Menu

La candidose : petit champignon, gros impact

21 avril 2021

Méconnu de la profession médicale et du public, la candidose est une infection liée à la prolifération d’un champignon de type levure dans l’intestin. 35 espèces de Candida ont été identifiés, le plus fréquent d’entre eux est connu sous le nom de Candida Albicans.

Présent naturellement en faible quantité dans le corps humain, ce champignon prolifère en terrain acide. Un agent toxique est alors produit dans l’intestin. De manière chronique, il peut provoquer aigreurs, ballonnements, constipations mais aussi fatigue qui peut déboucher sur de l’irritabilité, des états dépressifs et des troubles nerveux.

La candidose : petit champignon, gros impact

Pexels

Des manifestations multiples

Des signes extérieurs sur la peau, les ongles et dans la bouche permettent aussi d’en détecter la présence. D’autres signes peuvent apparaître dans le système génito-urinaire sous la forme de mycoses, d’infections vaginales à répétition ou de règles irrégulières. Pourtant rares sont les médecins qui peuvent à la fois en détecter la présence et en déterminer la cause.

Certains prennent du poids de manière inexpliquée, d’autres, malgré des régimes, n’arrivent pas à perdre du poids. La candidose peut en être responsable.

Des millions de personnes, en majorité des femmes, souffrent au quotidien, à travers le monde, de ce mal méconnu. Trop peu d’informations circule à la fois dans le monde médical et dans la population. Problème banal, il peut très vite rendre la vie très compliquée à ceux qui en sont victimes.

Le rôle de la naturopathie face à la candidose

La naturopathie oriente vers une réforme de l’hygiène de vie et l’instauration d’une alimentation équilibrée.
Pour commencer l’accompagnement, le naturopathe dressera un bilan de vitalité et tentera de définir les signes de la présence de la candidose à travers un questionnaire. L’idée est d’offrir un accompagnement global en proposant aux personnes d’adopter une alimentation équilibrée et hypotoxique.

La candidose se développe particulièrement bien en milieu acide, favorisé par la consommation de sucre raffiné, de pain blanc et de produits à index glycémique important (miel, sirop d’érable, alcool). Ils entraînent un pic d’insuline et provoquent des addictions.

Les produits laitiers ne sont pas en reste. Ils sont riches en lactose, le sucre du lait. Il faut alors éviter d’en consommer.

Les naturopathes vont orienter les personnes vers des aliments riches en fibres. Il n’est pas déconseillé de consommer des protéines animales. Les huiles crues d’olive, de colza, de lin, de cameline en première pression à froid (trois cuillères à soupe par jour), les algues, noisettes, amandes complètent la liste.

L’ail, les oignons, les échalotes et la noix de coco ont une activité anti candida importante. Les aromates comme le curcuma, le paprika, le cumin et la coriandre y participent aussi grandement.

La candidose : petit champignon, gros impact

Pexels

Autre axe à privilégier, le drainage du foie à travers des infusions de romarin, de gentiane et d’artichaut. Attention : sans ajout de sucre ni de miel.

Pour compléter l’approche globale de l’accompagnement, la naturopathie conseille de mettre en place des activités de bien-être afin de se déstresser et de se relaxer : sophrologie, massages, yoga, activités physiques en plein air qui font transpirer auront un impact positif.

Par Sabine Bodilis, naturopathe certifiée et validée du réseau Médoucine.

A lire aussi :

Trouvez un naturopathe certifié près de chez vous.

 

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Sabine Bodilis A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous