Menu

Arthrose du genou, comment retrouver de la mobilité ?

2 mars 2021

L’arthrose est une maladie qui touche aujourd’hui 30 % des personnes entre 65 et 75 ans, jusqu’à près de la moitié des plus de 80 ans, et dont l’étiologie n’est pas connue précisément. Elle consiste en l’usure du cartilage, impactant progressivement l’os, la synovie et la capsule de l’articulation. Cela s’accompagne d’une inflammation, responsable de la douleur, d’une réduction de l’amplitude articulaire, d’un œdème et, plus tard, d’une déformation de l’articulation. Les individus souffrant d’une gonarthrose, l’arthrose du genou,  vont voir leur périmètre de marche limité par la douleur. Descendre et monter un escalier va réveiller un inconfort local.

Soutenir par le mouvement

C’est un leurre de croire que la sédentarité préserve de la douleur. Au contraire, maintenir le mouvement articulaire entretient la souplesse et la force. L’articulation est soutenue et devient moins douloureuse. Une étude parue dans la revue Arthritis Care and Research, incluant 1788 personnes souffrant de gonarthrose, a montré un bénéfice sur l’évolution de la maladie lorsqu’une marche de 10000 pas, l’équivalent de 6 km, était pratiquée quotidiennement. Cela revient à dire que la fonction crée l’organe. Et c’est parce que le mouvement est la vie, qu’il sera bon de maintenir une activité physique adaptée pour entretenir les tendons, les muscles et articulations, pour optimiser la mobilité.

Arthrose du genou, comment retrouver de la mobilité ?

Pexels

Pour cela, s’orienter vers des pratiques douces tels que la natation, la marche, le vélo, mais encore le Qi Gong, le Tae Qi, le Pilate, le yoga, viendra soutenir l’objectif de conservation de la fonction de l’articulation.

Soulager la douleur

Maintenir le confort dans les activités va conduire à soulager la douleur. Cette étape est déterminante pour encourager la volonté et la persévérance.

Pour cela,  la pratique des bains de contraste va  permettre de relancer la circulation dans la zone atteinte, diminuer l’œdème, la réaction inflammatoire et la douleur. En sorte, un SPA à domicile, pour des bienfaits incontestables !

Cette méthode consiste à immerger une partie de la jambe, allant du pied jusqu’à mi-mollet, pendant une minute et en alternance dans un bain froid, puis un bain chaud, vingt fois de suite. Baigner la jambe droite si le genou droit est concerné, la jambe gauche pour une gonalgie gauche.

Attention tout de même, car ces bains sont déconseillés aux personnes ayant un cancer, une maladie thrombo-embolique, de l’hypertension, la maladie de Reynaud, du diabète, une maladie de peau, ou une plaie ouverte.

En complément, les étirements viennent travailler sur la souplesse et l’amplitude du mouvement en déliant les nœuds musculaires. Ce travail est efficace dès lors qu’il est régulier. Par contre, ils sont déconseillés lorsque la douleur est encore importante lors des activités quotidiennes, pour ne pas entretenir l’inflammation. La reprise des étirements sera dépendante de l’absence ou de faible douleur, évaluée à moins de 3/10 sur l’Echelle Visuelle Analogique.

Les facteurs irritants bio-mécanique

Soulager c’est aussi faire l’étude minutieuse des postures répétitives, irritantes et capables d‘entretenir des tensions responsables de douleurs. Dans le cas du genou, il est intéressante de veiller à laisser l’articulation de la cheville libre. Cela implique de ne pas porter de chaussure montante, de garder les pieds bien à plats en position assise, ne pas croiser les jambes . Pour limiter les contractures du mollet, le port de talons est à décliner. Bien entendu, pas de position en appui sur les genoux, sauf en cas d’adoubement. Enfin, en décubitus, penser au relâchement complet de toutes les articulations. Si vous aimez vous endormir sur le côté, il est nécessaire de placer un oreiller entre les jambes pour ne pas exercer de traction sur les hanches. Le décubitus ventral est à prohiber.

Arthrose du genou, comment retrouver de la mobilité ?

Pexels

Un peu d’énergétique

D’un point de vue énergétique,  le méridien d’estomac concerne la rotule. Il y a donc fort à parier que ce viscère soit impliqué lorsque le genou est touché. Qu’est ce qui n’est pas digéré, et qui reste sur l’estomac ? La localisation de la gonarthrose et son murmure symbolique ramène au Je/Nous. Quelle relation entrave la flexibilité ? Laquelle amène de la résistance au lâcher prise ?

L’estomac appartient au méridien Yang Ming, le yang lumineux. Le propre de ce méridien est l’ouverture sur le yang, sur la lumière. D’ailleurs, mettre un genou à terre serait un signe d’approbation pour recevoir la lumière, à l’instar de l’adoubement et de sa connexion au Divin. Fléchir c’est donc aussi s’anoblir et permettre l’ouverture à des territoires plus vastes. Rien de mieux que la marche pour les parcourir !

L’organe couplé à l’estomac est la rate, dont le méridien parcoure la face interne de la rotule,  organe que le ressassement va léser. Rompre avec les pensées toxiques du mental, va soutenir la rate, libérer l’esprit et le corps. La méditation peut être un bon exercice.

D’un point de vue plus matériel, notre rate est dévolue à la gestion du volume du corps. En prendre soin, c’est ne pas l’engorger par les cogitations, les sucreries ou saveurs douces, pour maintenir une IMC optimale. Elle saura également apprécier les cures de prêle et ortie, excellente association pour le confort articulaire.

Explorer les différentes facettes de la douleur, c’est permettre une vision large  du corps, au service de la compréhension, de la résolution et du mieux être. Retrouver de la mobilité, c’est oser avancer dans ses retranchements, s’ouvrir à d’autres dimensions.

Alors, je vous souhaite de belles explorations pour 2021.

Par Sabine Brihaye, praticienne en médecine traditionnelle chinoise et acupuncture, technique neuro-cutanée, certifiée et validée du réseau Médoucine.

A lire aussi :

Sabine Brihaye A propos de l'auteur
2 Commentaires
  • Kinésitherapeutes Liège
    4 mars 2021 à 22 h 02 min

    Excellent article, des séances de rééducation du genou peuvent s’avérer utiles dans certains cas. En quelques soins vous pouvez retrouver plus de mobilité et moins de douleurs/gènes dans votre genou.

    Répondre
    • Pascal Martinez
      9 mars 2021 à 9 h 37 min

      Merci beaucoup pour votre commentaire. Ravi que cet article vous ait intéressé.

Laisser une réponse

Prendre rendez-vous