/ Alimentation

Comment limiter les excès avec l'arrivée du beau temps ?

Le beau temps et l'arrivée de l'été sont souvent synonymes de repas plus légers avec de bonnes salades de crudités et des fruits en dessert. Mais avec l'été, arrivent les vacances, et les occasions comme les apéritifs et barbecues entre amis ne manquent pas. Ces moments de plaisir sont souvent synonymes d'excès qu'il va falloir apprendre à gérer afin de rester en pleine forme. Amélie Clergue Vaurès, praticienne en ayurveda (médecine traditionnelle indienne), nous donne ses conseils.

Pourquoi faire attention ?

Lorsque l'été arrive, le feu digestif du corps augmente avec la chaleur et selon sa typologie ayurvédique on peut être en meilleure mesure de digérer les aliments. Qui plus est, l'été est souvent l'occasion de prendre des vacances et donc de diminuer le stress ce qui va également permettre au corps de mieux absorber les écarts. C'est donc une bonne période pour le corps qui aura plus de facilitées à encaisser les excès, mais pour le ménager et ne pas engendrer de la fatigue et d'autres problèmes de santé, il va falloir choisir ses écarts avec soin. Trop d’excès l’été peut créer une accumulation de déséquilibres au sein du corps qui vont s’aggraver en automne et en hiver et, mal gérés, peuvent amener à la maladie.

Les bonnes associations et les bons choix

Tout d'abord, lors de repas entre amis par exemple, on ne cumulera pas chips, alcool et dessert, il vaut mieux faire un choix, car ce cumul sera trop difficile à assimiler pour l'organisme.
Les associations auront aussi une importance capitale. On préférera associer protéines et légumes ou glucides et légumes, mais jamais protéines et glucides à la fois. Par exemple, si l'on a prévu de faire griller des saucisses accompagnées d'une salade au repas, on choisira d’éviter les chips et le pain à l'apéritif (on pourra opter pour de la tapenade sur des tranches de concombres ou autres légumes à la place du pain). Limiter le nombre et les catégories d'aliments ingérés permettra aussi de faciliter la digestion et de limiter les déchets difficiles à assimiler et qui auront tendance à se stocker.
Du côté du sucre, il faudra le diminuer au maximum. Si l'on boit de l'alcool (notamment du rosé qui est très sucré), on se passera de dessert. D'ailleurs, de manière générale, on préférera éviter les desserts et opter pour des fruits entre les repas.
Prêter attention aux quantités sera également important. Bien souvent, on picore tout en discutant sans même regarder ce que l'on mange. Pour pallier à cette mauvaise habitude, on se servira de petites quantités quitte à se resservir, mais en conscience. Il faut garder en tête que l'on n'est pas obligé de tout goûter chaque jour, il en restera forcément le lendemain.

Un apéro bon et sain

Côté cuisine, il faudra limiter, voire éradiquer au maximum les produits industriels. Ainsi, on préférera des pommes de terre au four à des chips, des pois chiches grillés aux cacahuètes, des amandes natures aux amandes grillées, ou encore des olives aux biscuits apéritifs. En proposant des produits maison, une alimentation vivante, on pourra ainsi limiter l'absorption des produits chimiques, des colorants et du surplus de sel et de sucre contenus dans les produits industriels qui vont encrasser le système digestif et font prendre du poids.

Adopter les bons réflexes

Enfin, changer ses habitudes pendant la durée estivale pourra aussi être une option afin de limiter les excès. On pourra par exemple mettre en place un jeûne alternatif durant les vacances. Si l'on fait des repas copieux le midi et le soir, on ne prendra pas de petit-déjeuner pour mettre le système digestif au repos. Par ailleurs, on veillera à avoir une activité physique quotidienne pour compenser les quantités plus importantes ingérées. L’été est le moment idéal pour se remettre au sport, profitez en !

Par Amélie Clergue Vaurès, thérapeute certifiée et validée du Réseau Medoucine.