissamment bénéfiques sur notre physiologie. Ces signaux du cœur sont transmis au cerveau et impactent profondément notre perception du moment et les fonctions cognitives (clarté mentale, sensation de prise de recul, de conscience, douleurs atténuées, perception intuitive grandit avec une pratique plus longue). Nous revenons donc à un mouvement du corps et de l’esprit, une connexion perdue à cause des sentiments négatifs ou toxiques.

Pexels

Comment mettre en pratique la cohérence cardiaque antalgique en 3 temps

Installation :

Au calme, dans un lieu ou vous êtes bien, allongé, une musique en fond sonore reste possible, celle-ci en 432 hertz est idéale pour réduire stress et anxiété. Les musiques neuronales (ondes gamma, beta, alpha) sont des alliées non négligeables, mais cela reste un autre sujet.

Fermez les yeux.

1 / Respiration bougie (cohérence cardiaque antalgique) : “a conserver durant tout l”exercice”,

    • Les yeux fermés, visualisez face à vous une flamme de bougie”,

(pour vous aider avant l’exercice vous pouvez allumer un briquet et vous imprégner de l’image de cette flamme, ainsi il vous sera plus facile de la visualiser),

    • Inspiration par le nez douce et congruente pour vous”.

Expiration lente, progressive, agréable par la bouche avec une résistance (mettez votre bouche en cul de poule pour sentir cette petite résistance de l’air à l’expiration). Je vous rappelle que lors de chaque expiration, et ces expirations là en particulier, c’est là que vous stimulez le système nerveux autonome parasympathique. Vous sécrétez alors les bonnes hormones vues plus haut.

Ne pas chercher à vider complètement les poumons ou à les remplir. La respiration doit rester extrêmement agréable et confortable : 6 mouvements respiratoires par minutes “5 minutes”.

2 / Visualisation du cœur :

Tout en continuant votre respiration “bougie” de la 1ère étape, visualisez maintenant un cœur, qui peut être un cœur “organe” ou un ballon… qui se gonfle à l’inspiration et se dégonfle à l’expiration. Toujours 6 mouvements respiratoires par minutes “5 minutes”.

Fin de la visualisation du cœur : prêtez dans un premier temps attention à votre corps, qui vous manifeste déjà une détente très agréable, les épaules se relâchent, les douleurs s’atténuent comme si tout votre corps reprenait ses droits, comme centré avec vous-même.

 

3 / Visualisation – “autohypnose” :

Dans cette dernière étape, tout en gardant toujours votre première base de cohérence cardiaque antalgique, “vous continuez à respirer comme demandé”, vous vous projetez sur votre lieu de bien-être, un peu comme si vous aviez une baguette magique.

Imaginez-vous maintenant, vous y êtes, prenez simplement le temps, de vous autoriser, de profiter, d’explorer tout ce que vous pouvez voir, sentir, entendre. Soyez bienveillant(e) envers vous, lâchez prise.

5 minutes et au-delà.

La cohérence cardiaque antalgique à pratiquer 3 fois par jour

    • La plus importante : celle du matin (contrairement à ce que l’on pourrait penser, notre taux de cortisol le matin reste élevé, ce qui explique que pour certaine personne le réveil est difficile… ).
    • 6 mouvements respiratoires par minute durant tout l’exercice (ne pas compter).
    • 5 minutes par exercice (plus si besoin), ne pas chronométrer.

Plus vous pratiquerez cette cohérence cardiaque antalgique, plus vous allez stimuler votre système autonome parasympathique, plus vous sécréterez les bonnes hormones qui vous apportent confort, plaisir et apaisement.

Prendre conscience de la puissance de cette technique comme point de départ, ou de référence sur laquelle se baser, va être le déclencheur d’un lâcher prise émotionnel puissant, pour vous aider dans votre cheminement.
C’est à mon sens la voie la plus émouvante de la guérison, chaque individu à ses véritables capacités au fur et à mesure qu’une nouvelle conscience s’installe et grandit.
Ne doutez jamais de vous.

Par Sandrine Laurent, hypnothérapeute certifiée et validée par le réseau Medoucine.

*Adrénaline : hormone des sensations fortes
*Cortisol : hormone du stress
*Mélatonine : hormone du sommeil
*Ocytocine : hormone du confort
*Endomorphine : hormone morphine endogène naturelle
*DHEA : hormone anti-âge

A lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Sandrine Laurent A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous