Menu

Quelles solutions pour éviter de gonfler ?

16 mars 2021

En hiver comme en été, on peut avoir l’impression de gonfler rapidement et sans pour autant avoir changé notre hygiène de vie. Mais il existe des solutions et habitudes simples à mettre en place pour s’en prémunir.
Pour commencer, déterminons déjà ce qui se cache derrière le mot “gonfler”. Car il ne signifie pas toujours la même chose pour chacun.e. Découvrons quelles sont les solutions pour éviter de gonfler.

Programme detox emotionnelle

“Gonfler” peut cacher de la rétention d’eau ou des œdèmes :

La rétention d’eau correspond à l’accumulation d’eau de manière excessive dans l’organisme à des endroits où cela ne devrait pas être le cas. Cela provoque un gonflement local ou généralisé.

L’œdème, de son côté, est une complication de la rétention d’eau qui entraîne un gonflement excessif d’un organe (poumons, cerveau) ou d’un système (jambes, etc.). Cela nécessite généralement une prise en charge médicale.

“Gonfler” peut être l’expression de ballonnements ou d’une inflammation intestinale :

Le fameux “ventre de femme enceinte”. Plus concrètement, il s’agit d’une accumulation de gaz dans les intestins cumulée à une difficulté à les évacuer, pour plusieurs raisons (mauvaise mastication, repas trop sucré, intolérances alimentaires, stress, troubles hormonaux, etc.), qui s’accompagne souvent d’une inflammation intestinale plus ou moins importante.
Dans tous les cas, les principales solutions sont les mêmes. Et surtout elles sont simples et efficaces !

“Gonfler” ça peut simplement signifier prendre du poids

Et même derrière la prise de poids, il peut y avoir plusieurs causes potentielles, allant de l’alimentation au manque d’exercice physique en passant par un déséquilibre hormonal.

Quelles solutions pour éviter de gonfler ?

Pexels

Quelles solutions pour vivre sereinement sans gonfler ?

Tout commence bien sûr par l’alimentation :

  1. Le plus important : apprenez à bien mastiquer. Une mauvaise mastication entraîne des fermentations dans l’estomac et de l’air dans le reste du tube digestif.
  2. Ne buvez pas pendant le repas mais pensez à bien vous hydrater le reste de la journée (en eau et pas seulement en thé ou tisane, qui déshydratent autant qu’ils hydratent).
  3. Rajoutez des graines carminatives dans votre alimentation : graines de fenouil, de cumin, de moutarde ou d’anis, il y en a pour tous les goûts. Sans oublier les herbes aromatiques qui sont aussi très efficaces : origan, sarriette, thym, etc.
  4. Ne faites pas d’associations alimentaires trop compliquées à digérer : par exemple, les populaires poke bowls peuvent paraître très sains mais ils contiennent tellement de catégories d’aliments et surtout d’aliments différents dans ces mêmes catégories (plusieurs sources de protéines ou de féculents), que c’est long et compliqué pour vos intestins de les digérer.
  5. Évitez les fruits après le repas : ils se digèrent rapidement mais s’ils sont bloqués trop longtemps dans l’estomac, ils fermentent. Et vous connaissez la suite…
  6. Des crudités, oui mais pas trop non plus. Et de préférence en début de repas car ils réveillent le système digestif.
  7. Limitez les aliments pro-inflammatoires : principalement les produits laitiers, le gluten, la viande rouge et les sucres raffinés. Vous n’êtes pas obligés de tout arrêter mais c’est déjà bien ces aliments ne sont pas présents à tous les repas. De plus, allez-y doucement sur l’alcool, qui est également très calorique et inflammatoire.
  8. Ne boudez pas les bons gras (oméga 3 & 6). Cela vous permettra d’optimiser votre circulation (et donc de diminuer la rétention d’eau), de nourrir votre système hormonal (de nombreuses hormones sont fabriquées à partir de bons gras) et même de perdre du poids. Et la liste de leurs bienfaits est encore longue.
Quelles solutions pour éviter de gonfler ?

Pexels

Quelques autres astuces simples et bénéfiques :

  1. Mettre du mouvement dans votre quotidien : pas forcément de gros exercices physiques mais déjà des étirements ou de la marche. Et puis, allez-y progressivement car c’est la régularité qui prime. Cela est particulièrement vrai si vous avez un travail sédentaire et notamment si vous êtes actuellement en télétravail.
  2. Mangez au calme (si nécessaire, faites un exercice de respiration avant de commencer à manger) et apprenez à gérer votre stress. En effet, le stress augmente la glycémie et favorise les envies de sucre. Il est aussi très délétère pour la digestion et favorise fortement les ballonnements.
  3. Chouchoutez votre sommeil : il régule notamment les hormones de la faim et de la satiété.
  4. Optez pour des plantes à la fois calmantes des systèmes digestif et nerveux : la camomille matricaire mais aussi la mélisse ou la verveine.

Et en cas de rétention d’eau ?

  1. On ne néglige pas les protéines : viandes blanches, poissons, œufs, algues, protéines végétales (légumineuses, quinoa, sarrasin, etc.), champignons, etc.
  2. Mais on évite une alimentation trop salée : évitez de resaler vos plats et fuyez les plats préparés, souvent très salés.
  3. Pour prévenir la rétention d’eau, évitez les vêtements trop serrés, particulièrement en été. Et si vous pouvez vous passer d’eau chaude (ou au moins finir votre douche sur un jet d’eau froide) en été, vous verrez une réelle différence.
  4. Faites des bains de pieds : avec du sel ou des plantes drainantes (en particulier de la sauge ou du romarin).
  5. Certaines plantes, sous la forme de tisanes, pourront vous aider : ce sont majoritairement des plantes drainantes et circulatoires (vigne rouge, pissenlit, ortie, queues de cerise, reine-des-prés, bouleau ou cassis sont les plus réputées).

Quelques astuces pour éviter le grignotage, surtout si on est accro au sucre

  1. Optez pour un petit déjeuner salé, qui n’affole pas votre glycémie dès le matin.
  2. Choisissez des plantes et compléments alimentaires qui calmeront vos pulsions sucrées : Kudzu, Nopal ou Cannelle, par exemple.

Et si rien de tout cela ne fonctionne, que faire ?

  • Consultez votre médecin, notamment pour un bilan hormonal complet afin de ne négliger aucune cause.
  • En parallèle, rapprochez-vous d’un naturopathe, qui saura vous guider et vous aider à y voir plus clair de manière sereine et progressive.

Par Sophie Pihan, naturopathe et praticienne en massages bien-être, certifiée et validée par le réseau Medoucine

A lire aussi :

 

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Sophie Pihan A propos de l'auteur
2 Commentaires
  • Claudine Bachelier
    3 octobre 2021 à 17 h 31 min

    Bonjour Sophie
    Je vous renvoi ma question du 24 juillet à laquelle je n’ai pas eu de réponse.
    Merci
    Cordialement

    Bonjour Sophie et merci pour votre article.
    J’ai une question : vous dites que les bains de pieds à la sauge ou au romarin peuvent lutter contre la rétention d’eau mais c’est seulement si on souffre d’œdème aux chevilles ou bien cela est-il valable aussi pour la rétention d’eau sur le haut des cuisses ?
    Merci pour votre réponse
    Cordialement

    Répondre
  • Claudine Bachelier
    24 juillet 2021 à 19 h 53 min

    Bonjour Sophie et merci pour votre article.
    J’ai une question : vous dites que les bains de pieds à la sauge ou au romarin peuvent lutter contre la rétention d’eau mais c’est seulement si on souffre d’œdème aux chevilles ou bien cela est-il valable aussi pour la rétention d’eau sur le haut des cuisses ?
    Merci pour votre réponse
    Cordialement

    Répondre
Laisser une réponse

Prendre rendez-vous