Blog medecine douce

Anxiété, vertiges, douleurs... et si vous étiez spasmophile ?


anxiete-vertige-et-si-c-etait-de-la-spasmophilie

Vous souffrez de diverses manifestations comme des angoisses, des douleurs, des spasmes intestinaux, ou encore de la tachycardie et des vertiges ? Et pourtant, les examens prouvent l'absence de lésions neurologiques graves. Et si c'était de la spasmophilie ?

Par Yolande Schied, naturopathie certifiée et validée du réseau Medoucine.

La spasmophilie en quelques mots

Ces personnes atteintes de troubles parfois très divers et variés sont souvent sujets aux moqueries de leur entourage qui les classent de "malades imaginaires".
Pourtant, la spasmophilie est une véritable maladie dont le mécanisme se traduit par une hyper excitabilité neuro-musculaire, ce qui provoque un dérèglement du système parasympathique. Afin de calmer ses diverses manifestations il est important de se faire aider par un thérapeute, pour mettre en place une bonne hygiène de vie.

Les outils en naturopathie pour prévenir la spasmophilie

Détoxiner et accompagner avec des plantes calmantes

Commencer par une détoxination des émonctoires. Puis, accompagner le corps grâce à des plantes calmantes comme l'aubépine, la valériane et la passiflore, de préférence en extraits secs.

Des plantes adaptogènes comme le rhodiola, et des tisanes calmantes, j'ai une préférence pour la mélisse antispasmodique et l'aspérule odorante qui relaxe.

Les compléments alimentaires

Je propose aussi des compléments alimentaires pour réguler le stress tel que le magnésium, ou les oméga 3 qui font souvent défaut dans ces cas là. Les oligo-éléments peuvent aussi être d'un grand secours en cas de grande asthénie.

Il faut être très strict sur l'alimentation : pas de café, pas d'alcool, et pas de tabac.
Aucun résultat ne pourra être obtenu sans effort.

Les huiles essentielles

les huiles essentielles sont une aide précieuse, épinette noire pour relancer les surrénales, petit grain bigarade le soir en massage ainsi que l'huile essentielle de basilic, lavande et camomille.

Les outils complémentaires

On utilisera également divers outils comme des techniques de relaxation, de cohérence cardiaque, de respiration, de méditation, de sophrologie, d'hypnose, de yoga, et d'acupuncture, afin de réguler le taux de cortisol.


Enfin le spasmophile doit apprendre à s'organiser afin de faire face aux épreuves qui peuvent vite le dépasser. Il doit s'entourer de personnes compréhensives, et éviter celles qui sont négatives afin de protéger son système nerveux. Le chemin est parfois long mais il en en vaut la peine.

Par Yolande Schied, naturopathie certifiée et validée du réseau Medoucine.

quelle-medecine-douce-pour-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible