Menu

Quels conseils pour prendre soin de ses articulations ?

25 mai 2021
Quels conseils pour prendre soin de ses articulations ?

L’articulation est la jonction reliant deux os permettant, la plupart du temps, la mobilité de deux segments du corps. Notre organisme compte 400 articulations, déclinées en articulations mobiles (os des membres), semi-mobiles (les vertèbres) ou fixes (os du crâne).

Nous allons voir ensemble quelques conseils pour prendre soin de nos articulations. Nous nous intéresserons aux articulations mobiles, dites articulations synoviales. Leur structure élaborée va favoriser  les mouvements, tels que l’abduction et l’adduction, la flexion et l’extension, enfin les rotations.

Ces articulations complexes sont caractérisées par la présence de ligaments, qui réunissent deux os, tapissés de cartilage à leurs extrémités, nourries et lubrifiées par le liquide synovial. Ce sont les muscles, attachés aux os par les tendons, qui vont engendrer le mouvement articulaire, grâce au soutien du système nerveux et vasculaire.

Quels conseils pour prendre soin de ses articulations ?

D.R

La fonction créé l’organe

Ainsi, entretenir la mobilité, la souplesse et la force articulaire va passer par le mouvement. Et le mouvement, c’est la vie !

Solliciter une articulation renforce sa structure musculaire, pour un gain sur la posture corporelle, la force, la proprioception, l’équilibre et la coordination du mouvement. Cela assouplit les tendons et ligaments, par conséquent l’amplitude des gestes. C’est aussi optimiser la vascularisation et le système nerveux, en faveur de la réactivité, la contractilité, l’endurance et la récupération.

Pratiquer une activité physique régulière met à contribution l’ensemble du système musculo-squelettique. Ce qui va entretenir et favoriser l’amplitude des mouvements, d’autant plus si l’on y adjoint des étirements. La natation, le vélo, le yoga, le Qi Gong, sont autant de disciplines respectueuses du corps, cumulant le renforcement musculaire, la souplesse articulaire, optimisant la vascularisation. A contrario, certains sports sollicitent trop violemment les articulations, par des chocs répétés, le port de charges lourdes ou encore par l’entretien d’un mouvement ciblant une ou un groupe d’articulations. Il s’agit par exemple du foot, rugby, l’haltérophilie, le tennis ou le golf.

La posture

Vous l’avez compris, la posture du corps prend tout son sens dans le respect articulaire. Être attentif aux tensions prolongées, aux gestes répétitifs, aux limites d’amplitude, devient la gymnastique préventive pour  des articulations en bonne santé. Prenons le cas du nageur, et des douleurs d’épaule. Il a été démontré qu’une rotation interne du bras amenant à entrer dans l’eau par le pouce, en crawl, était responsable de près de deux fois plus de blessures de l’épaule.

Cela met en évidence  que les forces exercées sur l’articulation doivent répondre à sa logique bio-mécanique, tant dans sa stabilité que sa mobilité. Au quotidien, c’est ne pas porter de talons hauts, de chaussures montantes rigides, ou pointues à leurs extrémités. Ne pas croiser les jambes, ni fléchir les chevilles en position assise. Préférer s’allonger sur le dos ou sur le côté, en veillant à placer un coussin entre les genoux, coudes et poignets relâchés. De nos jours, la particularité posturale revient au cou, avec l’arrivée des portables. Plus la tête est fléchie, et plus le poids sur les cervicales est lourd et dommageable. Il convient donc d’adapter nos postures au monde moderne, de les varier pour prendre soin de nos articulations. C’est par exemple, pratiquer des étirements à intervalles réguliers si l’on travaille un long moment sur l’ordinateur. Interrompre la conduite prolongée en voiture par des marches ponctuelles.

Surveiller sa posture pour prendre soin de ses articulations

D.R

Les alicaments pour prendre soin de ses articulations

Les ennemis de l’articulation sont la surcharge pondérale et l’inflammation.

Vous pouvez adopter un régime méditerranéen ou tout autre habitude alimentaire respectant l’équilibre acido-basique du corps. Cela va impacter sur l’ IMC (Indice de Masse Corporelle) et lutter contre l’acidose et l’inflammation.

Une alimentation riche en polyphénols, incluant l’huile d’olive, les fruits frais et secs, les légumes frais et colorés, les légumineuses, les aromates, est excellent pour la santé articulaire. Les oméga 3, que l’on retrouve dans les huiles de colza ou de noix, ou encore dans le poisson gras, sont d’ un bon soutien pour lutter contre l’inflammation.

Le régime méditerranéen pour prendre soin de ses articulations

D.R

Ne pas passer à côtés des protéines, éléments indispensables au muscle, en privilégiant la source végétale. Ici, les lentilles, le tempeh, le tofu, la viande, le poisson, les œufs, les fromages blancs. Renforcer les os à partir d’amande, de purée de sésame, légumes verts, poissons gras, bref d’aliments alcalinisants.

On retrouve des plantes intéressantes pour la santé articulaire, qui vont entrer dans le processus anti-inflammatoire. C’est le cas du bouleau, de l’arpagophytum, de la prêle et de l’ortie, à la particularité drainante, du saule, du cassis, de la reine des prés, idéale pour la souplesse et la mobilité articulaire.

Un peu d’énergétique !

L’articulation à proprement parlé concerne l’énergie de la rate. Cependant, par extension, et si l’on considère les parties musculaires et tendineuses, l’énergie du foie vient y apporter la souplesse du roseau. Souplesse du corps induit la souplesse de l’esprit. Savoir prendre de la distance sur le mental, canaliser les cogitations et compulsions, vient soutenir nos deux organes. Le trépied de la relation vient s’incarner dans l’os, avec l’énergie des reins, la fondation du système articulaire, qui vient faire appel à la notion de racines, à ce qui est transmis, et par là, à l’héréditaire. En sorte, on observe un axe horizontal incarné par le foie et la rate, traversé par une verticale symbolisée par les reins.

Les parties corporelles atteintes par une problématique articulaire, viennent préciser l’information que le corps souhaite faire passer. Le genou, on entend je/nous, met l’accent sur le relationnel et la difficulté à “se” plier.

La libération passera par une prise de conscience, lecture du cœur, lié aux reins par son axe énergétique. Le cœur, est aussi en charge de toute la circulation vasculaire de l’organisme.

Toutes les indications pointent une action, une mise en mouvement du mental aboutissant à la libération articulaire. C’est sortir des idées fixes, du ressassement délétères à la rate, voir autrement, par la clairvoyance du cœur, amorcer une mise en mouvement par l’énergie du foie, tout en cultivant sa verticalité par l’énergie des reins.

Une bonne rate, c’est donc avant tout s’éloigner de la cogitation, pour pratiquer la méditation, la poterie, le jardinage. Le foie est lésé par la colère et la rigidité, la pusillanimité et l’absence de prise de décision. La marche, les étirements, le renforcement musculaire, la mise en mouvement énergétique comme le Qi Gong, sont de bons atouts pour entretenir la santé du foie. Enfin, de bons reins permettent la station debout, la force et la volonté d’agir (l’énergie de l’eau nourrit l’énergie des reins). Si le piétinement altère l’énergie des reins, il est nécessaire de travailler sur sa verticalité, cette posture idéale entre ciel et terre.

Au total, prendre soin de ses articulations, c’est agir sur la matière, par l’entretien régulier du corps, également  agir sur le subtil par l’intermédiaire de l’énergétique, pour mieux nourrir et entretenir le cycle de la vie, par le mouvement positif du physique et du mental.

Par Sabine Brihaye, praticienne en médecine traditionnelle chinoise et acupuncture, certifiée et validée du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien certifié en médecine traditionnelle chinoise et acupuncture près de chez vous sur medoucine.com

A lire aussi :

 

 

Sabine Brihaye A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous