Menu

Soldes : comment gérer la fièvre acheteuse ?

21 juin 2022

Avec l’arrivée des soldes, il peut parfois être difficile de lutter contre ce que l’on pourrait appeler “la fièvre acheteuse”. Alors quelles sont les causes possibles d’un tel besoin d’acheter ? Quelles conséquences immédiates et sur le long terme ? Comment y remédier ?

Inscrivez_vous

Comprendre l’impact de cette période

Les soldes activent un état émotionnel puissant qui rend l’acte d’achat inévitable : consommer sans pouvoir y renoncer parce que la période des soldes, c’est le moment de faire de bonnes affaires, de tomber comme par enchantement sur ce qui répond aux besoins du moment et cela, au meilleur prix. C’est une aventure courte et puissante à la fois, sujette à une certaine forme d’excitation.

En outre, la communication qui en résulte et inonde par tous les formats possibles tous types d’espaces publics (affichages urbains, semi urbain, réseaux sociaux, chaînes de télévision, internet) renforce l’idée qu’il ne faut absolument pas rater cette période propice aux bonnes affaires. Ces soldes sont définis dans une durée ce qui accentue la priorité de l’achat. Des préoccupations vont émerger rapidement pour l’acheteur,  à savoir :

  • avoir du choix et acheter plusieurs choses
  • obtenir le meilleur prix
  • faire des économies en très peu de temps
  • avoir du plaisir immédiat
Soldes : comment gérer la fièvre acheteuse ?

Pexels

Pourquoi ce besoin d’acheter lors des soldes ?

Dans l’achat compulsif appelé oniomanie, se cache plusieurs besoins :

  • Avoir un certain pouvoir
  • Reprendre confiance en soi
  • Se valoriser

L’exemple de Chris :
Chris a pourtant un métier passion qui favorise le respect d’autrui et une vie sociale dense puisqu’elle est kinésithérapeute indépendante. Elle a une vie de famille équilibrée et vit dans un quartier pavillonnaire riche et calme.

Pourtant, dès que les soldes arrivent et souvent même en dehors de cette période, elle ne peut s’empêcher d’être à l’affût et se propulse inévitablement dans les magasins. Elle achète beaucoup de choses au point d’y passer une grande partie de son temps, de son énergie et de son salaire.

Cette attitude engendre des tensions au sein du couple parce qu’elle est absente et parce que les dépenses fragilisent le budget familial et évincent certains projets de loisirs.
Les soldes sont des pièges qui se referment sur elle comme des mâchoires et elle s’en veut beaucoup, la honte l’envahit parfois. Elle se déçoit et se dévalorise ayant conscience qu’elle a perdu le contrôle et la confiance tant recherchés !

Conséquences des achats compulsifs :

  • Culpabilité
  • Déception
  • Déséquilibre émotionnel
  • Tensions familiales
  • Difficultés financières
Soldes : comment gérer la fièvre acheteuse ?

Pexels

Fièvre acheteuse : comment y remédier ?

Pour ne plus céder à la tentation et appréhender la période des soldes plus sereinement, plusieurs solutions sont possibles.

Les actes à poser rapidement

Avant de se rendre en magasin ou de se connecter à internet :

1. Extraire carte bancaire et chéquier de son champ visuel : soit les ranger soit les remettre à un proche qui partage le quotidien.
2. Avoir de l’argent liquide, ce qui oblige à se limiter à une certaine somme contrairement au paiement par carte bancaire qui rend la dépense illimitée.
3. Se faire accompagner par un proche, ne pas être seule dans les magasins ou devant internet, ce qui implique des échanges et limite le laisser-aller.
4. Faire un petit exercice chaque fois que la frénésie accapare le mental : écrire sur une feuille tout ce que les achats procurent en termes de souffrances et de problèmes puis en faire une boule de papier et la brûler ou la jeter dans la poubelle en se répétant mentalement qu’on se débarrasse de ce besoin inutile ; répéter l’acte autant de fois que nécessaire. L’inconscient va s’en imprégner.

Les “thérapies brèves”

Celles que l’on appelle les “thérapies brèves” peuvent être d’une aide précieuse. On peut notamment citer :

  • La médiation en pleine conscience
  • La relaxation
  • L’hypnose
  • La régulation des émotions
  • Etc.

En somme, plusieurs méthodes existent, il faut les tester et choisir celle qui a le plus de sens pour la personne. Ne pas s’interdire de tester pour mieux apprivoiser le protocole choisi et le faire sien. Plus l’adhésion à la méthode est forte, plus vite les résultats apparaissent.

Il néanmoins primordial d’avoir un bon relationnel avec le praticien pour installer un climat de confiance et de sérénité.

 

par Anne Loiselot, praticienne en régulation émotionnelle du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien près de chez vous sur Médoucine

À lire aussi :

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Anne Loiselot A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous