Menu

Quelle hygiène de vie adopter quand on est asthmatique ?

4 juin 2021
Améliorer son quotidien quand on est asthmatique

D’après l’OMS, 235 millions de personnes souffriraient d’asthme dans le monde. D’après Santé Publique France, plus de 4 millions de la population serait concernée en France. Cette affection provoque 1000 décès et 60 000 séjours à l’hôpital chaque année, et elle est particulièrement gênante dans la vie au quotidien. Alors, comment prévenir les crises ?

Tout d’abord, commençons par définir l’asthme, prévenir et diminuer les crises, et quelle hygiène de vie adopter quand on est asthmatique ?

Les habitudes de vie à adopter quand on est asthmatique

Canva

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, plus spécifiquement des bronches. C’est une maladie non transmissible qui survient en général dans l’enfance. C’est d’ailleurs la maladie la plus répandue à cette période de la vie.

Elle se manifeste par épisodes de crise qui se caractérisent par une gêne respiratoire (dyspnée) et sifflante (sibilants), une toux sèche et/ou une sensation de pression au niveau de la poitrine. Les bronches des asthmatiques sont très sensibles et sont en permanence inflammées. Dès lors, la crise d’asthme peut facilement être déclenchée par des facteurs « irritants ». Les bronches se contractent et produisent du mucus, gênant ainsi le passage de l’air.

Il existe différents types d’asthmes : l’asthme allergique, l’asthme chronique et l’asthme d’effort.

Les facteurs déclenchants

Pour être asthmatique, il faut avoir une prédisposition génétique et être exposé à un facteur externe qui va déclencher une allergie ou une irritation.

Cela peut-être :

  • Des allergènes intérieurs (acariens, polluants, poils d’animaux…) ou extérieurs (pollens, moisissures, …),
  • Le tabac : fumeur actif ou passif,
  • Des produits chimiques, dans un contexte privé ou professionnel,
  • La pollution de l’air,
  • L’air froid,
  • L’exercice physique,
  • Un virus,
  • Le stress, etc.

Par ailleurs, une personne asthmatique devra éviter de prendre de l’aspirine, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des bétabloquants qui peuvent également être des déclencheurs.

Quelle hygiène de vie adopter quand on est asthmatique ? :

Quelle hygiène de vie adopter quand on est asthmatique ?

Canva

Prévenir l’asthme et diminuer la fréquence des crises

1 – Adopter une alimentation anti-inflammatoire

L’asthme étant une maladie inflammatoire chronique, il est important d’adopter une alimentation adaptée pour diminuer l’inflammation des bronches et leur sensibilité.

  • Supprimer tous les laitages, sources d’acidité et d’inflammation
  • Limiter les sucres, surtout les sucres raffinés. Favoriser à la place les sucres complets (Muscovado par exemple), le sucre de coco, … toujours en quantité raisonnable. Supprimer tous les sodas et limitez votre consommation d’alcool !
  • Limiter la viande rouge et les charcuteries. Préférez les viandes blanches (poulet, dinde), les poissons et les œufs (œufs au plat, à la coque ou pochés).
  • Limiter, voire supprimer si possible, les aliments transformés, c’est-à-dire tous les aliments qui ont subi une transformation industrielle. Ces derniers comportent souvent de nombreux additifs, du gras, trop de sel et de sucre !
  • Supprimer le pain blanc et préférez les pains au levain, plus digestes et nutritifs, élaborés avec de la farine semi complètes ou complète si vos intestins vous le permettent. Les pains à la farine de petit épeautre se trouvent aisément aujourd’hui et sont une option simple et idéale.
  • Consommer tous les jours des aliments source d’Oméga 3 : oléagineux (une poignée par jour), avocats, petits poissons gras (sardines, maquereaux, …), des huiles de première pression à froid, vierge et bio (Colza, cameline, lin, …).

Enfin, limitez la consommation de sel et favorisez une alimentation Bio et de saison. N’oubliez pas les épices qui peuvent elles aussi être très aidantes pour diminuer l’inflammation (romarin, curcuma, gingembre, cannelle par exemple).

2 – Chouchouter vos intestins et votre microbiote

Dans la grande majorité des cas, les asthmatiques ont des intestins abîmés, notamment un microbiote déséquilibré et une porosité de la paroi intestinale. La porosité laisse passer les substances toxiques dans le sang et provoquent des réactions exacerbées du système immunitaire, sources d’allergies et d’inflammation.

Il faut alors renforcer la barrière intestinale et favoriser un bon microbiote :

  • Consommer des fibres : favoriser la cuisson douce de vos légumes (moins de 100°C), pour améliorer leur digestibilité
  • Buvez du kéfir ou du Kombucha et consommer des aliments fermentés, en petite quantité, régulièrement, pour leur richesse en probiotiques
  • Retrouver le plaisir des bouillons d’os (bouillon du pot au feu par exemple), qui vont aider à réparer la muqueuse intestinale.

Une supplémentation en Glutamine, acide aminé indispensable au bon fonctionnement des cellules intestinales et à leur renouvellement, peut aussi être indiquée pour accélérer le processus de réparation.

3 – Pratiquer des exercices physiques

Choisissez une activité physique, d’intensité modéré. Il est important qu’elle vous plaise pour la pratiquer régulièrement, idéalement 30 minutes par jour.

Ce n’est pas parce que vous êtes asthmatique que vous ne devez pas bouger. Parlez-en à votre médecin ou thérapeute si vous avez un doute sur l’activité choisie ou la maîtrise de votre asthme. Quoiqu’il en soit, l’activité physique permet d’augmenter progressivement la tolérance à l’effort, sa capacité respiratoire, l’oxygénation et de mieux contrôler son asthme. En outre, elle aide à réguler le stress.

Quelques idées d’activités possibles : la marche à pied, le yoga Pranayam, la natation, le vélo, la danse, la gymnastique… à vous de choisir. Seule précaution : gardez à portée de mains votre bronchodilatateur, au cas où une crise surviendrait.

4 – Augmenter sa capacité respiratoire

Il existe de nombreux exercices respiratoires qui peuvent également être particulièrement utiles : respiration diaphragmatique, nasale, celles pratiquées lors du yoga, en sophrologie, etc. Essayez en plusieurs pour choisir celle qui vous conviendra le mieux.

Quelle hygiène de vie adopter quand on est asthmatique ?

Canva

Pour aller plus loin sur l’hygiène de vie à adopter quand on est asthmatique

L’hygiène de vie est primordiale, mais il est aussi possible de s’aider avec la phytologie (Boswellia Serrata, bourgeons de cassis, …)

N’hésitez pas à consultez votre thérapeute, notamment un naturopathe, qui saura vous conseiller et vous accompagner en fonction de vos particularités !

Par Muriel Bamberger, naturopathe et praticienne en massages bien-être certifiée et validée du réseau Médoucine.

Trouvez un naturopathe près de chez vous.

A lire aussi : 

Prenez RDV avec un praticien en médecine douce
Muriel Bamberger A propos de l'auteur
Aucun commentaire
    Laisser une réponse

    Prendre rendez-vous