Menu

Conseils ayurvédiques pour bien préparer l’été

preparer-ete

Selon l’Ayurvéda – la médecine indienne -, l’été est la saison reliée à l’énergie ou dosha Pitta. Cette humeur Pitta est associée à l’élément du Feu et l’élément de l’Eau. En fonction de notre alimentation, de notre façon de réagir aux événements quotidiens (mode de pensée, émotions…) et d’une manière plus générale selon notre mode de vie, nous aurons tendance à soit augmenter Pitta soit à le diminuer au sein de notre corps (la diminution étant une conséquence de l’augmentation d’un autre dosha). Quelles sont alors les manifestations d’un Pitta en aggravation au sein de notre corps ? Et quelles sont les alternatives anti-Pitta à mettre en place – en particulier l’été – afin de tendre vers notre équilibre de vie ?

Les doshas et leur fonctionnement

Les doshas – et en particulier le dosha Pitta – sont présents au sein de nos corps et contrôlent des mécanismes de fonctionnement de celui-ci : Pitta est en lien avec le système sanguin et digestif.

En plus de leurs effets sur le fonctionnement de nos corps, ces doshas sont également le reflet de nos personnalités. Ainsi, on dit qu’une personne est Pitta sur la base de caractéristiques ou “critères” physiques, mentaux et métaboliques Pitta.

Il est, alors, important de connaître sa personnalité ou constitution ayurvédique afin de maintenir un équilibre de sa santé et d’éviter l’aggravation du dosha prédominant chez soi – l’aggravation, étant la tendance naturelle du fonctionnement des doshas. Prenons l’exemple d’une personne dite à dominance Pitta : elle devra adapter son mode de vie et tenir compte de conseils ayurvédiques anti-Pitta pour maintenir son équilibre de santé physique et mental tel qu’éviter l’exposition au soleil l’été.

Les manifestations d’un Pitta en aggravation

L’énergie Pitta se définit par les qualités principales de chaud, léger et humide. Pitta est l’humeur biologique du feu – l’élément de l’eau étant le second élément relié à Pitta. D’une manière générale, Pitta est responsable de toute transformation chimique et métabolique au sein du corps et gouverne tous les aspects de chaleur dans le corps et dans l’esprit.

Concrètement, Pitta en aggravation se manifestera par de la chaleur dans les mains et pieds, une faim et soif augmentée, de la transpiration augmentée, des selles et urines jaunes, des yeux jaunes, des sensations de brûlures, des coups de soleil, des problèmes de peau (type urticaire, eczéma, acné), des troubles liées au foie et à la rate, des vomissements, des problèmes cardiovasculaire, des maladies inflammatoires, des tensions musculaires types crampes et tétanie, des hémorragies. Sur un plan émotionnel, l’irritation et la colère seront exacerbées. Et sur un plan mental : jugement, jalousie, critique, contrôle, possession, agressivité seront très fortement présent chez une personne Pitta en aggravation.

Les conseils ayurvédiques anti-Pitta

Afin de contre-balancer les aggravations Pitta et en fonction des déséquilibres rencontrés, il pourra être conseillé de modifier son mode de vie via l’alimentation, la phytothérapie (plantes), les soins corporels (massages ou auto-massages), les postures de yoga, les exercices de respiration ou encore des méditations.

Les recommandations alimentaires se basent sur la consommation d’une alimentation anti-Pitta c’est-à-dire sur des saveurs rafraîchissantes, lourdes et légèrement sèches. Ainsi l’alimentation anti-Pitta comporte essentiellement des saveurs sucrées, amères et astringentes (attention ici on parle du sucre naturel des légumes, céréales et des fruits…pas de sucres industriels bien sûr !), accompagnées d’aliments crus (légumes verts, salades) et de jus appropriés (tels que jus de grenades, raisin, pomme). Les épices rafraîchissantes conseillées à ajouter aux aliments sont le curcuma, les graines de fenouil, de coriandre, de cumin et la menthe. Il faut éviter la consommation d’alcool, de café, d’aliments frits ou trop cuits, d’aliments trop gras, trop épicés, trop salés ou acides, la consommation de la viande, de yaourt ou fromages ainsi que la prise de repas trop tard le soir. Il est bénéfique de boire de grande quantité d’eau.

Idée de plat : un kitchari au haricots mungo, lait de coco et feuilles de coriandre.

> Retrouvez la recette du kitchari juste ici .

Les huiles rafraîchissantes à utiliser pour se masser sont : l’huile de coco, de tournesol ou le ghee (beurre clarifié)*. Les parfums floraux ou encens rafraîchissants conseillés sont le bois de santal, le lotus, la rose ou le jasmin.

Egalement, les couleurs rafraîchissantes à porter sont le blanc, bleu, vert, gris ou brun. Eviter toutes couleurs trop fortes ou vives, surtout le rouge ainsi que le noir.

Concernant les postures de yoga rafraîchissantes, il sera conseillé les étirements avant (paschimottanasana), les torsions assises ou allongées (Ardha matsyendrasana II), la salutation de la lune, les inversions (sarvangasana mais éviter la posture sur la tête shirshasana) ainsi que les postures de compression de la zone du ventre et d’ouverture du coeur (dhanurasana, bhujangasana, naukasana). Le yin yoga est recommandé pour diminuer l’aggravation Pitta, tout comme les relaxations guidées et visualisations de lacs, de fleurs et de la lumière de la lune. Evitez le bikram yoga ou l’ashtanga qui échauffe trop.

Les pranayamas ou respirations rafraîchissantes conseillées sont shiitali, shitkari, simhasana (la respiration du lion), chandra bhedana (la respiration lunaire).

Enfin pratiquer la Bhakti Yoga, le yoga de la dévotion, permet une ouverture du coeur et d’apaiser le feu parfois trop intense. Il pourra alors être pratiqué des rituels (pujas) ou des chants de dévotion (kiirtan).

*Retrouvez la recette du ghee maison sur mon site web

Par Maïlys Neyrand, Praticienne en Ayurvéda et professeure de yoga certifiée et validée du réseau Medoucine 

Maïlys Neyrand A propos de l'auteur

Praticienne en ayurvéda à Lyon

Aucun commentaire
    Laisser une réponse